Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Une France nouvelle en reconstruction
P.216-217

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

Lecture de docs


Une France nouvelle en reconstruction




Compétence

J'explique un document et je perçois son point de vue (image, texte, carte)

Doc. 1
La France au lendemain de la Libération

Rédigées à la première personne du singulier, les Mémoires de guerre de Charles de Gaulle sont un récit retraçant le déroulement de la Seconde Guerre mondiale.

La marée, en se retirant, découvre soudain, d’un bout à l’autre, le corps bouleversé de la France. [...] Les chemins de fer sont quasi bloqués. [...] Quant aux routes, 3 000 ponts ont sauté ; 300 000 véhicules, à peine, sont en état de rouler sur 3 millions que nous avions eus ; enfin, le manque d’essence fait qu’un voyage en auto est une véritable aventure. [...] Viennent de mourir, du fait de l’ennemi 635 000 Français, dont 250 000 tués en combattant, 160 000 tombés sous les bombardements ou massacrés par les occupants, 150 000 victimes des sévices des camps de déportation, 75 000 décédés comme prisonniers de guerre ou comme requis du travail. En outre, 585 000 hommes sont devenus des invalides. [...] Ainsi qu’on pouvait le prévoir, la Libération ne va, tout d’abord, apporter au pays, disloqué et vidé de tout, aucune aisance matérielle.


Charles de Gaulle, Mémoires de guerre, Plon, 1954.

Doc. 2
L’épuration à la Libération

<stamp theme='his-green2'>Doc. 2</stamp> L’épuration à la Libération

À la Libération, des anciens collaborateurs ou des personnes accusées d’avoir entretenu des relations avec des Allemands sont victimes d’épuration spontanée. Ces deux femmes sont tondues et forcées à marcher, pieds nus et dénudées, dans les rues de Paris. Pour empêcher la violence de se prolonger et permettre à la paix de revenir, l’épuration légale s’organise rapidement au travers de procès.

Doc. 3
La production industrielle

<stamp theme='his-green2'>Doc. 3</stamp> La production industrielle

En 1944, les infrastructures et les grands sites industriels sont détruits. La reconstruction est un enjeu économique majeur.

Doc. 4
La place Gambetta dans le centre-ville du Havre, à l’été 1944.

<stamp theme='his-green2'>Doc. 1</stamp> La place Gambetta dans le centre-ville du Havre, à l’été 1944.

Touché par plus de 100 bombardements au cours de la guerre, visant les navires du port mais aussi les usines de cette ville industrielle, Le Havre est rasé à 80 %. L’architecte Auguste Perret dirige la reconstruction.

Affiche scolaire, « Les Français se sont remis au travail »

<stamp theme='his-green2'>Doc. 2</stamp> Affiche scolaire, « Les Français se sont remis au travail »

Ce panneau, destiné à être affiché dans les écoles, diffuse les images de la reconstruction du pays. Les grands chantiers de la reconstruction sont dirigés par le commissariat au Plan. L’aide américaine du plan Marshall et l’appel à une main-d’œuvre immigrée permettent la reconstruction. Les dirigeants de la IVe République souhaitent forger une France nouvelle, dotée d’une économie moderne. Ils font entrer la France dans une longue période de croissance économique.

Doc. 5
De Gaulle s’oppose à la IVᵉ République

Le général de Gaulle est en désaccord avec les partis politiques de l’Assemblée nationale. Il démissionne de son poste de chef du Gouvernement provisoire le 20 janvier 1946. Il explique dans ce discours sa vision des institutions. Il se tient à l’écart de la IVe République pendant douze ans.

Du Parlement [...], il va de soi que le pouvoir exécutif ne saurait procéder, sous peine d’aboutir à cette confusion des pouvoirs [...]. En vérité, l’unité, la cohésion, la discipline intérieure du gouvernement de la France doivent être des choses sacrées, sous peine de voir rapidement la direction même du pays impuissante et disqualifiée. Or, comment cette unité, cette cohésion, cette discipline, seraient-elles maintenues à la longue si [...] chacun des membres du gouvernement [...] n’était, à son poste, que le mandataire d’un parti ? C’est donc du chef de l’État, placé au-dessus des partis, [...] que doit procéder le pouvoir exécutif.


Discours prononcé par le général de Gaulle, à Bayeux (Normandie), 16 juin 1946.
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.