Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Exercice Bac 2
P.231

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

EXERCICE BAC 2
Préparation aux épreuves de contrôle continu


Je m’entraîne




Réponse à une question problématisée

Sujet
Quelle est l’attitude de la France de Charles de Gaulle vis-à-vis du leadership américain (1958‑1969) ?

Voir les réponses

Analyse de document

Sujet
Analysez la vision géopolitique proposée par l’auteure du texte et expliquez pourquoi elle s’oppose au pacte atlantique.


L’analyse du document constitue le cœur de votre travail, mais nécessite pour être menée la mobilisation de vos connaissances.


Si la Yougoslavie refusait l’alternative des deux blocs, le neutralisme en serait fortifié. Pour l’instant, les chances de la paix semblaient très incertaines : [...] le blocus de Berlin avait porté à son paroxysme la tension internationale. En France, en Italie, cette crise exaspérait les dissensions. [...]

Le blocus de Berlin se prolongeait. En Chine Mao Tsé-Toung1 remportait de foudroyantes victoires. Nankin s’effondrait : on se demandait si les USA n’allaient pas intervenir. En ce cas, pensait-on, ils concentreraient leurs forces en Extrême-Orient, abandonnant provisoirement l’Europe aux Russes qui l’envahiraient ; ensuite les deux grandes puissances s’affonteraient en Allemagne et en France [...]

En France la droite propageait sciemment l’épouvante [...]: 1° le régime soviétique est atroce, il entraîne nécessairement misère, famine, dictature, meurtre ; 2° sans l’aide de l’Amérique nous ne serons pas défendus : l’Armée rouge atteindra Brest en moins d’une semaine et nous subirons les horreurs de l’occupation. C’est dans cet esprit de panique dirigée que Carrefour2 lançait une enquête : « Que feriez-vous si l’Armée rouge occupait la France ? » Le véritable danger, c’était en fait le pacte atlantique que Robert Schuman, partisan de la « petite Europe », se préparait à signer : il couperait définitivement le monde en deux et jetterait la France dans la guerre si jamais l’Amérique la déclenchait.

Un grand nombre de mouvements pacifistes naquirent ou se développèrent à ce moment-là. [...] La Chine était si mal connue qu’elle prêtait à toutes les divagations. [...] On pensait que « la voie chinoise vers le communisme » serait plus souple et plus libérale que la voie russe, et que la face entière du monde socialiste allait s’en trouver changée.

Simone de Beauvoir, La Force des choses, 1963.


1. Mao Zedong.
2. Hebdomaire créé en 1947.


Voir les réponses
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.