Pronote
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Texte et image

Une fillette à croquer

DYS

Une fillette à croquer

La Baba Yaga est un célèbre personnage des contes slaves (notamment russes). Cette vieille sorcière attire les enfants pour les faire cuire dans son chaudron. Mais ils sont souvent plus malicieux qu’elle et parviennent à s’enfuir.
1
L
a jeune fille prit le morceau de ruban, l’huile, le pain, le jambon, noua son foulard [...] et se mit en route. Elle ne tarda pas à arriver devant la chaumine où vivait la Baba Yaga.
  L’affreuse sorcière était occupée à tisser1 et lorsqu’elle vit Vassilissa, ses yeux brillèrent de convoitise2.
  – Bonjour, tante ! Mère m’envoie te demander une aiguille et du fil pour me coudre une chemise.
   – Fort bien, ma nièce, je vais les chercher. Assieds- toi et tisse donc un peu en m’attendant.
  Tandis que la fillette s’installait au métier3, la Baba Yaga sortit appeler sa servante :
  – Va faire chauffer l’étuve pour laver ma nièce. Fais- lui prendre un bain et surtout frotte-la bien, car je désire en faire mon déjeuner. Allez, vite, dépêche-toi, j’ai grand faim !
  Vassilissa, qui avait tout entendu, demeura là plus morte que vive. Quand la servante vint la chercher, elle lui fit cadeau du foulard qu’elle portait et la pria ainsi :
  – Quand tu feras brûler les bûches pour chauffer l’étuve, surtout arrose-les sans compter, ne ménage pas4 l’eau que tu verseras dessus !
  La servante repartit et la Baba Yaga commença à attendre l’heure du repas. Mais le feu ne prenait pas, et pour cause ! La sorcière enrageait. De temps à autre, elle s’approchait de la fenêtre et demandait :
  – Tu tisses toujours, ma nièce ?
  – Mais oui, mais oui, ma tante, je tisse ! lui répondait Vassilissa.
  La sorcière s’était éloignée. Vassilissa en profita pour donner au chat du jambon et lui demanda :
  – Aide-moi, chat, et dis-moi, que dois-je faire pour m’en aller ?
  – Voici un peigne et une serviette, lui répondit le chat. Prends-les et fuis au plus vite, car la Baba Yaga va te pourchasser. Dès que tu l’entendras approcher, jette la serviette derrière toi. Elle se transformera en une rivière immense. Et si jamais la sorcière arrive de l’autre côté, jette le peigne. Il se transformera en une forêt infranchissable qui arrêtera sa course.
  Vassilissa s’enfuit avec le peigne et la serviette et le chat prit sa place devant le métier à tisser. [...]
  Et lorsque la Baba Yaga demanda :
  – Tu tisses toujours, ma nièce ?
  – Mais oui, mais oui, tante, je tisse ! miaula le chat.
  La Baba Yaga s’étonna de cette voix, s’élança dans la chambre et, s’avisant5 du tour qu’on venait de lui jouer, voulut corriger le chat pour n’avoir pas arraché les yeux de Vassilissa. [...]
  Tout en grinçant des dents, l’affreuse mégère6 sauta dans son chaudron et, ramant avec son pilon7, elle se lança à la poursuite de la fillette. Ainsi montée, elle était terrifiante à voir et à entendre. 
Les textes principaux
  • . Une fillette à croquer
    Léo Lamarche
    8 questions associées
Les images
  • 1852
    . La sorcière aux taches de sang
    Kunisada Utagawa
    3 questions associées
  • . Baba Yaga
    Stephanie Brown
    3 questions associées
La sorcière