Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Trois héroïnes au combat
P.346-348

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

Texte et image


Trois héroïnes au combat




Objectif

Je lis des textes épiques mettant en scène des héroïnes.

Certes, le héros guerrier traditionnel est généralement masculin. Mais, même dasn les textes les plus anciens, cela n'a pas toujours été le cas !

1. Camille, nouvelle Amazone

  Énée a fui la guerre de Troie avec pour mission de fonder Rome, capitale d’un nouvel empire. Mais il doit d’abord vaincre les peuples qui tentent de le chasser d’Italie, dont les Volsques, menés par leur reine Camille.

  Mais au milieu des massacres bondit une Amazone1, le flanc découvert
pour mieux combattre ; c’est Camille avec son carquois2.
Tantôt son bras répand une pluie serrée de souples javelots,
tantôt sa droite infatigable brandit une forte hache à deux tranchants.
Sur son épaule, sonnent l’arc d’or et les armes de Diane3. [...]
Qui est la première victime de ton trait, vierge farouche, qui la dernière ?
Combien de corps moribonds4 étends-tu sur le sol ?
Il y a d’abord là devant elle, Eunée, le fils de Clytius,
la poitrine découverte, qu’elle transperce d’une longue pique de bois.
Vomissant des flots de sang, il tombe, mord la terre sanglante
et en mourant se tord autour de sa blessure.
[...] Au loin paraît Ornytus,
le chasseur, avec ses armes singulières et son cheval iapyge5:
une peau de jeune taureau couvre les larges épaules du guerrier ;
la gueule béante et les mâchoires d’un loup
aux crocs blancs protègent son énorme tête
et un épieu grossier arme ses mains ; il va et vient
parmi les escadrons qu’il domine de toute la tête. Sans peine,
Camille le cueille, sa colonne venant de tourner bride6 ;
elle le transperce et, pleine d’agressivité, ajoute :
« Croyais-tu, Tyrrhénien, poursuivre des bêtes dans tes forêts ?
Il est arrivé le jour où les armes d’une femme confondront votre jactance7. »
[...] Fuyant Orsiloque
qui l’a pourchassée dans un large cercle, elle, de l’intérieur du cercle
l’esquive par une volte et de poursuivie, devient poursuivante.
Dressée alors de toute sa taille, par deux fois de sa hache puissante
elle frappe l’armure et les os de l’homme qui la prie et la supplie ;
la cervelle s’échappe toute tiède de la blessure et lui inonde le visage.

VIRGILE, Énéide, chant XI, vers 648-654, traduction d’A.M. Boxus et J. Poucet, 1998-2001, © Bibliotheca Classica Selecta (Université de Louvain).

1. Femme guerrière mythique du Moyen‑Orient. Les Amazones se coupaient le sein droit pour mieux tirer à l’arc.
2. Étui qui sert à porter les flèches.
3. Déesse romaine de la chasse.
4. Mourants.
5. Du Sud de l’Italie.
6. Son groupe venant de s’enfuir.
7. Anéantiront votre orgueil.

VIRGILE

VIRGILE

(vers 70-19 av. J.-C.)


VIRGILE (vers 70-19 av. J.-C.) est un poète latin. Alors que Rome sort d’une longue période de guerres civiles, Auguste, le premier empereur, veut établir son autorité. Virgile lui invente un ancêtre mythique, Énée, dont les aventures doivent être à la hauteur des héros grecs de l’Iliade et l’Odyssée.

Spartacus : la Guerre des damnés

CASIMIR DELAVIGNE

CASIMIR DELAVIGNE

(1793-1843)


CASIMIR DELAVIGNE (1793-1843) est un poète et dramaturge français. Ses œuvres patriotiques rencontrent un grand succès au XIXe siècle.

2. Jeanne d'Arc

  La guerre de Cent Ans, à la fin du Moyen Âge, oppose la France et l’Angleterre. Jeanne d’Arc, une fille de dix-sept ans d’origine modeste, prend les armes pour sauver la France occupée par l’ennemi.

Une femme, arrêtant ces bandes formidables,
Se montra dans nos champs de leur foule inondés ;
Et ce torrent vainqueur expira dans les sables
Que naguère il couvrait de ses flots débordés.

Une femme paraît, une vierge, un héros ; [...]

L’aube du jour voit briller ton armure,
L’acier pesant couvre ta chevelure,
Et des combats tu cours braver le sort.
Qui t’inspira de quitter ton vieux père,
De préférer aux baisers de ta mère
L’horreur des camps, le carnage et la mort ?
C’est Dieu qui l’a voulu, c’est le dieu des armées. [...]

L’ange exterminateur bénit ton étendard ;
Il mit dans tes accents un son mâle et terrible,
La force dans ton bras, la mort dans ton regard.


CASIMIR DELAVIGNE, Les Messéniennes, « La Vie de Jeanne d’Arc » (extraits), livre I, 1818.

Jeanne d’Arc

L’épopée

Une épopée est un texte racontant les exploits des héros qui combattent pour défendre leur peuple et leurs valeurs. Le registre épique amplifie les évènements (hyperboles, énumérations, répétitions), les dramatise pour créer du suspense (présent de narration, personnifications) et accentue l’opposition entre le héros et son adversaire (antithèses).

J. R. R. TOLKIEN

J. R. R. TOLKIEN

(1892-1973)


J. R. R. TOLKIEN (1892-1973) est un romancier anglais. Spécialiste de la langue médiévale, il crée un univers de fantasy, la Terre du Milieu, qu’il développe après la Seconde Guerre mondiale, dans Le Seigneur des anneaux avec une tonalité plus sombre.

3. La blonde et le monstre

  Le roi des Rohirrim est tué par un Nazgûl, être terrifiant qui chevauche un immense dragon. Un certain Dernhelm tente de protéger le cadavre.

  « Ne t’interpose pas entre le NazgûI et sa proie ! [...]
Une épée résonna comme on la tirait du fourreau.
– Faites ce que vous voulez ; mais je l’empêcherai dans la mesure où je le pourrai.
– M’empêcher, moi ? Pauvre fou. Aucun homme vivant ne le peut ! Merry1 entendit alors de tous les sons à cette heure le plus étrange. Il semblait que Dernhelm riait, et la voix claire était comme le tintement de l’acier.
– Mais je ne suis pas un homme vivant ! C’est une femme que tu vois. Je suis Eowyn2, la fille d’Eomund. Tu te tiens entre moi et mon seigneur et parent. Va-t’en, si tu n’es pas immortel ! Car, vivant ou sombre non-mort, je te frapperai si tu le touches. »
La créature ailée lança contre elle des cris aigus [...]. Soudain, la grande bête battit de ses hideuses ailes, et le vent en était nauséabond. Elle s’éleva de nouveau d’un bond ; puis se laissa vivement tomber sur Eowyn, poussant des cris aigus et frappant du bec et des serres.
Elle ne sourcilla toujours pas : vierge des Rohirrim, fille de rois, mince mais telle une lame d’acier, belle mais terrible. Elle porta un coup rapide, habile et mortel. Elle fendit le cou tendu, et la tête tranchée tomba comme une pierre. Elle fit un saut en arrière tandis que l’immense forme s’écrasait, ses vastes ailes étendues, pour se recroqueviller sur le sol ; et avec sa chute, l’ombre disparut. Une lumière tomba sur Eowyn, et ses cheveux brillèrent dans le soleil levant.

J. R. R. TOLKIEN, Le Seigneur des anneaux, tome III, livre IV, 1955, trad. F. Ledoux © Christian Bourgois, 1973.

1. Ce personnage, un hobbit, est témoin de la scène.
2. Nièce du roi, elle s’est déguisée en homme pour pouvoir combattre.
Voir les réponses

Questions

COMPÉTENCE - J'interprète des textes littéraires en percevant un effet de style

Trois guerrières

1
Texte 1 (⇧) De quelles guerrières mythiques Camille est‑elle rapprochée ?



2
Texte 2 (⇧) Qu’est-ce qui surprend le poète ?



3
Relevez dans les textes 1 et 3 une phrase dans laquelle l’héroïne revendique sa féminité.



4
Texte 1 (⇧) , Texte 2 (⇧) et Texte 3 (⇧) a) Quelles sont les qualités communes à ces trois héroïnes ? b) Pour qui combattent‑elles ? Pour elles‑mêmes ? Aidez‑vous du paratexte.



5
a) Selon vous, est-ce surprenant de voir une femme combattre ? b) Pensez-vous que de nos jours les filles peuvent choisir qui elles veulent être ?



Le registre épique

6
Lisez l’encadré Repère. Lequel de ces textes vous semble le plus épique ? Lequel le serait le moins ? Justifiez.



7
Dans chaque texte, relevez une figure de style caractéristique du registre épique. Quel est l’effet produit ?



8
Pour aller plus loin. Ces trois textes ont été écrits peu après des guerres traumatisantes. À votre avis, pourquoi les sociétés pouvaient-elles prendre plaisir à lire ces récits ?

Voir les réponses
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.