Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Michel Tournier, Vendredi ou la vie sauvage
Page numérique

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

Exclusivement numérique
Texte et image


Michel Tournier, Vendredi ou la vie sauvage





Michel Tournier, Vendredi ou la vie sauvage

Vingt-huit ans après le naufrage de Robinson, un navire anglais commandé par le capitaine Hunter accoste sur l’ile.

  Il avait entrepris de montrer à Hunter les ressources de l’île en gibier et en aliments frais, comme le cresson1 et le pourpier2 grâce auxquels les équipages en mer évitent d’attraper le scorbut3. Les hommes grimpaient le long des troncs à écailles pour faire tomber d’un coup de sabre les choux palmistes4, et on entendait les rires de ceux qui poursuivaient les chevreaux avec des cordes. Cela lui faisait mal de voir ces brutes avinées5 mutiler les arbres et massacrer les bêtes de son île, mais il ne voulait pas être égoïste envers les premiers hommes qu’il revoyait après tant d’années. A l’emplacement où s’élevait autrefois la banque de Speranza6, de hautes herbes se creusaient sous le vent avec un murmure soyeux. Un matelot y trouva coup sur coup deux pièces d’or. Il ameuta7 aussitôt ses compagnons à grands cris, et après des disputes violentes, on décida d’incendier toute la prairie pour faciliter les recherches. Robinson ne put s’empêcher de penser que cet or était à lui en somme, et que les bêtes allaient être privées par cet incendie de la meilleure pâture de toute l’île. Chaque nouvelle pièce trouvée était l’occasion de bagarres souvent sanglantes qui se livraient au couteau ou au sabre.

Michel Tournier, Vendredi ou la vie sauvage, 1971, Folio Junior, 2007 © Gallimard Jeunesse.

1. Plante des milieux très humides.
2. Plante.
3. Maladie provoquée par un manque de vitamines, qui touchait beaucoup les marins car ils n’avaient pas de produits frais sur les bateaux.
4. Partie comestible de certains palmiers que l’on appelle aussi « cœur de palmier ».
5. Ivres.
6. Peu après son arrivée, Robinson a nommé son île Speranza (« Espérance »). Robinson a construit une banque sur l’île pour conserver les caisses d’or de son ancien bateau mais celle-ci a été détruite par une explosion.
7. Appeler et réunir des personnes.

Le champ lexical

Un champ lexical est un ensemble de mots appartenant à différentes classes grammaticales (nom, adjectif, verbe, adverbe...) qui se rapportent tous à un même thème, à un même sujet.

Éclairage

De nombreuses cultures ont un profond respect de la nature et ne posent pas comme principe que les hommes sont les possesseurs de la nature. Un beau proverbe amérindien résume bien cette idée : « L’homme n’hérite pas de la terre de ses ancêtres, il l’emprunte à ses enfants. » Qu’en pensez‑vous ?

On appelle paratexte l'ensemble des informations qui entourent le texte et qui sont données au lecteur pour faciliter sa compréhension. Le chapeau (petite présentation placée avant le texte), la légende et les notes appartiennent au paratexte.

Le repas du lion.
Voir les réponses

L'image

1
Quels sont les points communs possibles selon vous entre ce tableau et le texte de Michel Tournier ?



Voir les réponses
Voir les réponses

Le texte

Les richesses de l’île

1
a) Quels trésors de l’île Robinson montre-t-il aux nouveaux arrivants ? b) Pourquoi ces éléments peuvent-ils être précieux pour les marins ?



2
Pourquoi les hautes herbes peuvent-elles être considérées comme une richesse de l’île ?



3
a) Quel trésor les marins préfèrent-ils ? En vous aidant du texte et du paratexte, dites d’où vient ce trésor. b) Ce trésor est-il une richesse naturelle ou artificielle de l’île ?



Le comportement des marins

4
a) Comment les marins agissent-ils pour s’approprier les richesses de l’île ? Détaillez leurs différentes actions en relevant les verbes d’action. b) Comment les marins considèrent-ils l’île ?



5
a) Qu’est-ce qui pousse les marins à vouloir incendier la prairie ? b) Quelle serait la conséquence directe de l’incendie de la prairie ?



6
Relevez le champ lexical montrant que les marins ont un comportement destructeur face à la nature. Donnez ensuite un titre à votre champ lexical.



Le jugement de Robinson

7
Que ressent Robinson en voyant le comportement des marins ? Pourquoi ne les empêche-t-il pas de massacrer la nature ?



8
a) Comparez l’attitude de Robinson face à la nature dans le premier extrait (p. 188) et dans ce texte. Qu'est‑ce qui a changé ? b) Selon vous, Robinson se considère-t-il toujours comme le propriétaire de la nature ? Justifiez votre réponse.



9
Qu’est-ce que Robinson a appris de son immersion dans la nature ?



Voir les réponses
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.