Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

La construction de l’État monarchique
P.108-109

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

Lecture de docs


La construction de l’État monarchique




Compétence

J'utilise un document : je cite, j'extrais et j'exploite des informations (image, texte, carte)

Doc. 1
Le sceptre de Charles V et la main de justice

<stamp theme='his-green2'>Doc. 1</stamp> Le sceptre de Charles V et la main de justice

<stamp theme='his-green2'>Doc. 1</stamp> Statuette de Charlemagne

Charlemagne est l’empereur modèle pour les Capétiens. Il tient dans sa main le globe, symbole impérial. Il réunit toutes les terres : la terre est le fondement du pouvoir au Moyen Âge. La couronne et la croix chrétienne montrent que le roi est sacré : il tient son pouvoir de Dieu. Il n’est donc le vassal de personne.

<stamp theme='his-green2'>Doc. 1</stamp> Noeud du sceptre

Doc. 2
L’organisation de l’État monarchique

<stamp theme='his-green2'>Doc. 2</stamp> L’organisation de l’État monarchique


Doc. 3
Louis IX et l’affirmation de la justice royale (1259)

<stamp theme='his-green2'>Doc. 3</stamp> Louis IX et l’affirmation de la justice royale (1259)

Louis IX juge un puissant baron, Enguerrand de Coucy, qui avait pendu trois jeunes gens chassant dans une forêt qui lui appartenait. Le roi refuse cette justice rendue en vertu du droit de seigneur, car il la trouve cruelle et excessive. Il fait emprisonner Enguerrand de Coucy au Louvre et veut le condamner à mort. Les barons qui le conseillent parviennent à le convaincre d’épargner l’accusé et de lui infliger des peines plus légères et de lourdes amendes.

Doc. 4
Des impôts royaux levés au nom de la guerre

La guerre de Cent Ans a justifié une augmentation importante des impôts royaux. Une fois la paix revenue, les rois continuent de lever des impôts élevés au nom de la défense du royaume.

Le Roi, notre seigneur, afin de garder et maintenir en sécurité son royaume, son pays et sa seigneurie, de s’opposer et résister aux entreprises que ses anciens ennemis les Anglais et d’autres pourraient et voudraient y mener, de l’aider à supporter les autres charges importantes et dépenses qu’il a décidé de réaliser depuis qu’il est récemment parvenu à la Couronne, a besoin d’obtenir aide et secours de ses sujets et aussi de ceux de son pays de Languedoc ; pour répondre à ce besoin et fournir cette aide, les gens des états de Languedoc, afin de prouver à jamais la vraie obéissance et la bonne volonté qu’ils nourrissent envers le Roi notre seigneur, lui ont librement octroyé, consenti et accordé une aide de 120 000 livres tournois.


Vote des États du Languedoc, 1462.
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.