Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

La montée des périls
P.78-79

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

Lecture de docs


La montée des périls




Compétence

Je comprends et j'interprète des documents non littéraires et des images

1
L'Allemagne nazie : une idéologie antidémocratique, raciste et antisémite

Emprisonné en 1923 après une tentative de putsch à Munich, Hitler rédige Mein Kampf. Il y expose son idéologie raciste et antisémite.

Sur la démocratie : « Notre doctrine écarte l’idée démocratique. [...] La décision sera prise par un seul homme qui possédera seul l’autorité et le droit de commander. »

Sur le racisme et l’antisémitisme : « Les races humaines sont inégales [...]. La race aryenne nordique est la détentrice de toute culture, la vraie représentante de toute l’humanité, et c’est par cette application divine que le peuple allemand doit maintenir sa

Adolf Hitler, Mein Kampf (« Mon combat »), 1925.

1
L'Allemagne nazie : une idéologie antidémocratique, raciste et antisémite

Article 1er. Les mariages entre Juifs et citoyens de sang allemand ou assimilé sont interdits. [...]
Art. 2. Les relations extraconjugales entre Juifs et citoyens de sang allemand ou assimilé sont interdites.
Art. 3. Les Juifs n’ont pas le droit d’employer des citoyennes de sang allemand ou assimilé de moins de 45 ans dans leur ménage.
Art. 4. Les Juifs n’ont pas le droit de hisser le drapeau national du Reich, ni de porter les couleurs du Reich.

Lois de Nuremberg, 1935.

2
La terreur stalinienne en URSS

Entre aout 1937 et novembre 1938, Staline fait éliminer toutes les personnes soupçonnées de contester sa politique. 1,5 million de personnes sont arrêtées et 750 000 sont exécutées.

Préparez un lieu secret, si possible dans une cave du bâtiment du NKVD, où les condamnés à mort seront exécutés. [...] En aucun cas, il ne sera fait appel à des fonctionnaires de police ordinaire ni à des militaires. Toutes les personnes impliquées dans le transport des corps, du creusement et du recouvrement des fosses signeront un document spécial les engageant au secret sous peine d’arrestation immédiate.


Directive envoyée par un des dirigeants du NKVD à un responsable de la répression, 2 aout 1937.

2
La terreur stalinienne en URSS

<stamp theme='his-green2'>Doc. 4</stamp> La terreur stalinienne en URSS

3
L’expansion et les alliances de l’Allemagne

<stamp theme='his-green2'>Doc. 1</stamp> L’expansion et les alliances de l’Allemagne

L’Allemagne nazie annexe l’Autriche et démembre la Tchécoslovaquie, pour regrouper tous les peuples germanophones. À l’est, Hitler explique que l’Allemagne a besoin d’un « espace vital ».

3
L’expansion et les alliances de l’Allemagne

<stamp theme='his-green2'>Doc. 1</stamp> L’expansion et les alliances de l’Allemagne


3
L’expansion et les alliances de l’Allemagne

<stamp theme='his-green2'>Doc. 6</stamp> L’expansion et les alliances de l’Allemagne

3
L’expansion et les alliances de l’Allemagne

<stamp theme='his-green2'>Doc. 3</stamp> L’expansion et les alliances de l’Allemagne


3
L’expansion et les alliances de l’Allemagne

<stamp theme='his-green2'>Doc. 7</stamp> L’expansion et les alliances de l’Allemagne

3
L’expansion et les alliances de l’Allemagne

<stamp theme='his-green2'>Doc. 4</stamp> L’expansion et les alliances de l’Allemagne


3
L’expansion et les alliances de l’Allemagne

<stamp theme='his-green2'>Doc. 5</stamp> L’expansion et les alliances de l’Allemagne


3
L’expansion et les alliances de l’Allemagne

<stamp theme='his-green2'>Doc. 7</stamp> L’expansion et les alliances de l’Allemagne

4
Une opinion divisée en France

À la veille de la Seconde Guerre mondiale, l’opinion et la classe politique sont divisées en France. Les partisans et les adversaires du maintien de la paix à tout prix s’affrontent. En 1938, le gouvernement accepte l’annexion des Sudètes et le démantèlement de la Tchécoslovaquie, pourtant alliée de la France, par les accords de Munich.

Dans l’opinion française, les avis les plus contradictoires se heurtent [...]. D’un côté, les partisans de la paix coute que coute. [De l’autre, ceux qui pensent qu’]en face de la violence et de l’injustice, il n’y a que la force, [...] la prise du pouvoir par une autorité de fer qui dresse toutes les forces de la nation contre l’ennemi.

Gaston Fessard, Études, 5 avril 1935.
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.