Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

15 - La proposition subordonnée relative
P.50-52

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

Exercices


15 - La proposition subordonnée relative




Voir les réponses

Exercice 1

Ai-je bien compris la leçon ?

1
La proposition subordonnée relative est introduite par un pronom relatif et contient un verbe conjugué.






2
Le pronom relatif a une fonction grammaticale dans la proposition subordonnée relative.






3
La proposition subordonnée relative occupe généralement la même fonction qu’un adjectif.






4
Elle peut parfois occuper les mêmes fonctions qu’un nom.



Voir les réponses
Voir les réponses

Exercice 2

Consigne
a) Recopiez les phrases suivantes et mettez entre crochets les propositions subordonnées relatives. b) Précisez ensuite le mot qu’elles complètent.

1. Ma chambre est une pièce qui est rectangulaire.
2. J’ai un nouveau pull que j’aime porter.
3. Tous les mercredis, je vais dans un parc qui est vaste et ombragé, où il y a de nombreux jeux pour enfants et que ma petite sœur aime beaucoup.
4. Je parle avec la voisine dont la sœur vient d’avoir un enfant et avec laquelle je joue souvent au ping-pong.
5. Je ne connais pas l’album dont est tiré ce morceau et que tu as rapporté d’Italie.

Voir les réponses
Voir les réponses

Exercice 3

Consigne
a) Relevez chaque proposition subordonnée relative. b) Indiquez la fonction de la proposition subordonnée relative dans la phrase. c) Indiquez la fonction du pronom relatif dans la proposition subordonnée.

1. Voici le bureau, qui sert aussi de chambre d’amis.
2. J’aime les tableaux que tu peins.
3. Les chocolats que tu as achetés sont délicieux.
4. Le musicien auquel je pense, c’est Mozart.
5. Supervielle est un poète qui a vécu au XXe siècle.
6. L’ile où tu passes tes vacances semble paradisiaque.
7. Le stylo dont j’ai perdu le bouchon est à présent inutilisable.

Voir les réponses
Voir les réponses

Exercice 4

Consigne
Complétez la proposition subordonnée relative.

1. Je voudrais une maison qui .
2. La tablette de chocolat que  est délicieuse.
3. Le voyage auquel  a eu lieu en janvier.
4. La ville dont  est en Andalousie.
5. La ville où  est en Andalousie.
6. La jeune fille à qui  est ma voisine.
Voir les réponses
Voir les réponses

Exercice 5

Consigne
Complétez les noms en gras avec une proposition subordonnée relative de votre choix en variant les pronoms relatifs.

1. Regarde cet homme  !
2. Il va tourner dans la rue .
3. Des voitures de policiers  le poursuivent.
4. Ce quartier  est pourtant calme d’habitude.
5. Les voisins  se demandent quel crime a bien pu commettre l’homme .
Voir les réponses
Voir les réponses

Exercice 6

Consigne
Remplacez les propositions subordonnées relatives que vous avez écrites dans l’exercice précédent par des adjectifs épithètes. Le sens pourra être différent.

1. Regarde cet homme  !
2. Il va tourner dans la rue .
3. Des voitures de policiers  le poursuivent.
4. Ce quartier  est pourtant calme d’habitude.
5. Les voisins  se demandent quel crime a bien pu commettre l’homme .

Voir les réponses
Voir les réponses

Exercice 7

Consigne
a) Relevez les propositions subordonnées relatives. b) Précisez pour chacune d’elles le nom ou le pronom qu’elle complète. c) Donnez la fonction du pronom relatif dans la proposition subordonnée. d) Relevez une proposition subordonnée qui n’est pas relative, donnez sa classe grammaticale précise et sa fonction.

Je fus tiré de mes réflexions par le gazouillement d’une grive perchée sur la plus haute branche d’un bouleau. À l’instant, ce son magique fit reparaître à mes yeux le domaine paternel. J’oubliai les catastrophes dont je venais d’être le témoin, et, transporté subitement dans le passé, je revis ces campagnes où j’entendis si souvent siffler la grive. Quand je l’écoutais alors, j’étais triste de même qu’aujourd’hui. Mais cette première tristesse était celle qui naît d’un désir vague de bonheur, lorsqu’on est sans expérience ; la tristesse que j’éprouve actuellement vient de la connaissance des choses appréciées et jugées. Le chant de l’oiseau dans les bois de Combourg m’entretenait d’une félicité que je croyais atteindre ; le même chant dans le parc de Montboissier me rappelait des jours perdus à la poursuite de cette félicité insaisissable. Je n’ai plus rien à apprendre, j’ai marché plus vite qu’un autre, et j’ai fait le tour de la vie.


Fr. de Chateaubriand, Mémoires d’outre-tombe, 1849.




Voir les réponses
Voir les réponses

Exercice 8

Consigne
Lisez ce sonnet puis repérez : a) les propositions subordonnées relatives ; b) le pronom relatif ; c) le mot qu'il reprend.

[...] Moi, je buvais, crispé comme un extravagant,
Dans son œil, ciel livide où germe l’ouragan,
La douceur qui fascine et le plaisir qui tue. Un éclair... puis la nuit ! – Fugitive beauté
Dont le regard m’a fait soudainement renaître,
Ne te verrai-je plus que dans l’éternité ? Ailleurs, bien loin d’ici ! trop tard ! jamais peut-être !
Car j’ignore où tu fuis, tu ne sais où je vais,
Ô toi que j’eusse aimée, ô toi qui le savais !


C. Baudelaire, « À une passante », 1857.


Voir les réponses
Voir les réponses

Exercice 9

Consigne
Par groupe de cinq, à partir de la phrase Voici l’ami que j’ai rencontré, et en vous inspirant de l’exemple ci-dessous, faites une « boule de neige » en ajoutant chacun, successivement, une proposition subordonnée relative. Notez votre phrase finale, que vous pourrez partager avec le reste de la classe.

Voir les réponses
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.