COURS 3


1848, une flambée révolutionnaire en Europe





Comment comprendre la vague de révolutions qui touche l’Europe en février‑mars 1848 ?





Les révolutions de 1848 ont suscité d’immenses espoirs, mais elles ont été le plus souvent étouffées.

2
L’émancipation de la Roumanie

Constantin Daniel Rosenthal, Allégorie de la Roumanie, 1848, huile sur toile, 78,5 x 63,5 cm, musée national d’Art de Roumanie, Bucarest.
Maria Rosetti, journaliste d’origine britannique, prend une part active à la révolution roumaine ; le peintre la représente ici vêtue du costume traditionnel roumain.
Constantin Daniel Rosenthal, Allégorie de la Roumanie, 1848, huile sur toile, 78,5 x 63,5 cm, musée national d’Art de Roumanie, Bucarest.

3
Venise bombardée par les Autrichiens en juin 1849

Gravure sur bois d’après un dessin d’Albert Tissandier, 1876.
Gravure sur bois d’après un dessin d’Albert Tissandier, 1876.

Repères

François-Joseph Ier (1830-1916)

François‑Joseph Ier
(1830-1916)

Prince autrichien, François‑Joseph devient empereur en 1848, à l’âge de 18 ans. Il monte sur le trône notamment grâce à sa mère, la duchesse Sophie de Bavière, qui parvient à convaincre l’empereur Ferdinand Ier d’abdiquer (c’est ce qu’on appelle le « complot des dames »). François‑Joseph mate férocement les révolutions et réaffirme l’autorité absolue de l’empereur. Il dirige l’Empire autrichien pendant 68 ans, jusqu’à sa mort en 1916.

1
La révolution parisienne de février 1848

Un Paris sous tension. Plus d’un million d’habitants vivent alors dans Paris, dans des conditions souvent difficiles : pauvreté, bâtiments insalubres, épidémies, chômage. Les ouvriers, de plus en plus nombreux, sont exclus de la vie politique à cause du vote censitaire.

« Un vent de révolution ». Depuis 1830 se multiplient les mouvements réclamant des réformes démocratiques. Fin janvier 1848, le député Alexis de Tocqueville alerte sur ce « vent de révolution » qui souffle, mais le roi Louis‑Philippe refuse de l’écouter. Les revendications sont nombreuses : abolition de l’esclavage, instauration du suffrage universel, ou encore égalité hommes‑femmes (doc. 1).

Le beau mois de février. Quand le peuple parisien descend dans la rue le 22 février, le roi est d’abord tenté par la répression violente : le 23 au soir, l’armée tire sur la foule, faisant plusieurs dizaines de morts (fusillade du boulevard des Capucines). Refusant finalement de mater la révolte dans le sang, le roi abdique le 24 février. Quelques heures plus tard, les révolutionnaires envahissent l’Assemblée et déclarent la fin de la monarchie ; Alphonse de Lamartine proclame dans la foulée la IIe République.

3
Révolutionnaires et idées révolutionnaires

Une action populaire et urbaine. Les révolutions rassemblent des femmes et des hommes issus de milieux sociaux très différents : on y trouve des ouvriers, des bourgeois, des intellectuels, des étudiants, etc. Les soulèvements touchent particulièrement les grandes villes, où les populations dressent des barricades et se battent contre les forces de l’ordre.

Des révolutions écrasées dans le sang. Les révolutions aboutissent à quelques changements de régime (France, Danemark), mais sont le plus souvent réprimées. En 1849, l’Empire d’Autriche, dirigé par François‑Joseph Ier, soumet Palerme, Florence et Venise (doc. 3) et étouffe les insurrections ayant lieu sur son sol. Dans l’espace germanique, les aspirations nationales échouent et l’unité ne se fait pas.

1
Les revendications féministes en France

Qu’entendons-nous par la réalisation de nos droits ? D’abord l’indépendance de nos personnes, assurée par le plus large système d’instruction primaire égale obligatoire et gratuite pour les deux sexes. […] Le travail assuré et organisé de façon à empêcher toute exploitation du faible par le fort, et devant garantir à la dernière des travailleuses, comme au dernier des travailleurs, son droit de vivre, sa place au soleil […]. La moralisation du mariage, qui n’est aujourd’hui le plus souvent qu’une prostitution légale. Le divorce, faible réparation des maux soufferts dans une union mal assortie. […] Abrogation, refonte de tous les articles du Code civil attentatoires à la liberté personnelle, à la liberté morale, à la fortune des femmes qui doivent voir tomber les entraves qui pèsent sur leurs propriétés, comme celles qui tiennent leur intelligence dans la perpétuelle enfance et séquestrent leur personne. Enfin, pour clé de voûte à l’édifice de leur émancipation, leurs droits politiques.


Organisation du travail pour les ouvrières, Société pour l’émancipation des femmes, mars 1848.

Vocabulaire

Barricade : barrage routier (initialement fait de barriques, d’où le mot). Les barricades jouent un rôle clé dans les mouvements révolutionnaires.

Patriotisme : du latin pater qui signifie « père ». Attachement sentimental à sa patrie qui se manifeste par la volonté de la défendre et de la promouvoir.

Printemps des peuples : vague de mouvements révolutionnaires qui touche l’Europe à partir de février 1848.

Suffrage universel : reconnaissance du droit de vote à l’ensemble des citoyens, sans distinction d’argent ou de classe sociale.

Écho des temps

Le « printemps arabe » est un ensemble de contestations et de révolutions qui a touché les pays du Maghreb et du Moyen‑Orient entre décembre 2010 et août 2011. Les libertés limitées, la corruption et l’important taux de chômage expliquent les aspirations des peuples arabes à un profond changement politique.

Printemps Arabes


Les contestations, qui prennent le plus souvent la forme de manifestations populaires et d’occupations de places dans les capitales, ont été violemment réprimées. Elles sont parvenues à renverser les régimes en place en Tunisie, en Égypte, au Yémen ou encore en Libye, mais ont échoué en Turquie ou en Algérie. En Syrie, la révolution s’est transformée en une guerre civile encore en cours.

2
Quand le peuple européen se révolte

Une contagion révolutionnaire. Depuis 1789, la France est considérée par la plupart des peuples européens comme un modèle politique. La révolution française de 1848 va par conséquent être le point de départ d’une série d’insurrections et de révoltes qui touchent l’Europe au printemps 1848 : c’est le « Printemps des peuples ».

Géographie des révolutions. Après la France (22 février), c’est au tour de l’Autriche (13 mars), de la Prusse (18 mars), puis de l’Italie. Les nations tchèque, polonaise, hongroise et roumaine se soulèvent également.

De nouveaux nationalismes. Aux revendications politiques et sociales s’ajoutent souvent une volonté d’union nationale et d’indépendance. Un nouveau sentiment s’impose : le patriotisme (doc. 2).
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Se connecter

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?