Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

La France, une puissance nucléaire
P.218-219

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

DOSSIER 1



La France, une puissance nucléaire





En 1945, la création du Commissariat à lʼénergie atomique (CEA) cherche à développer l’utilisation civile de l’énergie nucléaire. La défaite de Diên Biên Phu (1954) puis la crise de Suez (1956) montrent l’intérêt de posséder lʼarme atomique pour être autonome vis-à-vis de ses alliés et se protéger de ses ennemis. À partir de 1958, la République gaullienne développe ouvertement un programme nucléaire militaire et civil, au service de la politique de grandeur de la France.

La France, une puissance nucléaire

❯ En quoi le nucléaire civil et militaire est-il au service de la puissance française ?


1
Une nouvelle ère atomique porteuse d’espoirs

M. Joliot-Curie1 [...] a montré, science à l’appui, que nous pouvons aborder l’ère atomique avec confiance. Elle s’est ouverte, sans doute, sur l’éclatement d’une bombe. Mais cet effroyable engin de guerre ne doit pas compromettre l’avenir de l’énergie nucléaire. [...] Quant au malaise entretenu par l’appréhension d’une course aux armements nucléaires, M. Joliot-Curie estime qu’il en sortira un courant d’idées favorable à la paix et au progrès. L’inquiétude répandue sur le monde par les bombes d’Hiroshima et de Nagasaki ne peut que créer une émulation dont le bien de l’humanité tirera un large profil. Le plus sûr moyen de courir à la catastrophe serait d’arrêter le développement de la science.

Tandis que ce développement nous apportera dans un proche avenir de nouvelles sources d’énergie, des centaines de milliers de ces kilowatts qui, tout le monde en est maintenant convaincu, sont inséparables du bien-être. L’économique mettra évidemment son nez dans le bilan des centrales atomiques, mais déjà le courant électrique produit par la libération de l’énergie nucléaire revient au même prix que s’il était fourni par un moteur à essence. Et les sous-produits de la désintégration atomique seront des radioéléments artificiels, en quantité importante, pour les applications biologiques et médicales, et d’autres peut-être. [...]

Que le monde fasse confiance aux physiciens, l’ère atomique commence seulement.

« Entrons avec confiance dans lʼère atomique », Le Monde, 20 décembre 1945.

1. Frédéric Joliot-Curie (1900-1958) est un physicien français, prix Nobel de chimie en 1935 avec son épouse Irène Joliot-Curie. Résistant communiste pendant la Seconde Guerre mondiale, il est à l’origine de la création du CEA en octobre 1945.

2
Le miracle atomique

Le miracle atomique

Dessin publié après l’explosion de la première bombe atomique française dans le Sahara algérien. À gauche, Dwight D. Eisenhower, président des États-Unis, à droite, Nikita Khrouchtchev, secrétaire général du Parti communiste de l’Union soviétique.

3
La java des bombes atomiques

Mon oncle, un fameux bricoleur,
Faisait en amateur
Des bombes atomiques [...]
Il a bossé pendant des jours
Tâchant avec amour
D’améliorer l’modèle [...]
Sachant proche le résultat
Tous les grands chefs d’État
Lui ont rendu visite
Il les reçut et s’excusa
De ce que sa cagna
Était aussi petite
Mais sitôt qu’ils sont tous entrés
Il les a enfermés
En disant « soyez sages »
Et, quand la bombe a explosé
De tous ces personnages
Il n’en est rien resté [...]
On était dans l’embarras
Alors on l’condamna
Et puis on l’amnistia
Et l’pays reconnaissant
L’élu immédiat’ment
Chef du gouvernement

Boris Vian, La Java des bombes atomiques, 1955.

4
Le Mirage IV

Le Mirage IV

La puissance nucléaire militaire française repose sur trois vecteurs : les forces aériennes stratégiques (avions Mirages IV équipés de missiles) sont opérationnelles en 1964, suivies en 1971 des sous-marins lanceurs de missiles et enfin des missiles sol-sol.

5
La centrale nucléaire de Fessenheim (Alsace)

Mise en service dans un an, la centrale nucléaire de Fessenheim [...] symbolise le relèvement du défi de notre soif d’énergie. Nos besoins en électricité doublent tous les dix ans ! [...] Face à cette évolution irréversible aggravée par la crise du pétrole, l’accélération du programme nucléaire doit donner un coup de fouet à l’industrie. [...] La relève des combustibles fossiles par le nucléaire est devenue une nécessité inéluctable [...]. En raison des hausses sur les produits pétroliers depuis la guerre du Kippour, l’électricité produite par les centrales nucléaires coûte deux fois moins chère que celle des centrales thermiques à fuel.

Michel Pellet, « Une cathédrale des temps modernes », article paru dans Le Républicain lorrain, 15 novembre 1974.

Questions

Prélever des informations

1
Doc. 1 (⇧) Identifiez les éléments sur lesquels l’auteur se fonde pour affirmer que la recherche nucléaire est porteuse de progrès.


2
Doc. 5 (⇧) Analysez la manière dont le journaliste décrit la future centrale nucléaire.


3
Doc. 3 (⇧) Interprétez le dernier couplet de la chanson : quel message Boris Vian veut-il faire passer ?


4
Doc. 2 (⇧) et Doc. 4 (⇧) Montrez comment la dissuasion nucléaire française devient le socle de la politique d’indépendance nationale gaullienne.


Question de synthèse

5
Répondez à la problématique sous la forme d’un tableau :
Nucléaire civil Nucléaire militaire
Risques
Atouts
Voir les réponses
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.