Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Des espaces habités
P.228-229

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

Lecture de docs


Des espaces habités





Doc. 1
Habiter la haute montagne

<stamp theme='his-green2'>Doc. 1</stamp>

La Meije, qui culmine à 3 983 m, est l’un des plus hauts sommets du massif des Écrins. Le village de la Grave est situé dans la vallée de la Romanche, dans les Alpes (France).


<stamp theme='his-green2'>Doc. 4</stamp>

Le village de la Grave se situe à 1 520 m d’altitude. Ses 500 habitants vivent principalement du tourisme.


<stamp theme='his-green2'>Doc. 3</stamp>

En montagne, les activités sont étagées. Le village et les cultures sont installés dans la vallée.


<stamp theme='his-green2'>Doc. 2</stamp>

Entre 2 000 et 3 000 m, les alpages servaient traditionnellement de pâturages pour les animaux. Cette activité a quasiment disparu.

Doc. 2
Se déplacer sur la banquise

Les Inuits sont un peuple d’environ 150 000 personnes, qui habitent les régions arctiques du Groenland et de l’Amérique du Nord. Ils ont adapté leurs moyens de transport et leur habitat aux contraintes du milieu.

Chez les Inuits, motoneiges et bateaux à moteur hors-bord ont remplacé traîneaux et kayaks. Mais ils continuent à mobiliser des savoirs particuliers pour s’orienter sur la banquise [...]. En Arctique, comme dans la plupart des déserts, les déplacements suivent des itinéraires non balisés : ni routes ni sentiers, et bien peu de panneaux indicateurs [...]. Il faut mémoriser le paysage, notamment tel qu’il apparaîtra sur le chemin du retour. Pour cela, il faut régulièrement se retourner afin de se familiariser avec ce qui sera vu dans l’autre sens [...].


Béatrice Collignon, Sciences humaines, 2004

Doc. 2
Se déplacer sur la banquise

<stamp theme='his-green2'>Doc. 2</stamp> Se déplacer sur la banquise

Doc. 3
Les Marquises, réservoir de biodiversité

En 20 jours d’exploration dans les eaux vertes des Marquises, les scientifiques ont découvert 20 nouveaux poissons près des côtes de l’archipel polynésien [...]. Un véritable trésor de biodiversité [...]. Le caractère exceptionnel des Marquises tient moins à ses espèces encore inconnues qu’à l’équilibre d’un écosystème débordant de vie, sans doute proche de ce qu’il devait être à l’origine, avant que l’homme ne jette ses gros chaluts et disperse ses pollutions [...]. Jusqu’à présent, les Marquises ont bénéficié d’un peuplement faible et d’une simple pêche de subsistance – l’archipel est trop isolé pour exporter son poisson. Les iliens s’imposent en outre depuis longtemps des mesures de gestion communautaires et écologiques des ressources.


Martine Valo, « Aux iles Marquises, un trésor exceptionnel de biodiversité », Le Monde, juin 2012.

Doc. 3
Les Marquises, réservoir de biodiversité

<stamp theme='his-green2'>Doc. 1</stamp> Les Marquises, réservoir de biodiversité

Ces iles d’origine volcanique et au relief escarpé sont couvertes de forêts tropicales humides. Faiblement peuplées, on y trouve une biodiversité exceptionnelle. Elles sont situées en Polynésie française, dans le Pacifique.


Doc. 4
Rêver le désert : l’art aborigène

<stamp theme='his-green2'>Doc. 4</stamp> Rêver le désert : l’art aborigène

Les Aborigènes d’Australie sont les principaux habitants du désert. Dans la mythologie aborigène, chaque élément du paysage (dune, rocher, point d’eau) porte un nom et a une histoire. Ces histoires sont transmises par des mythes, des chants, des peintures sur différents matériaux – sable, écorce, etc. Les paysages sont très présents dans les oeuvres d’art aborigènes.

Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.