Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Remonter le temps, dérégler le présent
P.222-223

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

Texte et image


Remonter le temps, dérégler le présent





RAY BRADBURY

RAY BRADBURY

(1920-2012)


RAY BRADBURY (1920-2012) est un écrivain américain, connu pour ses œuvres de science-fiction. Auteur des Chroniques martiennes, de Fahrenheit 451 ou encore de L’Homme illustré, il s’est adonné principalement au genre de l’anticipation. « Un coup de tonnerre » est l’une de ses plus célèbres nouvelles.

RAY BRADBURY, Les Pommes d’or du soleil

Eckels, passionné de chasse, a payé cher pour voyager dans le passé à bord de la Machine. Son objectif : tuer un Tyrannosaurus Rex. Travis, l’organisateur, lui demande de ne toucher à rien d’autre qu’au Tyrannosaure. Mais, effrayé par la bête, Eckels tombe de la Passerelle et pose le pied sur le sol de la forêt primitive. À son retour, rien n’a changé ou presque...

  La Machine s’arrêta.
  – Sortez, dit Travis.
  Ils se trouvaient à nouveau dans la pièce d’où ils étaient partis. Elle était dans le même état où ils l’avaient laissée.
  Pas tout à fait le même cependant. Le même homme était bien assis derrière le guichet. Mais le guichet n’était pas tout à fait pareil lui non plus. [...]
  – Ça va, Eckels, vous pouvez partir. Et ne revenez jamais !
  Eckels était incapable de bouger.
  – Vous m’entendez ? dit Travis. Que regardez-vous ainsi ?  
  Eckels, debout, humait l’air et dans l’air, il y avait quelque chose, une nuance nouvelle, une variation chimique, si subtile, si légère que seul le frémissement de ses sens alertés l’en avertissait.
  On sentait quelque chose dans l’air. [...]
  Hors de cette pièce, derrière ce mur, derrière cet homme qui n’était pas tout à fait le même homme, assis derrière ce guichet qui n’était pas tout à fait le même guichet... il y avait tout un monde d’êtres, de choses…
  Comment se présentait ce monde nouveau, on ne pouvait le deviner. Il le sentait en mouvement, là, derrière les murs comme un jeu d’échecs dont les pièces étaient poussées par un souffle violent. Mais un changement était visible déjà : l’écriteau imprimé, sur le mur, celui-là même qu’il avait lu tantôt, lorsqu’il avait pénétré pour la première fois dans ce bureau. On y lisait :
  Soc. La chas a traver les âge
  Parti de chas dans le Passé
  Vou choisisés l’animal.
  Nou vou transportons.
  Vou le tué.
  Eckels se laissa choir dans un fauteuil. Il se mit à gratter comme un fou la boue épaisse de ses chaussures. Il recueillit en tremblant une motte de terre.
  – Non, cela ne peut être. Non, pas une petite chose comme celle-ci. Non !... [...] Pas une petite bête pareille, pas un papillon ! s’écria Eckels.
  Une chose exquise tomba sur le sol, une petite chose qui aurait à peine fait pencher une balance, à peine renversé une pièce de domino, puis une rangée de pièces de plus en plus grandes, gigantesques, à travers les années et dans la suite des Temps. Eckels sentit sa tête tourner. [...] Tuer un papillon ne pouvait avoir une telle importance. Et si pourtant cela était ?  
  Il sentit son visage se glacer. Les lèvres tremblantes, il demanda :
  – Qui... qui a vaincu aux élections présidentielles hier ?
  L’homme derrière le guichet éclata de rire.
  – Vous vous moquez de moi ? Vous le savez bien. Deutcher naturellement ! Qui auriez-vous voulu d’autre ? Pas cette sacrée chiffe molle de Keith. Nous avons enfin un homme à poigne, un homme qui a du cœur au ventre, pardieu !
  L’employé s’arrêta.
  – Quelque chose ne va pas ?
  Eckels balbutia, tomba à genoux. À quatre pattes, les doigts tremblants, il cherchait à saisir le papillon doré. [...]
  – Ne pourrions-nous pas le ramener là-bas, lui rendre la vie ? Ne pourrions-nous pas recommencer ? Ne pourrions-nous...
  Il ne bougeait plus. Les yeux fermés, tremblant, il attendait. Il entendit le souffle lourd de Travis à travers la pièce, il l’entendit prendre la carabine, lever le cran d’arrêt, épauler l’arme.
  Il y eut un coup de tonnerre.


RAY BRADBURY, Les Pommes d’or du soleil, « Un coup de tonnerre », traduction de Richard Négrou, © Éditions Denoël, 1956.

L’anticipation

Une œuvre d’anticipation, littéraire ou cinématographique, situe l’action dans le futur. Elle est liée au genre de la science-fiction (comme les nouvelles de Bradbury), mais pas toujours (L’An 2440, p. 218, est un roman d’anticipation mais sans progrès scientifique).

100% Numérique

Retrouvez :

« Un coup de tonnerre »


« Un coup de tonnerre »

Voir les réponses

Questions

COMPÉTENCE - Je lis des textes variés, je comprends les implicites du texte et fais des hypothèses de lecture

Le retour à une réalité modifiée

1
À quoi sert « la Machine » ?



2
Le monde dans lequel se trouve les personnages semble n’être pas tout à fait le même qu’à leur départ. a) Par quel sens Eckels en prend-il conscience ? b) Quel autre sens est ensuite sollicité ?



3
À votre avis, que pouvait-on lire sur l’écriteau avant qu’Eckels n’entre dans la Machine ?



4
Quelle semble être la cause de ces changements ? Justifiez votre réponse.



Une chute violente

5
Comment Travis se comporte-t-il avec Eckels ? Justifiez en citant le texte.



6
Dans quel état d’esprit Eckels se trouve-t-il aux lignes 31-32 (« – Non, cela ne peut être. [...] s’écria Eckels. ») ? Commentez la ponctuation, les répétitions, ainsi que le verbe de parole utilisé.



7
a) Quel est le nom du président nouvellement élu ? Comment est-il décrit ? b) À quel personnage historique l’auteur peut-il faire référence ? Vous pouvez vous aider de la date de publication de la nouvelle.



8
Référez-vous à une définition simple de « l’effet papillon » sur internet et expliquez, avec vos propres mots, en quoi Eckels est responsable de ces modifications irréversibles.



9
Comment comprenez-vous la fin de la nouvelle ?



10
Pourquoi, selon vous, ne faudrait-il pas laisser une telle Machine à des scientifiques mal intentionnés ?



Voir les réponses
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.