Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Copie modèle : analyse de document
Page numérique

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

LIVRET BAC
BAC


Copie modèle : analyse de document





14 juillet 1793. La Constitution a été acceptée à Semur à l’unanimité : on l’a proclamée à nouveau au pied de l’arbre de la Liberté. Toute la musique y était, on a sonné les cloches et tiré le canon d’allégresse et d’acceptation.

10 août 1793. Nous avons fait une fête de l’Union en réjouissance de l’acceptation solennelle [de la Constitution]. [...] On a juré de nouveau le maintien de la Constitution auprès de l’autel de la Patrie. [...]

Le 31 octobre 1793, on a fêté la nouvelle décade [du nouveau calendrier], on a fait de la musique, dansé autour de l’arbre de la Liberté, sonné toutes les cloches, tiré le canon, brûlé les drapeaux et portraits où il y avait des signes de la féodalité. [...]

Le 8 novembre on a descendu toutes les cloches, à l’exception de la cloche Barbe, que l’on garde pour le culte. Les quatre autres vont être employées à faire des canons. Le 10 décembre on a pris le reste de l’argenterie de l’église [...].

Le 24 novembre on a jeté à bas toutes les croix des rues et des chemins.

Le 20 frimaire (décembre), jour de la décade, on a fait à Semur une fête en l’honneur de Marat et de Le Peletier. On s’est assemblé à 10 heures du matin au Directoire [du district] : toutes les autorités y étaient : district, municipalité, bureau de conciliation, comités de surveillance. Les bustes étaient portés sur des brancards ; des jeunes filles les accompagnaient qui soutenaient les bustes avec des rubans aux trois couleurs [...].


Extraits des souvenirs de Madame Champagne, cahiers manuscrits ADCO, 1F 520.

Consigne

Montrez comment l’auteure de ce texte traduit le contexte politique troublé de l’époque.

Plan 1
Plan 2
Plan 3
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.