DOSSIER 1



26 août 1789 ‑ La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen





3
Peut‑on modifier la Déclaration ?

La Déclaration des droits est en tête de notre travail, telle qu’elle a été décrétée par l’Assemblée. Les comités n’ont pas cru qu’il leur fût permis d’y faire aucun changement. Elle a acquis un caractère religieux et sacré ; elle est devenue le symbole de la foi politique ; elle est imprimée dans tous les lieux publics, affichée dans la demeure des citoyens à la campagne, les enfants y apprennent à lire. Il serait dangereux d’établir en parallèle une déclaration différente, ou même d’en changer la rédaction.


Déclaration du député Jean‑Guillaume Thouret à l’Assemblée constituante, le 8 août 1791.


La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen est adoptée le 26 août 1789 par l’Assemblée constituante, après plusieurs semaines de débat sur son contenu exact. Elle précède la rédaction de la première constitution française, adoptée le 3 septembre 1791. La Déclaration est composée d’un préambule et de dix‑sept articles, qui affirment les droits naturels et individuels des citoyens. Le texte s’inspire de principes de la philosophie des Lumières, ainsi que de la Déclaration d’indépendance américaine de 1776. Il affirme des notions juridiques et politiques qui sont au cœur du modèle républicain. Plus de deux siècles plus tard, il demeure un texte de référence : il a notamment inspiré la Déclaration universelle des droits de l’homme adoptée par l’Organisation des Nations Unies le 10 décembre 1948.

Tête d’un esclave noir portant un bonnet phrygien

4
Déclaration et abolition de l’esclavage

À partir de 1789, la question de l’abolition de l’esclavage est débattue par les députés. Plusieurs s’y opposent, pour des considérations économiques ou pour des raisons racistes, tandis que d’autres s’appuient sur les idéaux d’égalité et de fraternité. Le 4 février 1794, l’Assemblée décrète finalement l’abolition de l’esclavage ; mais Napoléon le rétablit en 1802.
Louis Darcis et Louis‑Simon Boizot, Tête d’un esclave noir portant un bonnet phrygien, 1794, estampe, 9 x 9 cm, BnF, Paris.

La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen frise

5
La Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne (1791)

Ce texte n’a pas de valeur légale : il est resté à l’état de projet.

Préambule : Les mères, les filles, les sœurs représentantes de la Nation demandent d’être constituées en Assemblée nationale ; considérant que l’ignorance […] des droits de la femme, [est la seule] cause des malheurs publics […], [elles] ont résolu d’exposer […] les droits naturels, inaliénables et sacrés de la femme.

Art. 1. La femme naît libre et demeure égale à l’homme en droits. […]

Art. 3. Le principe de toute souveraineté réside […] dans la Nation, qui n’est que la réunion de la femme et de l’homme […].


Olympe de Gouges, Les Droits de la femme, 1791.

2
La Déclaration en débat

Il est une grande question préalable, qui suffira sans doute pour occuper aujourd’hui les moments de l’Assemblée : y aura‑t‑il une déclaration des droits placée à la tête de notre Constitution ? [...] J’ai répondu, il me semble, à ceux qui pensent qu’une déclaration des droits des hommes est inutile : il en est encore qui vont plus loin, et qui la croient dangereuse en ce moment, où, tous les ressorts du gouvernement étant rompus, la multitude se livre à des excès qui leur en fait craindre de plus grands. Mais, Messieurs, je suis certain que la majorité de ceux qui m’écoutent pensera, comme moi, que le vrai moyen d’arrêter la licence est de poser les fondements de la liberté : plus les hommes connaîtront leurs droits, plus ils aimeront les lois qui les protègent, plus ils chériront leur patrie, plus ils craindront le trouble.


Déclaration du marquis de Castellane à l’Assemblée constituante, le 1er août 1789.

Comment la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen devient‑elle un des fondements de la nation ?

Questions

Voir les réponses

Analyser des documents

1. Présentez le document. (Doc. 1)

2. Relevez et analysez les principaux droits énoncés. (Doc. 1)

3. Expliquez pourquoi certains s’opposent à la rédaction d’une Déclaration des droits de l’homme et du citoyen et quels sont leurs arguments. (Doc. 2)

4. Montrez comment la Déclaration s’est imposée dans les pratiques et les esprits de la population. (Doc. 3)

5. Montrez les limites et les ambiguïtés de la Déclaration. (Doc. 4 et 5)


Mener une recherche

6. Effectuez l’une des activités suivantes.

Parcours 1
Faites une recherche sur Internet pour montrer comment la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen est devenue l’un des fondements de la nation française.


Parcours 2
Faites une recherche sur Internet pour expliquer pourquoi l’esclavage a été rétabli par Napoléon. Quand a-t-il été de nouveau aboli ?

Image interactive

1
Le contenu de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen

Représentation de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789
1
2
3
Jean‑Jacques‑François Le Barbier, Représentation de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, 1789, huile sur bois, 71 x 56 cm, musée Carnavalet, Paris.
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Se connecter

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?