Pronote
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Fiche méthode

2 - Comment analyser une image fixe ?


Introduction

Pour commenter une image (un tableau, une photographie...), je dois être capable de décrire ce que je vois d’une manière ordonnée et précise et de présenter des hypothèses sur les choix de l’artiste.
DYS

A. J'identifie l'œuvre

  • Je repère certaines informations essentielles, contenues pour la plupart dans la légende :
    • Le nom de l’artiste.
    • Le titre de l’œuvre.
    • La date de création.
    • La nature de l’œuvre (peinture, sculpture, dessin, mosaïque, photographie, etc.).
    • Les dimensions.
  • À savoir ! À l’origine les grands formats étaient réservés aux sujets nobles (scènes historiques, épisodes bibliques) : c’est important de le savoir pour comprendre le scandale des toiles de G. Courbet (p. 158), immenses tableaux consacrés à des scènes paysannes.
    • Le lieu de conservation : musée, église, château, collection privée, etc.
  • Cela peut parfois vous renseigner sur la raison de la création de l’œuvre (vitrail d’une église par exemple).
    • La technique ou les matériaux (crayon, huile, collage...) et le support (toile, carton, mur...).
  • Dans certains cas, la technique et le support sont presque plus importants et significatifs que le contenu de l’œuvre.

B. Je décris l'œuvre

  • Je comprends d’abord ce que représente l’œuvre : une scène, un paysage, un personnage ou un épisode littéraire, une publicité...
  • Je propose une description générale, sans entrer dans les détails.
  • Je peux faire quelques recherches à partir de la légende, pour éviter des erreurs.

C. J'observe la construction de l'image

  • Je repère le cadrage choisi, c’est-à-dire le plus ou moins grand « zoom » proposé sur le sujet représenté.
    •  Plan d’ensemble = plan large, qui permet de montrer un paysage, le décor d’une action.
    • Plan moyen = plan qui montre un personnage de la tête aux pieds, et ce qui l’entoure.
    • Plan américain = un personnage de la tête au milieu des cuisses.
    • Gros plan = un personnage ou un groupe, de la tête à la taille ou à la poitrine.
  • J’observe les différents plans de l’image.
    • Le premier plan = ce qui semble le plus proche quand on regarde l’image. 
    • L’arrière-plan = ce qui semble le plus éloigné, le décor.
    • Le second plan = ce qui est situé entre le premier plan et l’arrière-plan.
  • Je repère les lignes directrices.
    • Les lignes de force = le plus souvent horizontales (dans un paysage) ou verticales (dans un portrait), elles structurent le tableau (comme son squelette). Dans le portrait de Napoléon, elles forment une pyramide autour du cavalier (lignes orange). 
    •  Les lignes de fuite = base de la perspective, elles convergent vers l’horizon et dirigent le regard du spectateur vers des points importants du tableau.
  • Je peux aussi commenter les proportions. Dans le portrait de Napoléon, le cavalier semble plus grand que les montagnes et il domine le spectateur.
Tous ces éléments de composition m’aident à comprendre ce que l’artiste a voulu mettre en avant dans son tableau.

Exemple :
Sur ce portrait de Napoléon, on observe au premier plan des pierres, sur lesquelles sont gravées les noms de grands conquérants, modèles de Napoléon. Ce premier plan est intéressant mais il faut commencer par décrire la partie la plus importante du tableau, au centre, Napoléon lui-même, à cheval. À l’arrière-plan, on distingue une armée en marche au bas des montagnes. Enfin, le fond du tableau est constitué d’un ciel orageux.

D. Je m'intéresse au choix des couleurs et des lumières

J’observe les couleurs.
  • On distingue les couleurs chaudes (rouge, orange, ocre, jaune...) des couleurs froides (bleu, vert...).  Elles donnent un ton au tableau.
  • Je peux analyser les effets de contraste, ou au contraire d’harmonie entre les couleurs utilisées.
  • Certaines couleurs peuvent avoir une valeur symbolique. Le blanc = la pureté, le rouge = l’amour ou la violence, l'or = la puissance, le noir = la mort.
ATTENTION : vous ne pouvez pas plaquer des symboles, car tout dépend du contexte de l’œuvre. Ainsi, le blanc peut symboliser la pureté dans le portrait d’une jeune femme mais la mort dans un tableau représentant un spectre. Dans le tableau de Napoléon, le rouge domine le portrait et renvoie ici aux rêves de puissance de Bonaparte.

E. J'observe les ombres et les lumières

J’observe les