Pronote
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Texte et image

L'homme de l'ile

DYS

L'homme de l'ile

Le jeune Jim Hawkins a embarqué à bord de l’Hispaniola à la recherche d’un trésor. Arrivé sur l’ile, il découvre le vrai visage de l’équipage, composé de truands. Terrifié, Jim assiste au meurtre d’un marin par le redoutable Long John Silver. Poursuivi par les pirates, il s’enfuit.
1
U
ne poignée de cailloux se détacha du flanc de la colline, qui était ici escarpé1 et rocailleux, et dégringola en crépitant parmi les arbres. D’instinct, je tournai les yeux dans cette direction et j’aperçus une silhouette qui, d’un bond rapide, se cacha derrière le tronc d’un pin. Était-ce un ours ? un homme ? un singe ? J’étais incapable de le dire. C’était noir, avec de longs poils ; je n’en savais pas plus. Mais la terreur de cette nouvelle apparition me figea sur place.
  J’étais désormais encerclé : derrière moi, les meurtriers, et devant moi cette chose indescriptible, embusquée2. Je décidai rapidement que je préférais les dangers connus à ceux qui ne l’étaient pas. Comparé à cette créature des bois, Silver lui-même m’apparaissait moins redoutable. Alors je fis demi-tour et, tout en surveillant attentivement mes arrières3, je retournai sur mes pas en direction des canots.
  Aussitôt la silhouette réapparut et, décrivant un large cercle, entreprit de me couper la route. J’étais fatigué, de toute façon, mais même si j’avais été aussi frais qu’au réveil, je voyais bien qu’il était inutile de chercher à être plus rapide que cet adversaire. La créature filait d’un tronc à un autre tel un chevreuil. Elle courait sur deux jambes comme un être humain, si ce n’est que je n’avais jamais vu un homme courir en restant plié en deux. C’était bien un homme, pourtant, je ne pouvais plus en douter.
  Ce que j’avais entendu dire à propos des cannibales me revenait en mémoire. J’étais à deux doigts d’appeler au secours. Mais le simple fait qu’il s’agissait d’un homme, même sauvage, m’avait quelque peu rassuré, et ravivait4 par contrecoup5 ma peur de Silver. Je m’arrêtai pour réfléchir au moyen de m’échapper, et me souvins que j’avais un pistolet. Comprenant que je n’étais pas sans défense, mon courage se ranima. Je décidai de faire face à cet homme de l’île et marchai résolument vers lui.
  Entre temps, il s’était caché derrière un autre tronc d’arbre, mais il devait me surveiller attentivement, car dès qu’il me vit faire un mouvement vers lui, il réapparut et vint à ma rencontre. Puis il hésita, recula, s’avança à nouveau et finalement, à mon grand étonnement, se jeta à genoux et tendit vers moi des mains suppliantes.
  Voyant cela, je m’arrêtai à nouveau.
  « Qui êtes-vous ? demandai-je.
  – Ben Gunn, répondit-il, et sa voix rauque, mal assurée, grinçait comme une serrure rouillée. Oui, le pauvre Ben Gunn c’est moi, et c’est trois ans j’ai pas parlé à un chrétien.
Les textes principaux
  • 1883
    . L'homme de l'ile
    ROBERT LOUIS STEVENSON
    11 questions associées
Les images
  • 1920
    . Long John Silver
  • 1885
    . Jim Hawkins rencontre Ben Gunn
    Georges Roux
Le roman-feuilleton
L’Île au trésor (Treasure Island) est d’abord paru dans un magazine pour enfants, Young Folks, entre 1881 et 1882, sous la forme d’un feuilleton. Pour rendre l’histoire plus vraisemblable, les épisodes étaient signés « Captain George North ». Le roman-feuilleton avait pour but de captiver le lecteur en développant des histoires pleines de rebondissements. C’est l’ancêtre de nos séries télévisées.
  • 1
    1883
    . L'homme de l'ile
    ROBERT LOUIS STEVENSON
    11 questions associées
DYS

L'homme de l'ile

Le jeune Jim Hawkins a embarqué à bord de l’Hispaniola à la recherche d’un trésor. Arrivé sur l’ile, il découvre le vrai visage de l’équipage, composé de truands. Terrifié, Jim assiste au meurtre d’un marin par le redoutable Long John Silver. Poursuivi par les pirates, il s’enfuit.
1
U
ne poignée de cailloux se détacha du flanc de la colline, qui était ici escarpé1 et rocailleux, et dégringola en crépitant parmi les arbres. D’instinct, je tournai les yeux dans cette direction et j’aperçus une silhouette qui, d’un bond rapide, se cacha derrière le tronc d’un pin. Était-ce un ours ? un homme ? un singe ? J’étais incapable de le dire. C’était noir, avec de longs poils ; je n’en savais pas plus. Mais la terreur de cette nouvelle apparition me figea sur place.
  J’étais désormais encerclé : derrière moi, les meurtriers, et devant moi cette chose indescriptible, embusquée2. Je décidai rapidement que je préférais les dangers connus à ceux qui ne l’étaient pas. Comparé à cette créature des bois, Silver lui-même m’apparaissait moins redoutable. Alors je fis demi-tour et, tout en surveillant attentivement mes arrières3, je retournai sur mes pas en direction des canots.
  Aussitôt la silhouette réapparut et, décrivant un large cercle, entreprit de me couper la route. J’étais fatigué, de toute façon, mais même si j’avais été aussi frais qu’au réveil, je voyais bien qu’il était inutile de chercher à être plus rapide que cet adversaire. La créature filait d’un tronc à un autre tel un chevreuil. Elle courait sur deux jambes comme un être humain, si ce n’est que je n’avais jamais vu un homme courir en restant plié en deux. C’était bien un homme, pourtant, je ne pouvais plus en douter.
  Ce que j’avais entendu dire à propos des cannibales me revenait en mémoire. J’étais à deux doigts d’appeler au secours. Mais le simple fait qu’il s’agissait d’un homme, même sauvage, m’avait quelque peu rassuré, et ravivait4 par contrecoup5 ma peur de Silver. Je m’arrêtai pour réfléchir au moyen de m’échapper, et me souvins que j’avais un pistolet. Comprenant que je n’étais pas sans défense, mon courage se ranima. Je décidai de faire face à cet homme de l’île et marchai résolument vers lui.
  Entre temps, il s’était caché derrière un autre tronc d’arbre, mais il devait me surveiller attentivement, car dès qu’il me vit faire un mouvement vers lui, il réapparut et vint à ma rencontre. Puis il hésita, recula, s’avança à nouveau et finalement, à mon grand étonnement, se jeta à genoux et tendit vers moi des mains suppliantes.
  Voyant cela, je m’arrêtai à nouveau.
  « Qui êtes-vous ? demandai-je.
  – Ben Gunn, répondit-il, et sa voix rauque, mal assurée, grinçait comme une serrure rouillée. Oui, le pauvre Ben Gunn c’est moi, et c’est trois ans j’ai pas parlé à un chrétien.
DYS

Le texte

Question 1

DOC 1

Énoncé
Dans le premier paragraphe, relevez une phrase qui indique une pensée du narrateur. De quel type de phrase s’agit-il ?

Question 2

DOC 1

Énoncé
a) Que ressent-il ? Relevez des éléments précis du texte. b) Qu’est-ce qui déclenche ce sentiment ?

Question 3

DOC 1

Énoncé
Les sentiments du narrateur évoluent-ils ? Justifiez votre réponse.

Question 4

DOC 1

Énoncé
a) Pourquoi le personnage se sent-il encerclé ? b) A-t-il le temps de beaucoup réfléchir ? Justifiez votre réponse.

Question 5

DOC 1

Énoncé
a) Quelles sont les décisions successives de Jim ? b) Parvient-il facilement à se décider ? Expliquez.

Question 6

DOC 1

Énoncé
a) Dans le cinquième paragraphe, combien de verbes sont conjugués ? b) À quel temps sont-ils conjugués ? c) Quel effet cela produit-il ?

Question 7

DOC 1

Énoncé
L’action vous semble-t-elle lente ou rapide ? Justifiez votre réponse.

Question 8

DOC 1

Énoncé
Que fait Jim finalement ? Est-il sûr de son choix ? Citez le texte pour justifier votre réponse.

Question 9

DOC 1

Énoncé
a) Quels mots désignent le personnage que Jim aperçoit ? b) Quelle image du personnage se dégage ?

Question 10

DOC 1

Énoncé
a) Quelles sont les caractéristiques du personnage qui font penser à une bête ? b) Quelles sont celles qui font penser à un homme ?

Question 11

DOC 1

Énoncé
a) Comment s’exprime-t-il ? b) Qu’est-ce que cela nous apprend de lui ?
Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.