Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Valse avec Bachir, une « quête de souvenirs traumatiques »
P.134-135

Histoire des Arts


Valse avec Bachir, une « quête de souvenirs traumatiques »




Problématique

Comment l’écriture autobiographique peut-elle permettre de se reconstruire ?

Introduction

Ari Folman, réalisateur israélien né en 1962, a participé à la guerre au Liban (voir Éclairage) mais n’a plus aucun souvenir. Un jour, un épisode lui revient en mémoire : il s’est baigné devant Beyrouth en guerre, avec d’autres soldats. Commence alors pour lui une quête de ses souvenirs et un travail sur lui-même pour comprendre pourquoi il les a occultés : c’est ce qu’il raconte dans le film d’animation Valse avec Bachir, réalisé en 2008.



1
Une mémoire effacée

Valse avec Bachir

Valse avec Bachir


Valse avec Bachir

Quand la mémoire revient à Ari, il se souvient d’abord, de façon très floue, de s’être baigné devant Beyrouth avec deux autres soldats. On l’aperçoit d’abord immergé puis le film le suit sortant de l’eau, face à une ville sous le feu de fusées éclairantes.


2
Cette histoire est mon histoire personnelle

« Cette histoire est mon histoire personnelle. Le film retrace ce qui s’est passé en moi à partir du jour où j’ai réalisé que certaines parties de ma vie s’étaient complètement effacées de ma mémoire. [...]
La quête de souvenirs traumatiques enfouis dans la mémoire est une forme de thérapie. Une thérapie qui a duré aussi longtemps que la production du film : quatre ans. Au cours de cette période, j’oscillais entre la dépression la plus noire, engendrée par les souvenirs retrouvés, et l’euphorie du projet de film, avec cette animation novatrice, qui avançait bien plus vite que prévu. Si j’étais vraiment passionné de psychothérapie, je penserais que faire ce film m’a transformé en profondeur. Mais je dirais plutôt que réaliser le film était la partie agréable, et la thérapie la partie douloureuse. »


Entretien avec David Polonsky, réalisé et traduit par Nicolas Firet, octobre 2008, © Nicolas Firet.

3
À contre-courant

Valse avec Bachir


Valse avec Bachir

La caméra suit le personnage d’Ari dans les rues de Beyrouth. Ari croise une foule de femmes en deuil. Il ne parvient pas à comprendre pourquoi ce souvenir l’obsède. À la fin du film, on comprend qu’il pense aux femmes pleurant les massacres.

Éclairage

En juin 1982, en pleine guerre civile libanaise, l’armée israélienne entre au Liban pour éliminer des troupes de l’Organisation de libération de la Palestine. Le 14 septembre, Bachir Gemayel, président de l’État libanais et phalangiste chrétien (parti politique), est assassiné. Même si les Palestiniens démentent toute implication, le 16 septembre les phalangistes chrétiens entrent dans les camps de réfugiés palestiniens de Sabra et Chatila et massacrent en deux jours entre 800 et 3 000 personnes. La question de la responsabilité des Israéliens a été posée car ils devaient protéger les camps.

4
Deux images, deux traumatismes

Valse avec Bachir

Image du film (défilé des survivants palestiniens).


Insurrection du ghetto de Varsovie

Voir les réponses

Questions

COMPÉTENCE - Je lis des images et des documents composites (y compris numériques) en utilisant quelques outils d'analyse simples

1
Doc. 1 (⇧) Observez les couleurs. À quoi cette teinte peut-elle vous faire penser ?



2
Doc. 1 (⇧) a) Quelle impression donne la première image ? b) Comparez-la maintenant à la troisième : commentez notamment la présence de la guerre et l’expression du visage du personnage.



3
Doc. 2 (⇧) Comment ce film a-t-il aidé le réalisateur à aborder son passé ?



4
Doc. 3 (⇧) De quelle(s) manière(s) le dessinateur traduit-il l’isolement d’Ari ?



5
Doc. 3 (⇧) Quelle est la réaction du personnage face au défilé des veuves ? b) Quel rapport peut-il avoir avec elles ? Aidez-vous de l’Éclairage.



6
Doc. 4 (⇧) Quels points communs y a-t-il entre ces deux images ? b) Pourquoi le réalisateur fait-il cet écho ? En quoi cela peut-il nous renseigner sur la manière dont le réalisateur a vécu la guerre au Liban ?



7
Ari Folman décrit son film comme un « documentaire d’animation autobiographique ». En vous appuyant sur cette définition, expliquez quels sont les différents objectifs de ce film.



Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.