Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Les traces des premiers hommes
P.36-37

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

Lecture de docs


Les traces des premiers hommes




Compétence

Je comprends et j'interprète des documents non littéraires et des images

Doc. 1
Reconstitution du site de Terra Amata (Nice), il y a 400 000 ans

<stamp theme='his-green2'>Doc. 1</stamp> Reconstitution du site de Terra Amata (Nice), il y a 400 000 ans

Les fouilles archéologiques effectuées sur le site de Terra Amata ont permis de savoir que des Homo erectus y ont établi un campement et de reconstituer leur mode de vie. Les traces laissées par le foyer, qui témoignent de l’aménagement d’un feu, sont la preuve de la maitrise du feu par ces hommes préhistoriques, il y a 400 000 ans.


Doc. 1
Site de Terra Amata (Nice), il y a 400 000 ans

<stamp theme='his-green2'>Doc. 1</stamp> Site de Terra Amata (Nice), il y a 400 000 ans

Les traces laissées par le foyer, qui témoignent de l’aménagement d’un feu, sont la preuve de la maitrise du feu par ces hommes préhistoriques, il y a 400 000 ans.

Doc. 2
L’archéologie, un travail d’équipe

Le but d’une fouille est de comprendre ce qui s’est passé sur un site [...]. La fouille consiste à relever les indices du passé. Il est avant tout essentiel de mettre en place un système de repérage1 qui permette de savoir où se trouve un objet par rapport à l’ensemble du gisement [...]. Les objets prélevés sont lavés, consolidés, restaurés, puis mis à disposition des spécialistes [...] : palynologues (pollens), anthracologues (charbons) géochimistes (composition du sol), paléontologues (ossements), spécialistes de la faune et des outils.


Jacques Pernaud-Orliac, Petit guide de la Préhistoire, Seuil, 1997.

Doc. 3
Figure de femme

<stamp theme='his-green2'>Doc. 3</stamp> Figure de femme

Sculptée dans une défense de mammouth, la « Dame de Brassempouy » (Landes) est l’une des plus anciennes œuvres d’art connues.



Doc. 4
Des déplacements au gré des saisons

<stamp theme='his-green2'>Doc. 4</stamp>

Ces trois dessins reconstituent l’occupation d’un campement sur le site préhistorique d’Étiolles (Île-de-France actuelle) : tel qu’il est découvert par les archéologues en 1971 (1), tel qu’il est occupé il y a 13 000 ans (2), et lorsqu’il est délaissé par ses habitants pour un autre campement saisonnier (3).


<stamp theme='his-green2'>Doc. 4</stamp>

En effet, un groupe d’Homo sapiens suit le parcours ci-contre, entre l’hiver et l’été, il y a 14 000 ans. Ils chassent des animaux aujourd’hui disparus en France : chevaux sauvages, bisons, mammouths et surtout rennes. Ils en tirent tout ce dont ils ont besoin : viande, fourrure pour les habits, os et bois pour les outils, les bijoux et l’art. Or, les rennes se déplacent et les hommes doivent donc être nomades eux-aussi.

Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.