Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

La Vᵉ République à l’épreuve de la durée
P.234-235

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

Lecture de docs


La Vᵉ République à l’épreuve de la durée




Compétence

Je comprends et j'interprète des documents non littéraires et des images

<stamp theme='his-green2'>Doc. 2</stamp>

Dans cette caricature, il est représenté sous les traits d’un monarque, à l’imitation du tableau de louis XIV en costume de sacre par Hyacinthe Rigaud (1701).


<stamp theme='his-green2'>Doc. 4</stamp>

Charles de Gaulle renforce les pouvoirs du président de la République.


<stamp theme='his-green2'>Doc. 3</stamp>

Les gaullistes, partisans de De Gaulle, sont représentés comme une cour au service et aux pieds du monarque.

Doc. 2
Le tournant de la rigueur

La relance économique des années 1981-1982 débouche sur une consommation de produits importés : la monnaie (le franc) est affaiblie et le déficit commercial s’aggrave. Le président et le gouvernement décident alors de changer de politique économique.

Nous n’avons pas voulu et nous ne voulons pas isoler la France de la Communauté européenne « CEE » dont nous sommes partie prenante [...], nous avons plus que jamais à vaincre sur trois fronts : le chômage, l’inflation, le commerce extérieur [...]. Il est temps, grand temps, d’arrêter la machine infernale. Combattre l’inflation, c’est sauver la monnaie et le pouvoir d’achat. Voilà pourquoi je lutterai, et le Gouvernement avec moi, de toutes nos forces, contre ce mal, et mobiliserai le pays à cette fin [...]. Et il en va de même face à l’autre mal qui nous ronge : le déficit insupportable de notre commerce extérieur et l’endettement qui en découle.


Discours télévisé de François Mitterrand, le 23 mars 1983.

Doc. 3
Le fonctionnement de la Vᵉ République

<stamp theme='his-green2'>Doc. 3</stamp> Le fonctionnement de la Vᵉ République

Doc. 4
L’adoption du quinquennat

Tous les cinq ans se tiendra ce grand débat démocratique qui engage notre avenir [...]. Je vous avais appelés à faire ce choix, vous avez répondu oui. Élu de tous les Français, le président incarne l’intérêt général et la continuité de la République. Vous le choisirez plus souvent [...], votre pouvoir démocratique s’en trouvera renforcé [...]. Beaucoup d’entre vous n’ont pas pris part au vote. L’abstention ne signifie pas qu’il y a trop de votes, trop de démocratie, elle signifie au contraire qu’il n’y en a pas assez [...]. Il faut donc recourir au référendum plus souvent, il faut en faciliter l’usage [...], permettre le référendum d’initiative populaire.


Discours télévisé de Jacques Chirac, 24 septembre 2000.
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.