Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

La critique du journalisme dans le roman
P.364-365

Texte et image


La critique du journalisme dans le roman





HONORÉ DE BALZAC

HONORÉ DE BALZAC

(1799-1850)


HONORÉ DE BALZAC (1799-1850) a été journaliste et écrivain. Travailleur acharné, il a publié près de cent ouvrages rassemblés sous le titre de La Comédie humaine. L’auteur y fait une vaste étude de la société de son temps, au cœur de laquelle agissent près de trois mille personnages. Le roman Illusions perdues est l’un des plus célèbres.

HONORÉ DE BALZAC, Illusions perdues

Dans cet extrait des Illusions perdues, le journaliste Étienne Lousteau donne une leçon au jeune Lucien de Rubempré auquel il demande de rédiger un article sur un livre qui vient de paraitre.

  « Voici un exemplaire du livre de Nathan que Dauriat vient de me donner, la seconde édition paraît demain ; relis cet ouvrage et broche1 un article qui le démolisse. [...]
  – Mais que peut-on dire contre ce livre ? Il est beau, s’écria Lucien.
  – Ha ! Ça, mon cher, apprends ton métier, dit en riant Lousteau. Le livre, fût-il un chef d’œuvre, doit devenir sous ta plume une stupide niaiserie, une œuvre dangereuse et malsaine.
  – Mais comment ?
  – Tu changeras les beautés en défauts.
  – Je suis incapable d’un pareil tour de force.
  – Mon cher, un journaliste est un acrobate, il faut t’habituer aux inconvénients de l’état. Tiens, je suis bon enfant, moi ! Voici la manière de procéder en semblable occurrence. Attention, mon petit ! Tu commenceras par trouver l’œuvre belle, et tu peux t’amuser à écrire alors ce que tu en penses. Le public se dira : Ce critique est sans jalousie, il sera sans doute impartial2. Dès lors le public tiendra ta critique pour consciencieuse. Après avoir conquis l’estime de ton lecteur, tu regretteras d’avoir à blâmer3 le système dans lequel de semblables livres vont faire entrer la littérature française. [...] »
  Lucien fut stupéfait en entendant parler Lousteau : à la parole du journaliste, il lui tombait des écailles des yeux4, il découvrait des vérités littéraires qu’il n’avait même pas soupçonnées.
  La cruelle leçon d’Étienne ouvrait des cases dans l’imagination de Lucien qui comprit admirablement ce métier.


HONORÉ DE BALZAC, Illusions perdues, 1837.

1. Compose sans soin, rapidement.
2. Juste, intègre.
3. Critiquer de manière négative, condamner.
4. Il perdait ses illusions.

GUY DE MAUPASSANT

GUY DE MAUPASSANT

(1850-1893)


GUY DE MAUPASSANT (1850-1893) a été journaliste et écrivain. Son œuvre littéraire est composée de romans, nouvelles et contes, réalistes et fantastiques (voir chapitre 5).

GUY DE MAUPASSANT, Bel-Ami

Le roman réaliste Bel-Ami raconte l’ascension sociale de Georges Duroy, jeune ambitieux sans scrupule, à Paris. Dans cet extrait, M. Walter, directeur du journal La Vie Française, décide de le nommer chef de la rubrique « Les Échos ».

  La Vie Française était avant tout un journal d’argent, le patron étant un homme d’argent à qui la presse et la députation1 avaient servi de leviers. Se faisant de la bonhomie une arme, il avait toujours manœuvré sous un masque souriant de brave homme, mais il n’employait à ses besognes, quelles qu’elles fussent, que des gens qu’il avait tâtés, éprouvés, flairés, qu’il sentait retors2, audacieux et souples. Duroy, nommé chef des Échos, lui semblait un garçon précieux. [...]
  C’est par eux [les Échos] qu’on lance les nouvelles, qu’on fait courir les bruits, qu’on agit sur le public et sur la rente3. Entre deux soirées mondaines, il faut savoir glisser, sans avoir l’air de rien, la chose importante, plutôt insinuée que dite. Il faut, par des sous-entendus, laisser deviner ce qu’on veut, démentir de telle sorte que la rumeur s’affirme, ou affirmer de telle manière que personne ne croie au fait annoncé. Il faut que, dans les Échos, chacun trouve, chaque jour, une ligne au moins qui l’intéresse, afin que tout le monde les lise. [...]
  L’homme qui les dirige et qui commande au bataillon des reporters doit être toujours en éveil, et toujours en garde, méfiant, prévoyant, rusé, alerte4 et souple, armé de toutes les astuces et doué d’un flair infaillible pour découvrir la nouvelle fausse du premier coup d’œil, pour juger ce qui est bon à dire et bon à celer5, pour deviner ce qui portera sur le public ; et il doit savoir le présenter de telle façon que l’effet en soit multiplié.


GUY DE MAUPASSANT, Bel-Ami, 1885.

1. Fonction de député.
2. Rusés, malins.
3. Argent gagné.
4. Agile, vif, éveillé.
5. Cacher, dissimuler.
Voir les réponses

Les textes

COMPÉTENCE - Je maitrise davantage l'argumentation, je sais expliquer et justifier

Une leçon de journalisme

1
a) Que demande Lousteau à Lucien ? Quels conseils lui donne-t-il ? b) Quelles sont les réactions successives de Lucien ?



2
a) Quelle définition Lousteau donne-t-il du journaliste ? b) Quelle figure de style emploie-t-il ? c) Que veut-il dire ?



3
Que pensez-vous de cette leçon de journalisme ?



Un journal d’argent

4
a) Quelle image est donnée de M. Walter, directeur du journal ? b) Aime-t-il le journalisme ? Proposez une réponse approfondie.



5
a) Quel type de journalistes M. Walter apprécie-t-il ? b) Comparez cette image du journaliste avec celle de l’extrait 1.



6
a) Quels sont les objectifs de la rubrique « Les Échos » ? b) Quel type de presse cela peut-il évoquer ?



La critique du journalisme

7
Quelle vision du journalisme ces deux textes donnent-ils ? Justifiez.



8
Les journalistes évoqués dans ces deux textes ont-ils pour but d’informer ?



9
Quelles sont, selon vous, les qualités nécessaires pour être un bon journaliste ?

L’essor de la presse

Au XIXe siècle, la presse se développe grâce à de nouveaux moyens techniques.
Les écrivains s’intéressent naturellement à ce phénomène : ils sont souvent journalistes, mais publient également leurs œuvres littéraires sous forme de feuilletons, selon le même principe que nos séries télévisées.

Gil Blas

Voir les réponses

L’image

1
Observez la première page de ce journal. Qu’annonce-t-elle comme contenu ?



2
Que pouvez-vous dire sur les rapports entre presse et littérature au XIXᵉ siècle grâce aux deux textes proposés et à cette couverture ?



Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.