Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Crier la France en s’abattant
P.194-195

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

Texte et image


Crier la France en s’abattant





LOUIS ARAGON

LOUIS ARAGON

(1897-1982)


LOUIS ARAGON (1897-1982) est un poète, romancier et journaliste français. Il vit l’horreur de la Première Guerre mondiale (étudiant en médecine, il est mobilisé comme brancardier) puis celle de la Deuxième. Décoré pour sa bravoure en 1940, il s’engage ensuite dans la Résistance, notamment par ses textes.

LOUIS ARAGON, Le Roman inachevé

Pendant l’Occupation, un groupe de résistants est particulièrement actif en région parisienne : le groupe Manouchian. L’armée allemande publie une affiche soulignant que ces Résistants ont des noms étrangers et qu’ils font du tort à la France. Vingt-trois membres (dont une femme) sont arrêtés et fusillés en 1944. Onze ans plus tard, Aragon compose ce poème en leur mémoire.

Vous n’avez réclamé la gloire ni les larmes
Ni l’orgue ni la prière aux agonisants
Onze ans déjà que cela passe vite onze ans
Vous vous étiez servis simplement de vos armes
La mort n’éblouit pas les yeux des Partisans1

Vous aviez vos portraits sur les murs de nos villes
Noirs de barbe et de nuit hirsutes menaçants
L’affiche qui semblait une tache de sang
Parce qu’à prononcer vos noms sont difficiles
Y cherchait un effet de peur sur les passants

Nul ne semblait vous voir français de préférence
Les gens allaient sans yeux pour vous le jour durant
Mais à l’heure du couvre-feu des doigts errants
Avaient écrit sous vos photos MORTS POUR LA FRANCE2
Et les mornes matins en étaient différents

Tout avait la couleur uniforme du givre
À la fin février pour vos derniers moments
Et c’est alors que l’un de vous dit calmement3
Bonheur à tous Bonheur à ceux qui vont survivre
Je meurs sans haine en moi pour le peuple allemand

Adieu la peine et le plaisir Adieu les roses
Adieu la vie adieu la lumière et le vent
Marie-toi sois heureuse et pense à moi souvent
Toi qui vas demeurer dans la beauté des choses
Quand tout sera fini plus tard en Erivan4

Un grand soleil d’hiver éclaire la colline

Que la nature est belle et que le cœur me fend
La justice viendra sur nos pas triomphants
Ma Mélinée ô mon amour mon orpheline
Et je te dis de vivre et d’avoir un enfant

Ils étaient vingt et trois quand les fusils fleurirent
Vingt et trois qui donnaient leur cœur avant le temps
Vingt et trois étrangers et nos frères pourtant
Vingt et trois amoureux de vivre à en mourir
Vingt et trois qui criaient la France en s’abattant.


LOUIS ARAGON, Le Roman inachevé, « Strophes pour se souvenir », © Éditions Gallimard, 1956.

1. Des résistants. Manouchian et ses camarades avaient refusé qu’on leur bande les yeux pour leur exécution.
2. Mention récompensant les soldats tués au combat, normalement attribuée par l’État.
3. Le passage en italique est inspiré de la dernière lettre de Manouchian à sa femme.
4. Erevan, capitale de l’Arménie. Missak Manouchian et sa femme Mélinée sont d’origine arménienne.

100% Numérique

Retrouvez un chapitre consacré à la poésie engagée.

La poésie engagée

Le poète engagé met son art au service d’une cause : il témoigne d’une situation indigne ou injuste, défend une cause, rend hommage à des figures héroïques pour ne pas qu’on les oublie. La poésie engagée est ancrée dans la réalité, dans l’Histoire.

« Affiche rouge »

100% Numérique

Retrouvez :
Voir les réponses

Questions

COMPÉTENCE - J'interprète des textes littéraires en situant l'œuvre dans son contexte littéraire et historique

Une réhabilitation

1
Que fait Aragon dans ce poème ? Pourquoi l’écrit-il ?



2
Identifiez une comparaison dans la deuxième strophe. Qu’exprime-t-elle ?



3
D’après Aragon, comment la population a-t-elle réagi à cette affiche ?



4
a) Quel portrait Aragon dresse-t-il du groupe Manouchian ? b) Comment expliquez-vous l’adjectif « menaçants » (v. 7) ?



5
Comment comprenez-vous le dernier vers ?



Un lyrisme engagé

6
Choisissez un passage et expliquez en quoi il est lyrique.



7
a) Quelle(s) figure(s) de style reconnaissez-vous au vers 31 (« Ils étaient vingt et trois quand les fusils fleurirent ») ? b) Quel est l’effet produit ?



8
a) Étudiez l’énonciation : qui parle à qui dans les différentes parties du poème ? b) Quelle dimension cela donne-t-il au texte ?



9
Selon vous, pourquoi Aragon a-t-il mêlé un lyrisme amoureux à son propos politique ?



Voir les réponses
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.