Texte 1


Thibaut de Champagne, « Je suis comme la licorne » (XIIIe siècle)





Gravure Thibaut de Champagne.
Thibaut de Champagne, « Je suis comme la licorne » (XIIIe siècle)

Je suis comme la licorne1
En extase devant la jeune fille
Dont elle ne détache pas ses regards.
Elle éprouve un si doux malaise
Qu’elle tombe sans connaissance en son giron2.
Alors on la met à mort par traîtrise.
De même Amour et ma dame
M’ont blessé à mort, en vérité :
Ils ont mon coeur et je ne puis le reprendre.

Dame, quand je fus devant vous
Et que je vous vis pour la première fois,
Mon cœur tressaillit3 tant
Qu’il vous resta à mon départ.
Je fus alors emmené sans demande de rançon,
Captif dans la douce prison
Dont les piliers sont faits de désir,
Les portes de beaux regards
Et les anneaux de bon espoir.

Amour a la clé de la prison
Et il y a placé trois portiers.
Le premier s’appelle Beau Semblant4
Et Amour a fait de Beauté leur maîtresse.
Il a mis Danger devant la porte,
Un vilain5, affreux, traître, dégoûtant,
Un gueux, un scélérat.
Ces trois-là sont rusés et hardis,
Ils se saisissent vite d’un homme.

Qui pourrait supporter les mauvais traitements
Et les assauts de ces portiers ?
Jamais Roland ni Olivier6
Ne soutinrent si grandes batailles ;
Ils vainquirent en combattant,
Mais c’est en s’humiliant qu’on triomphe de ceux-là.
Patience est le porte-bannière ;
En ce combat dont je vous parle,
Il n’y a d’autre salut qu’en la pitié.

Dame, je ne redoute rien de plus
Que d’être privé de votre amour.
J’ai tant appris à supporter7.
Que je suis à vous par habitude ;
Et dussiez-vous en être fâchée,
Je ne pourrais y renoncer en rien,
Sans en garder le souvenir,
Sans que mon coeur soit toujours
En prison, auprès de moi.
Dame, puisque je ne sais pas tromper,
Il serait temps d’avoir pitié de moi,
Accablé sous un si pesant fardeau.

Thibaut de Champagne, « Je suis comme la licorne », Recueil de chansons, XIIIe siècle, trad. de l’ancien français d’Alexandre Micha, 1991 © Éditions Klincksieck.



1. Cet animal légendaire doit être chassé à l’aide d'une jeune vierge.
2. Sur les cuisses.
3. Trembla.
4. Beau Semblant (belle apparence), Beauté et Danger sont des figures allégoriques, présentes dans Le Roman de la Rose.
5. Terme péjoratif pour désigner un paysan.
6. Personnages de La Chanson de Roland, célèbre épopée médiévale : ce sont des chevaliers héroïques.
7. Souffrir.

Manuscrit (détail) dit Chansonnier Cangé

Doc. 1
« Ausi com unicorne sui », manuscrit dit Chansonnier Cangé (détail), BnF, Paris.

Texte écho
Thibaut de Champagne, « Ausi com unicorne sui »

Voici les premiers vers en ancien français.

Ausi com unicorne sui
Qui s’esbahist en regardant,
Quant la pucelle va mirant.
Tant est liée de son anui,
Pasmee chiet en son giron ;
Lors l’ocit on en traïson.

Thibaut de Champagne, « Ausi com unicorne sui ».

Éclairage

La représentation de l’amant comme prisonnier de la Dame s’inscrit dans la tradition de l’amour courtois ou fin’amor (voir Repères p. 29 et Prolongement p. 92).
Voir les réponses

Entrer dans le texte

1
Doc. 1 Observez le manuscrit. Que vous apprend-il sur le texte ?

Un discours amoureux

2
a. À qui le poète s’adresse-t-il dans ce texte ?

b. Quelle image donne-t-il de lui ?


3
GRAMMAIRE

Comparez le premier vers en ancien français et sa traduction en français moderne.
Que remarquez-vous ?


4
Quelle est la visée de ce texte ?

La fin’amor

5
a. D’après la comparaison initiale, qui a le pouvoir dans la relation amoureuse ?

b. Quelle est la conséquence de l’amour pour l’amant ?


6
a. Comment est construite la « prison » d’amour ?

b. Qui sont les gardiens de cette prison ?


7
a. Dans « douce prison » (► v. 15), quelle figure de style reconnaissez-vous ?
b. Que suggère-t-elle quant à la relation entre le poète et sa dame ?


8
Quelles sont les différences entre le chevalier de la fin’amor et ceux de l’épopée (► v. 30-32) ?

Vers le commentaire

9
Comment le poète fait-il de sa souffrance un outil de séduction ?


ORAL
Préparez un exposé sur les allégories au Moyen Âge. Vous vous appuierez sur des textes et des enluminures variés. Vous pouvez vous enregistrer pour vous entraîner.
Enregistreur audio

Teinture de la Dame à la licorne : la Vue, vers 1500, tapisserie

Doc. 2
Anonyme, Tenture de la Dame à la licorne : la Vue (détail), vers 1500, tapisserie, 312 × 330 cm, musée de Cluny, Paris.