Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Où sont les hommes sur la Terre ?
P.282-283

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

Lecture de docs


Où sont les hommes sur la Terre ?




Compétence

Je situe dans l'espace

Passerelle sciences

Le lien entre le milieu et le peuplement est complexe. De nombreux facteurs permettent d’expliquer la répartition de la population.

Doc. 1
Les lumières du monde pendant la nuit


Ce document a été réalisé par l’assemblage de nombreuses images satellitales prises à différents moments durant la rotation de la planète. Un travail sur les couleurs a ensuite mis en évidence les zones éclairées.


Au Nord de l’Inde, une zone sombre correspond aux montagnes de l’Himalaya. Ce territoire très contraignant est faiblement peuplé et donc peu illuminé.



Les États-Unis et le Canada, pays très développés et fortement urbanisés, sont parmi les territoires les plus illuminés.


L’Afrique compte plus d’un milliard d’habitants. C’est pourtant le continent le plus sombre. L’accès à l’électricité dans les zones rurales et dans les quartiers pauvres des villes est insuffisant.

Doc. 2
Travail des femmes dans une rizière (Birmanie)


La riziculture impose un calendrier agricole exigeant avec des travaux nécessitant une main-d’œuvre importante. L’une des phases-clés de de la croissance des plans de riz est le repiquage dans les casiers inondés. Chaque casier est repiqué collectivement pour rendre le travail plus efficace. Les femmes sont très nombreuses car chaque plan de riz est inséré à la main dans la boue.

Doc. 3
Le lien entre le milieu et le peuplement

La répartition de la population est très inégale à l’échelle de la Terre. Certains espaces, comme les vallées des grands fleuves ou les littoraux, sont très fortement peuplés ; d’autres présentent de faibles densités.

L’homme vit presque partout. [...] Le lien entre milieu physique et peuplement est indirect. [...] Les facteurs physiques n’agissent jamais de façon mécanique sur les densités, sinon on verserait dans le déterminisme : « à telles conditions physiques, telle densité ». On relève au contraire d’étonnantes différences de densités parmi des milieux physiques équivalents. En climat tempéré océanique, le Royaume-Uni compte ainsi près de 60 millions d’habitants contre 3,8 millions à la Nouvelle-Zélande pourtant un peu plus vaste. De tels contrastes ne peuvent s’expliquer par des différences de conditions naturelles.



Annette Ciattoni, Les Fondamentaux de la géographie, Armand Colin, 2015.
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.