Pronote
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Histoire des Arts

Le monstre, une composition toujours renouvelée


Introduction

Le docteur Frankenstein est le héros d’un roman de Mary Shelley (Frankenstein, 1818). Il crée un monstre en assemblant des morceaux de cadavres et en donnant vie à sa créature grâce à l’électricité de la foudre. Comme le docteur, les artistes inventent de nombreux monstres.

Comment chaque époque recompose-t-elle ses monstres ?

Les gargouilles
1

Les gargouilles

1. Gargouille de Notre-Dame de Paris, XIIe-XIIIe siècles, pierre calcaire (Paris).

Alien
2

Alien

1. Alien, film de Ridley Scott, 1979.

Portrait de l’eau
3

Portrait de l’eau

1. Giuseppe Arcimboldo, L’Eau, 1566, huile sur toile, 66,5 x 50,5 cm (Vienne, Autriche).

Un monstrueux pirate
4

Un monstrueux pirate

1. Pirates des Caraïbes : Jusqu’au bout du monde, film de Gore Verbinski, 2007.

Une tête de bric et de broc
5

Une tête de bric et de broc

1. Niki de Saint Phalle, La tête aux roues ou la naissance de Pallas Athéna, 1964, fil de métal et peinture, 103 x 60 x 47 cm (sprengel museum, hanovre).

Éclairage

Le monstre est un personnage fascinant et effrayant à la fois, c’est pourquoi tous les arts se sont emparés de cette figure. Parce qu’il n’existe pas, le monstre offre à chaque artiste la possibilité de laisser libre cours à son imagination. Toutefois, les artistes ne partent pas de rien. Ils puisent des idées dans le monde réel, en prennent différents éléments qu’ils combinent entre eux pour créer des êtres nouveaux, hybrides et monstrueux. 

Je retiens les dates importantes