Chargement de l'audio en cours
Cacher

Cacher la barre d'outils

Plus

Plus


POINT DE PASSAGE 2


Riches et pauvres à Paris





Sous l’Ancien Régime, Paris compte entre 500 000 et 600 000 habitants. C’est le lieu de tous les contrastes. Si la ville perd son titre de capitale politique en 1682 (au profit de Versailles), Paris reste le centre des pouvoirs économiques, juridiques et religieux. Elle concentre un grand nombre d’aristocrates et de hauts dignitaires de l’Église, qui mènent un train de vie raffiné. Mais pour fonctionner, la ville repose sur une multitude de petits métiers, exercés par des femmes et des hommes beaucoup plus modestes. Au XVIIIe siècle, les inégalités s’accroissent, et le nombre de pauvres augmente. Beaucoup deviennent mendiants et leur présence est mal supportée par les élites.


Jean-Baptiste Chardin, La Blanchisseuse, 1730, huile sur toile, 43x38 cm, musée de l’Ermitage, Saint-Pétersbourg

2
Une blanchisseuse

Jean-Baptiste Chardin, La Blanchisseuse, 1730, huile sur toile, 43 x 38 cm, musée de l’Ermitage, Saint‑Pétersbourg.

Questions

Voir les réponses

Analyser des documents

1. Décrivez la répartition des quartiers de Paris selon leur niveau de richesse. (Doc. 1)

2. Quels contrastes, notamment vestimentaires, observez-vous entre l’élite et les plus modestes ? (Doc. 2, 3 et 4)

3. Identifiez les loisirs des plus aisés dans la capitale. (Doc. 3 et 6)

4. Expliquez pourquoi le noble est stupéfait de la scène qu’il voit. (Doc. 4)


Mettre en relation des faits

5.
ORAL
Expliquez quelles sont les conditions de vie des pauvres à Paris.
Enregistreur audio


Augustin de Saint-Aubin, Promenade sur les remparts de Paris, vers 1760, estampe, 22 x 36 cm, BnF, Paris

3
La promenade mondaine

Augustin de Saint-Aubin, Promenade sur les remparts de Paris, vers 1760, estampe, 22 x 36 cm, BnF, Paris.

Estampe anonyme, XVIIIe siècle musée Carnavalet, Paris

4
Des tensions culturelles et sociales

Des parisiens pauvres boivent du café à la tasse, sous les yeux effarés d’un noble (à gauche).
Estampe anonyme, XVIIIe siècle, musée Carnavalet, Paris.

En quoi les inégalités économiques et sociales de Paris provoquent‑elles des tensions ?

Activité numérique


Retrouvez une ballade virtuelle commentée dans le Paris de l’époque !


Bientôt disponible !

5
La difficile condition des pauvres à Paris

L’oppression des riches va toujours en écrasant la partie la plus malheureuse. On a traité les pauvres avec une atrocité, une barbarie, qui seront une tâche ineffaçable à un siècle qu’on appelle humain et éclairé. On eût dit qu’on voulait détruire la race entière, tant on mit en oubli les préceptes de charité. Ils moururent presque tous dans les dépôts, espèce de prisons où l’indigence est punie comme le crime. […] Ceux qui travaillent de leurs bras ne sont pas assez payés, vu la difficulté de vivre dans la capitale : ce qui précipite la honteuse mendicité des hommes las de tourmenter leur existence presque infructueusement. […] Le Parisien pauvre, courbé sous le poids éternel des fatigues et des travaux, élevant, bâtissant, forgeant, plongé dans les carrières, perché sur les toits, voiturant des fardeaux énormes, abandonné à la merci de tous les hommes puissants, et écrasé comme un insecte dès qu’il veut élever la voix, ne gagne avec peine et à la sueur de son front une chétive subsistance.


Louis-Sébastien Mercier, Tableau de Paris, 1781, tome III.

6
Des apparences trompeuses

Les filous sont en grand nombre à Paris. Ils ont l’air de personne de conséquence et se disent Comtes et Marquis, faisant belle figure en équipage, en habits. […] Ces Messieurs sont ordinairement logés dans les principaux hôtels, le lieu le plus pratiqué par les étrangers, car ceux‑ci sont justement le gibier qu’ils chassent, sachant qu’ils ne viennent pas à Paris la bourse vide […] À les voir, on jurerait que c’étaient les hommes du monde les plus honnêtes, tant ils paraissent doux ; ils vous feront offre de leur service, mille caresses, des protestations de leur amitié et estime ; ils vous mèneront aux spectacles, aux promenades […] ils commenceront à vous défrayer dans les cafés, chez des pâtissiers, aux cabarets. […] Leur hameçon le plus sûr pour vous attraper est le jeu, quoique ce ne soit pas toujours la première proposition qu’ils vous font, car cela dénouerait l’intrigue trop tôt […] Les novices au jeu, principalement s’ils sont innocents et timides, sont proprement les brebis d’or que ces loups chassent.


Joachim Christoph Nemeitz, Instructions fidèles pour les voyageurs de condition durant leur séjour à Paris, tome I, 1729.


Quartiers riches et quartiers pauvres à Paris

1
Quartiers riches et quartiers pauvres à Paris

La taxe pour les pauvres, payée par tous les contribuables, est proportionnelle : plus on est riche, plus le montant est élevé. Un ouvrier paie ainsi 13 sous, un avocat 2 livres (environ 35 fois plus).

Riches et pauvres à Paris, carte
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?