Chargement de l'audio en cours
Cacher

Cacher la barre d'outils

Plus

Plus


TD 1


La sociabilité numérique contribue-t-elle à créer du lien social ?





Récapitulez

À l’aide des documents de ce TD, montrez comment la sociabilité numérique peut créer du lien social.


Doc. 2
Un usage des réseaux sociaux différencié selon l’âge


Usage d’Internet pour les relations sociales selon l’âge en 2017


Usage d’Internet pour les relations sociales selon l’âge en 2017


Pour la création d’un site Web ou d’un blog, les données datent de 2016.
Insee, 2018.

Questions


Étape 1. Comprendre le document.

1. Faites une phrase présentant l’envoi et la réception de messages électroniques par les 16-24 ans.
Les données sont en pourcentage.


Étape 2. Établir un constat.

2. Quelle corrélation peut-on établir entre l’âge et l’utilisation d’Internet ?
Une corrélation désigne la relation entre deux variables. Ici, il faut s’interroger sur le lien entre l’âge et l’utilisation d’Internet. La corrélation peut être positive ou négative.


3. L’effet d’Internet sur le lien social est-il le même pour tous les âges ?
La réponse à la question précédente donne une indication. Observez aussi les usages d’Internet selon l’âge.
1. Exercice guidé

La sociabilité numérique, facteur d’isolement ou de renforcement du lien social ?



Doc. 1
Les réseaux sociaux sur Internet, créateurs de sociabilité ?


Vincent West, Euskal Encounter, Centre des expositions de Bilbao.
Vincent West, Euskal Encounter, Centre des expositions de Bilbao.

Questions


Étape 1. Mesurer le poids des relations sociales sur Internet.

1. Montrez qu’il y a une corrélation positive entre l’âge des jeunes et leur participation aux réseaux sociaux sur Internet.
Utilisez les données du premier paragraphe du texte.


2. Selon l’étude de Cameron Marlow, les relations amicales sur Facebook sont-elles toutes de même intensité ?
L’intensité d’une relation amicale peut se mesurer aux nombres de contacts avec un ami, par ce qu’on échange avec lui.


Étape 2. Comprendre les conséquences des réseaux sociaux sur Internet sur le type de relations entretenues.

3. Pourquoi les réseaux sociaux sur Internet peuvent-ils permettre des contacts avec des types de personne que l’on ne rencontre pas hors de ces réseaux ?
Vous pouvez utiliser les arguments d’Antonio Casilli cités dans ce texte.


4. Quelles limites peut-on apporter à cet argument ?
Monique Dagnaud apporte un argument pour relativiser le fait que les réseaux sociaux sur Internet conduisent à de nouvelles relations. Vous pouvez en chercher d’autres.

  Presque tous les jeunes aujourd’hui sont inscrits sur des sites sociaux : cette immersion commence un peu lors du primaire (20 % des enfants français ont un compte Facebook), s’accentue avec l’arrivée au collège (48 %) et devient quasiment générale au moment du lycée (90 %), selon une étude effectuée en 2008 en France. […]

  L’écologie numérique reconfigure les modes de relation entre les jeunes : elle relaie, prolonge, réorganise les contacts sans toutefois éradiquer ou même réduire les rencontres avec les amis ou les sorties entre jeunes.

  Prenons Facebook, le plus vaste des réseaux sociaux, qui, en 2010, revendique 19 millions d’inscrits en France. […] De liens en liens, on se connecte avec une galaxie d’individus : la moyenne sur Facebook, selon le sociologue Cameron Marlow qui le relate dans son blog, serait de cent vingt amis.

  […] D’après l’étude effectuée sur une observation d’un mois par Cameron Marlow, un membre de Facebook affichant cent cinquante amis maintient le contact avec une vingtaine (il a cliqué au moins une fois sur leur page) ; il a eu un échange sans retour (one-way), par le biais d’un commentaire ou d’un message, avec une petite dizaine de personnes ; et il a échangé réellement, par communication réciproque, avec cinq-six amis. […] Ces amitiés se chauffent d’une intensité variable. Certains « amis » sont des proches, d’autres de vagues ou d’anciennes connaissances, d’autres des personnes inconnues, juste croisées, que l’on ne reverra jamais, quelques-unes des amis d’amis à peine identifiés. […] Le participant au réseau social voit mécaniquement s’agrandir les contacts auxquels il a accès. Comme le souligne Antonio A. Casilli : « Il y a incontestablement un élément d’exploration et de mise en contact entre gens d’horizons et de trajectoires de vie différents que les services en ligne ont tendance à encourager. » Cependant, il ne faut pas idéaliser la fonction de mixage du réseau : on s’ouvre à d’autres, mais on a toutes les chances de naviguer dans le même univers socioculturel.

Monique Dagnaud, « Le lol (laughing out loud) sur le net un état d’esprit politique propre aux jeunes générations », in Anne Muxel, La Politique au fil de l’âge, Presses de Sciences Po, 2011.
2. À vous de jouer !

Les réseaux sociaux sur Internet, pour faire de nouvelles rencontres ?



Doc. 3
Les plates-formes Internet permettent-elles de créer de nouvelles relations ?


  De nombreuses plates-formes internet organisent désormais des rendez‑vous en face‑à‑face entre inconnus : sites de rencontres amoureuses comme Meetic, de réseautage amical et professionnel comme Meetup, de partage de repas chez l’habitant comme Cookening, etc. […] BlaBlaCar (BBC), est un célèbre site de covoiturage qui organise le partage de trajets en voiture entre particuliers. […] [Sur] la rubrique « Témoignage » du site BlablaCar, la première expérience affichée est emblématique de cette promesse de construction de liens forts. Alain, cinquante-quatre ans, écrit : « Jean‑Christophe est devenu en quelque sorte le fils que je n’ai pas eu et avec qui, aujourd’hui, je partage énormément de belles choses. » […] Il est rare que les rencontres entre « covoitureurs » se prolongent au‑delà d’un échange par mail ou sur Facebook […] Faire la conversation « avec des gens qu’on n’aurait jamais rencontrés autrement » initie des rencontres improbables. […] Sur BBC, Rodrigues, banquier de cinquante-et-un ans habitant les beaux quartiers parisiens, s’étonne de discuter avec « la France profonde » qu’il n’a pas l’habitude de fréquenter et même d’en admirer certains membres ; Tristan (vingt-sept ans, développeur Web) « a réellement échangé » avec des Musulmans et « appris des choses avec ces gens‑là » ; Laurent, étudiant de vingt-et-un ans est « agréablement surpris » par sa discussion avec les « plus âgés ».

Anne-Sylvie Pharabod, « Fréquenter des inconnus grâce à Internet. Une sociabilité personnelle sans les liens ? », Sociologie, 2017.

Questions

1. Comment Internet peut-il mettre en relation des personnes qui ne se connaissent pas ?

2. Ces relations conduisent-elles souvent à des liens durables entre les personnes ?

3. Selon les témoignages relevés dans ce texte, quel est le principal avantage des relations avec ces personnes inconnues ?
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?