Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

3 - L'adjectif et ses degrés
P.270

Fiche grammaire


3 - L'adjectif et ses degrés





Réviser

Voir les réponses

Exercice 1

Mme Loisel semblait vieille, maintenant. Elle était devenue la femme forte, et dure, et rude, des ménages pauvres. […] Elle songeait à cette soirée d’autrefois, à ce bal où elle avait été si belle et si fêtée.


G. de Maupassant, « La parure », 1884.


1
a) Avec quels mots les adjectifs en gras s’accordent-ils ? b) À quoi servent-ils ?



2
Donnez la fonction de chacun d’eux.


Leçon

Qu’est-ce qu’un adjectif ?

  • Placé à l’intérieur d’un GN, l’adjectif apporte une précision sur le nom qu’il complète. Sa fonction est épithète du nom.   
  > C’est [un garçon vif].
  • Placé dans le groupe verbal, à la suite d’un verbe attributif, l’adjectif apporte une précision sur le sujet. Sa fonction est attribut du sujet.   
  > Il [est vif].
  • S’il apporte une précision sur le COD, il est attribut du COD.   >
  > Je [le trouve vif].
Un participe peut être employé comme adjectif.   
  > émerveillé, épatant

(Voir p. 338 pour les accords dans le GN)

Le groupe adjectival

L’adjectif peut avoir un complément qui précise son sens.   
  > Je suis prêt à partir.
L’ensemble adjectif + complément de l’adjectif forme un groupe adjectival.   
  > Je suis prêt à partir.

Les degrés d’intensité de l’adjectif

Les adjectifs peuvent généralement varier en degré d’intensité, grâce à des adverbes : intensité faible (peu connu, faiblement éclairé), moyenne (assez fin, plutôt intéressant) ou forte (très cher, vraiment réussi).

S'exercer

Voir les réponses

Exercice 2

Les sanglots longs
Des violons
De l’automne
Blessent mon cœur
D’une langueur
Monotone.

Tout suffocant
Et blême, quand
Sonne l’heure,
Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure.


P. Verlaine, « Chanson d’automne », 1866.

Consigne
Relevez les adjectifs et indiquez le nom ou le pronom auquel ils se rapportent.

Voir les réponses

Exercice 3

Consigne
Relevez et classez les adverbes exprimant l’intensité en fonction du degré qu’ils expriment (intensité faible, moyenne ou forte).

1. Voilà, Madame, des paroles peu agréables que je voudrais vous épargner. (Stendhal)
2. Schmoûle est fin, très fin, trop fin même. (Erckmann-Chatrian)
3. Voyant la nuit si pure, et vous voyant si belle… (V. Hugo)
4. L’aventure se complique d’une façon assez intéressante, se dit Henri. (H. de Balzac)
5. La reine est ravissante, excessivement douce et bornée. (M. Proust)
6. Pierre Lafeuille se sentait, dans la même minute, tout à fait lucide et complètement idiot. (J. Romains)

Intensité faible Intensité moyenne Intensité forte
Voir les réponses

Exercice 4

C’était un beau jeune homme de moyenne taille, avec d’épais cheveux très noirs, un front haut et intelligent, les narines ouvertes et passionnées, l’air sincère et calme. Cependant son visage paraissait pensif. Ses façons étaient réservées, froides, polies, peu ouvertes. Comme sa bouche était charmante, ses lèvres les plus vermeilles et ses dents les plus blanches du monde, son sourire corrigeait sa physionomie sévère. Il avait l’oeil petit et le regard grand.


D’après V. Hugo, Les Misérables, 1862.

Consigne
a) Dans le texte suivant, relevez les adjectifs et donnez leur fonction grammaticale précise. b) Montrez que le portrait de ce jeune homme repose sur des oppositions et des contrastes.



Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.