Pronote
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

La Physique-Chimie autrement

Histoire des sciences

Drude : un modèle pour la loi d’Ohm

La loi d’Ohm que tu as étudiée dans ce chapitre ne s’appuie que sur des observations. C’est en faisant varier tour à tour la tension, l’intensité et la résistance que Ohm a découvert U = R × I. Les physiciens ont ensuite essayé d’expliquer ce résultat par une théorie.
Une des explications les plus satisfaisantes est celle du physicien allemand Paul Drude. Il explique que la tension agit comme une force électrique qui s’exerce sur les électrons, et que l’intensité du courant est directement liée à leur vitesse de déplacement le long du fil.
Drude mène ensuite son étude dans un solide dont les atomes sont très organisés. Il comprend que les électrons, qui sont de toutes petites particules, sont forcés de se déplacer parmi des atomes de métal, qui sont de bien plus grosses particules : ils sont environs 100 000 fois plus massifs que les électrons !
Doc. 1
Le cadre du modèle de Drude.
Une fois ce cadre de modélisation posé, Drude applique les équations de la mécanique, et notamment les lois de Newton, aux électrons. Sur la représentation proposée sur le Doc.2, les électrons sont constamment attirés vers la droite. Cependant, ils rentrent régulièrement en contact avec un atome, ce qui les dévie de leur trajectoire initiale. Les calculs de Drude permettent de conclure que la vitesse des électrons est proportionnelle à la force que l’on applique, autrement dit que tension et intensité sont proportionnelles : c’est la loi d’Ohm !
Doc. 3
De la mécanique de Newton à la loi d’Ohm.

Objet d'étude

Pour diminuer la résistance de certains métaux, on peut abaisser leur température a proximité du zéro absolu (-273,15 °C). En effet, cela « immobilise » les atomes, ce qui permet aux électrons de progresser en passant entre eux sans les heurter. Pour la même tension donnée, l’intensité devient bien plus grande. La résistance a donc diminué ! Les métaux qui, en dessous d’une température donnée, voient leur résistance s’annuler, sont appelés les supraconducteurs.
Doc. 1
Le principe de la supraconductivité.

La Physique au quotidien

Une des explications les plus satisfaisantes est celle du physicien allemand Paul Drude. Il explique que la tension agit comme une force électrique qui s’exerce sur les électrons, et que l’intensité du courant est directement liée à leur vitesse de déplacement le long du fil.
Drude mène ensuite son étude dans un solide dont les atomes sont très organisés. Il comprend que les électrons, qui sont de toutes petites particules, sont forcés de se déplacer parmi des atomes de métal, qui sont de bien plus grosses particules : ils sont environs 100 000 fois plus massifs que les électrons !
Doc. 1
Le cadre du modèle de Drude.
Une fois ce cadre de modélisation posé, Drude applique les équations de la mécanique, et notamment les lois de Newton, aux électrons. Sur la représentation proposée sur le Doc.2, les électrons sont constamment attirés vers la droite. Cependant, ils rentrent régulièrement en contact avec un atome, ce qui les dévie de leur trajectoire initiale. Les calculs de Drude permettent de conclure que la vitesse des électrons est proportionnelle à la force que l’on applique, autrement dit que tension et intensité sont proportionnelles : c’est la loi d’Ohm !
Doc. 3
De la mécanique de Newton à la loi d’Ohm.

Fabrique une lampe à intensité variable !

 Étapes de la fabrication :
  • Matériel :
    - Une pile de 4,5 V.
    - Trois fils métalliques.
    - Une petite ampoule de lampe de poche (ou une « DEL », diode électro-luminescente).
    - Un crayon de papier 2B (à défaut un HB).
    - Une feuille de papier.
  • Trace un trait très épais, large et sur-appuyé au crayon 2B.
  • Réalise le montage représenté ci-dessus.
  • Éloigne ou rapproche les deux fils en contact avec le trait.
▸ Des questions à se poser :
CACHER LES INFORMATIONS

Le principe de la supraconductivité.

Le principe de la supraconductivité.
INFORMATIONS SUR LE DOCUMENT
}
DYS

Le principe de la supraconductivité.

1
P
our diminuer la résistance de certains métaux, on peut abaisser leur température a proximité du zéro absolu (-273,15 °C). En effet, cela « immobilise » les atomes, ce qui permet aux électrons de progresser en passant entre eux sans les heurter. Pour la même tension donnée, l’intensité devient bien plus grande. La résistance a donc diminué ! Les métaux qui, en dessous d’une température donnée, voient leur résistance s’annuler, sont appelés les supraconducteurs.
Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?