Couverture

Histoire-Géographie 1re

Feuilleter la version papier





























Chargement de l'audio en cours
Cacher

Cacher la barre d'outils

Plus

Plus


COURS 4


La question sociale et ses nouveaux développements





Comment le développement de la classe ouvrière aboutit‑il à l’émergence de la question sociale ?


1
La Descente des mineurs par la cage au Creusot

Alphonse de Neuville, gravure (coloriée plus tard), 1860, BnF, Paris.

Alphonse de Neuville, gravure (coloriée plus tard), 1860, BnF, Paris.

Prolongement numérique

Le Familistère est une cité ouvrière fondée par Jean-Baptiste-André Godin à Guise, dans l’Aisne (Picardie) entre 1858 et 1883. Ce riche industriel, séduit par des thèses socialistes, cherche à créer un lieu de vie commun, permettant d’offrir un plus grand confort aux ouvriers en mutualisant les services : crèche, théâtre, piscine, etc.

Le Familistère est une cité ouvrière fondée par Jean-Baptiste-André Godin à Guise,

Godin s’inspire notamment des théories du socialiste Charles Fourier, qui avait imaginé le modèle du « Phalanstère ». La Bibliothèque nationale de France propose une exploration virtuelle de ce lieu unique, symbole du paternalisme social de la seconde moitié du XIXe siècle. Images d’archives, reportages vidéo et textes permettent d’aborder ce « palais social » sous tous les angles.

1
Des conditions de travail et de vie difficiles

Hommes, femmes, enfants. Le monde ouvrier est majoritairement masculin. Mais il compte aussi de nombreuses femmes (fabriques de textile, artisanat de la mode) et des enfants, qui travaillent très jeunes dans les usines et dans les mines (doc. 1) .

Des conditions de travail éprouvantes. Les ouvriers et ouvrières sont soumis à une discipline sévère et codifiée (règlements écrits), symbolisée par le livret ouvrier. Placés sous la surveillance de contremaîtres, ils travaillent souvent plus de dix heures par jour. Le moindre retard est sanctionné par des amendes voire des licenciements. L’accélération des cadences occasionne fatigue et accidents, le risque étant accru par l’ignorance des ouvriers face à ces nouveaux dangers.

Des conditions de vie précaires. Les faibles salaires contraignent les ouvriers à vivre dans des quartiers où les équipements collectifs – réseaux d’eau, égouts – manquent. Les logements, exigus et mal aérés, accueillent des familles nombreuses (doc. 2). L’insalubrité augmente l’exposition au risque d’épidémies (typhus, choléra).


La question sociale naît avec l’industrialisation. Face aux conditions de travail et de vie difficiles, des améliorations sont imaginées et négociées.

3
Le monde ouvrier, force politique et tensions sociales

Jusqu’en ces derniers temps, l’attention donnée au sort des ouvriers n’avait été considérée que comme un devoir d’humanité, devoir trop souvent méconnu. Les commotions qui ont ébranlé l’Europe1 ont appris enfin aux hommes d’État qu’il y avait là une affaire de salut public. On a senti que ceux qui ont pour unique ressource leur labeur quotidien, formant en définitive la majorité dans tous pays […] constituent une influence sourde, une force latente dont il faudra tenir compte à l’avenir dans la balance des grands intérêts politiques […]. Il y a des teintes sombres dans ce tableau si propre à flatter la vanité nationale. De sales misères qui s’étalent sans pudeur, et, ce qui est plus grave, une pauvreté morne et cachée se réveillant par crises, comme aux élancements d’une douleur sourde, montrent que tous ceux qui ont prêté les mains au progrès n’ont pas eu également lieu de s’en applaudir.


André Cochut, « Paris industriel », Revue des Deux Mondes, t. 16, 1852.


1. Référence au Printemps des peuples de 1848.

2
L’émergence de la question sociale

Une question héritée du premier XIXe siècle. Le travail en fabrique, lié à la mécanisation, se généralise, donnant naissance au prolétariat d’usine. Les contemporains s’intéressent alors aux conséquences sociales et politiques de l’industrialisation (doc. 3). Alors que ces « classes laborieuses » sont aussi perçues comme des « classes dangereuses », susceptibles de remettre en cause le droit de propriété, des enquêtes sociales sont menées, (notamment par Frédéric Le Play) tandis que la question fait désormais l’objet de représentations picturales (Gustave Doré, Gustave Courbet) et romanesques (Victor Hugo).

Les socialismes. Les premiers socialistes (Charles Fourier, Saint‑Simon) avaient relevé dès les années 1820 des dysfonctionnements dans la société industrielle naissante. Ils pensaient pouvoir les résoudre par des transformations sociales. La question sociale connaît cependant un renouveau et se politise dans les années 1850, avec le développement d’un socialisme plus radical, incarné notamment par Karl Marx et Friedrich Engels.

2
Des logements insalubres

Cette cave était si basse qu’il n’y avait qu’un seul endroit où l’on pût s’y tenir debout […]. Au fond il y avait deux lits […]. Je m’approchai d’un de ces lits, et j’y distinguai dans l’obscurité un être vivant. C’était une petite fille d’environ six ans qui gisait là, malade de la rougeole, toute tremblante de fièvre, presque nue, à peine couverte d’un vieux haillon de laine […]. La vieille femme, qui était la grand‑mère, nous dit qu’elle demeurait là avec sa fille qui est veuve et deux autres enfants qui reviennent à la nuit ; qu’elle et sa fille étaient dentellières ; qu’elles payaient dix‑huit sous de loyer par semaine, qu’elles recevaient de la ville tous les cinq jours un pain, et qu’à elles deux elles gagnaient dix sous par jour.


Victor Hugo, Les Caves de Lille, rédigé en mars 1851 à l’attention de l’Assemblée.

Repères

Frédéric Le Play

Frédéric Le Play
(1806-1882)

Scientifique passé par l’École polytechnique, Frédéric Le Play s’intéresse dès les années 1830 à la question sociale, ce qui l’amène à effectuer de nombreux voyages en Europe jusqu’au milieu des années 1850. Sur place, il observe la réalité sociale et est attentif aux conditions de vie et de travail des populations ouvrières parmi lesquelles il séjourne. Ses nombreux ouvrages font de lui l’un des pères fondateurs de la sociologie.

Vocabulaire

Coalition : entente ou association entre plusieurs membres d’un même groupe social pour obtenir des avantages en matière de conditions de travail.

Livret ouvrier : objet que chaque ouvrier doit avoir sur lui. Il contient son nom, son prénom, son âge, son lieu de naissance et de résidence, sa profession et le nom du maître chez lequel il travaille. Créé en 1803, il permet aux autorités de contrôler les déplacements des ouvriers et aux patrons d’imposer la discipline.

Paternalisme social : attitude du chef d’entreprise qui octroie, de sa propre initiative, des avantages sociaux à ses salariés, en échange de leur obéissance.

3
Les réponses à la misère ouvrière

L’essor du paternalisme social. Sensibles à la question sociale, des patrons cherchent à améliorer la condition des travailleurs en leur procurant des avantages matériels (logements, écoles), exigeant en échange respect et obéissance.

Grèves et contestations. Cependant, la contestation ouvrière, qui croît depuis les années 1830, connaît un regain dans les années 1850 face à la politique de répression systématique du Second Empire : les grèves se multiplient entre 1862 et 1864.

La législation étatique. En réaction aux grèves, une loi est votée le 25 mai 1864 qui supprime le délit de coalition (loi Ollivier). Véritable avancée sociale, cette loi reste néanmoins limitée car le droit de réunion n’est toujours pas reconnu.


Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?