Pronote
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

La Physique-Chimie autrement

Histoire des sciences

Aristote, vers 350 av. J.-C., propose une représentation du monde où la matière est présente partout et où le vide ne peut pas exister. Cette pensée influence les penseurs jusqu’à la fin du Moyen Âge, où l’on explique plusieurs phénomènes par l’expression : « la nature a horreur du vide ». C’est ainsi qu’on explique pourquoi l’eau d’une bouteille ne s’écoule pas si on la retourne avec le goulot plongé dans une bassine.
Doc. 1
La pensée d’Aristote.
En juin 1644, Torricelli imagine l’expérience qui consiste à retourner un tube plein de mercure sur un récipient rempli lui aussi de mercure. Le mercure tombe mais se stabilise rapidement à 73 cm. Torricelli émet l’hypothèse que l’espace laissé libre au sommet du tube est vide. Il attribue la montée du mercure dans le tube au poids de l’atmosphère agissant sur la surface libre du liquide.
Doc. 2
L’expérience de Torricelli.
L’existence du vide a longtemps été difficile à concevoir pour les physiciens. Newton voulait croire à « cette espèce d’esprit très subtil qui pénètre à travers tous les corps solides », nommé « éther » au XIXe siècle. On croyait par exemple que l’éther transmettait la lumière, et que tout l’Univers baignait dans l’éther. Malgré les multiples tentatives d’observation de l’éther avec des instruments de plus en plus précis, les scientifiques durent se rendre à l’évidence : l’éther n’existe pas. La lumière se propage bien dans le vide et c’est aussi dans le vide que les corps célestes s’attirent.
Jean-Claude Boudenot, Histoire de la Physique et des physiciens, 2001, Ellipses.
Doc. 4
L’éther, une théorie rassurante pour les physiciens.

Objet d'étude

Comment dessaler l’eau de mer ?

La Physique au quotidien

Aristote, vers 350 av. J.-C., propose une représentation du monde où la matière est présente partout et où le vide ne peut pas exister. Cette pensée influence les penseurs jusqu’à la fin du Moyen Âge, où l’on explique plusieurs phénomènes par l’expression : « la nature a horreur du vide ». C’est ainsi qu’on explique pourquoi l’eau d’une bouteille ne s’écoule pas si on la retourne avec le goulot plongé dans une bassine.
Doc. 1
La pensée d’Aristote.
En juin 1644, Torricelli imagine l’expérience qui consiste à retourner un tube plein de mercure sur un récipient rempli lui aussi de mercure. Le mercure tombe mais se stabilise rapidement à 73 cm. Torricelli émet l’hypothèse que l’espace laissé libre au sommet du tube est vide. Il attribue la montée du mercure dans le tube au poids de l’atmosphère agissant sur la surface libre du liquide.
Doc. 2
L’expérience de Torricelli.
L’existence du vide a longtemps été difficile à concevoir pour les physiciens. Newton voulait croire à « cette espèce d’esprit très subtil qui pénètre à travers tous les corps solides », nommé « éther » au XIXe siècle. On croyait par exemple que l’éther transmettait la lumière, et que tout l’Univers baignait dans l’éther. Malgré les multiples tentatives d’observation de l’éther avec des instruments de plus en plus précis, les scientifiques durent se rendre à l’évidence : l’éther n’existe pas. La lumière se propage bien dans le vide et c’est aussi dans le vide que les corps célestes s’attirent.
Jean-Claude Boudenot, Histoire de la Physique et des physiciens, 2001, Ellipses.
Doc. 4
L’éther, une théorie rassurante pour les physiciens.

Modélise le changement de volume de l’eau qui gèle !

▸ Étapes de la fabrication :

  • Matériel :
    - 16 coquillettes crues.
    - Une feuille de papier quadrillée (petits carreaux).
    - Un stylo.
  • Rassemble seize coquillettes pêle-mêle à plat sur la feuille. Trace le contour de ce premier groupe.
  • Arrange-les ensuite en quatre lignes de quatre rangées comme sur le Doc. 1. Trace le contour du groupe.
  • Estime l’encombrement de chaque disposition, en comptant le nombre de carreaux entiers que contiennent les deux contours.
▸ Une question à se poser :
  • 1
    . La pensée d’Aristote.
  • 2
    . L’expérience de Torricelli.
  • 3
    . Schéma de l'expérience de Torricelli.
  • 4
    . L’éther, une théorie rassurante pour les physiciens.
DYS

La pensée d’Aristote.

1
A
ristote, vers 350 av. J.-C., propose une représentation du monde où la matière est présente partout et où le vide ne peut pas exister. Cette pensée influence les penseurs jusqu’à la fin du Moyen Âge, où l’on explique plusieurs phénomènes par l’expression : « la nature a horreur du vide ». C’est ainsi qu’on explique pourquoi l’eau d’une bouteille ne s’écoule pas si on la retourne avec le goulot plongé dans une bassine.
DYS

Le « vide » existe-t-il ?

Quand un physicien parle de vide, il parle d’un espace dans lequel on ne trouve aucune particule de matière. L’existence ou non du vide a été en débat jusqu’au début du XXe siècle.

Question 1

DOCS 1, 2, 3, 4

Énoncé
Selon toi, est-ce qu’Aristote s’appuie sur une expérience pour affirmer que le vide n’existe pas ?

Question 2

DOCS 1, 2, 3, 4

Énoncé
As-tu compris la différence fondamentale entre la démarche de Torricelli et celle d’Aristote ?

Question 3

DOCS 1, 2, 3, 4

Énoncé
Il a fallu près de 350 ans, de Torricelli à Einstein, pour que l’idée du vide soit acceptée ; peux-tu l’expliquer ?
Se connecter

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?