Chapitres bientôt disponibles

Chargement de l'audio en cours
Cacher

Cacher la barre d'outils

Plus

Plus


Texte 4


Charles d’Orléans, « Mon cœur vous ajourne, Vieillesse » (vers 1450)





portrait Charles d'Orléans
Charles d’Orléans, « Mon cœur vous ajourne, Vieillesse » (vers 1450)

Charles d’Orléans mena les armées françaises contre celles d’Angleterre pendant une partie de la Guerre de Cent Ans. Pendant son emprisonnement, qui dure vingt‑cinq ans, il écrit l’essentiel de son œuvre poétique.

Mon cœur vous ajourne1, Vieillesse,
Par droit huissier de parlement2,
Devant Raison qui est maîtresse,
Et juge de vrai jugement.
Depuis que le gouvernement
Avez eu de lui3 et de moi,
Vous nous avez, par tyrannie,
Mis sous le joug de Mélancolie
Sans savoir la cause pourquoi.

Auparavant nous tenait Jeunesse
Et nourrissait4 si tendrement,
En plaisir, confort et liesse5
Et tout joyeux divertissement ;
Or vous faites tout autrement.
Ce vous est honte, sur ma foi,
Car en douleur et maladie
Nous faites user notre vie,
Sans savoir la cause pourquoi.

De quoi vous sert cette détresse
À donner sans allègement6 ?
Croyez-vous pour telle rudesse
Avoir honneur aucunement ?
Nenni7, certes, car vraiment
Chacun vous montrera du doigt,
Disant : la vieille rassotie8
Tient tous maux en sa compagnie.
Sans savoir la cause pourquoi.

ENVOI AU PRINCE

Ce saint Martin9 présentement,
Qu’avocats10 font commencement
De plaider les faits de la loi,
Prenez bon conseil, je vous prie,
Ne faites ni débat ni partie11,
Sans savoir la cause pourquoi.


Charles d’Orléans, « Mon cœur vous ajourne, Vieillesse », Ballades, ballade XXI, vers 1450, version modernisée par Martine Buffet, 2018.


1. Vous assigne à comparaître.
2. Officier de justice.
3. Le cœur du poète.
4. Comprendre « nous nourrissait » (ellipse du pronom COD).
5. Joie.
6. Sans en diminuer le poids, la charge.
7. Non.
8. Folle, retombée en enfance, sénile.
9. À la date de la Saint Martin, c’est-à-dire le 11 novembre.
10. Alors que les avocats.
11. Procès.

Texte écho
Éric Navet, « La quête de la “Terre sans mal”... »(2002)

Il existe de nombreuses façons de considérer le cycle de la vie : l’exemple des Teko1 de Guyane témoigne d’une acceptation de la vieillesse et de la mort.

  Dans l’un des récits de leur riche mythologie, les Émerillon [...] racontent que quelque part au milieu de la mer, derrière une falaise, se trouve le Pays des morts qu’ils appellent Alapukup. C’est là où se rend l’« âme » (elauwöt) lorsque le corps est en sommeil, ou lorsqu’il s’éteint ; il n’y a pas de nuages, pas de nuit, on y retrouve ses parents disparus – c’est un lieu d’immortalité –, le manioc et tous les produits cultivés dans les abattis y sont abondants, le désir seul les fait pousser. Il y a tout ce que l’on peut désirer et les choses ne sont pas ce qu’elles paraissent être, elles sont ce qu’on veut qu’elles soient [...]. Ce pays de Cocagne2 correspond à une tradition de la grande culture des Tupi-Guarani d’Amérique du Sud [...] : celle de la Terre sans mal. [...] Mais la leçon du mythe est aussi que les choses sont ainsi parce qu’il ne peut en être autrement : dès lors qu’il y a de la vie, il doit y avoir de la mort. [...] Il ne saurait y avoir de nuit sans jour, d’abondance sans pénurie, de plaisir sans déplaisir, de bien‑être sans peine...


Éric Navet, « La quête de la “Terre sans mal” chez les peuples traditionnels : l’exemple des Tupi-Guarani (Amérique du Sud) », Le Portique, n°10, 2002.


1. Teko est le nom que ce peuple autochtone de Guyane porte, de préférence au nom Émerillon donné par les colons.
2. Pays imaginaire où tout est en abondance.

Rembrandt van Rijn, Portrait d’un vieil homme en rouge, 1652-1654, huile sur toile, 108 ×86 cm, musée de l’Ermitage, Saint-Pétersbourg, Russie.
Rembrandt van Rijn, Portrait d’un vieil homme en rouge, 1652-1654, huile sur toile, 108 ×86 cm, musée de l’Ermitage, Saint-Pétersbourg, Russie.
Voir les réponses

Entrer dans le texte

1

a. Quelles caractéristiques de la ballade retrouvez-vous dans ce texte ?


b. Quels types de rimes le poète utilise-t-il ?


Les éléments d’un procès

2
Quels sont les différents acteurs du procès (accusateur, accusé, juge) ?


3

a. Quels sont les arguments utilisés par l’accusateur contre l’accusé ?


b. Dans l’envoi, que demande le poète ?


4
Quelles sont les tonalités utilisées par le poète ? Justifiez votre réponse en citant le texte.


5
GRAMMAIRE

a. Relevez les connecteurs logiques (► "Auparavant nous tenait Jeunesse" à "Sans savoir la cause pourquoi.")

b. Montrez comment s’organise l’argumentation.


Une réflexion sur le cycle de la vie

6

a. Quelles sont les différentes allégories (voir p. 80) utilisées par le poète ?


b. Où se situent‑elles dans le poème ?


7
Texte écho Comparez la vision du cycle de la vie proposée dans cette ballade et dans la mythologie des Teko-Émerillon.



Vers le commentaire

8
Par quels procédés le poète met-il en évidence sa colère et sa tristesse face à la vieillesse ? Organisez un plan détaillé et rédigez les premiers paragraphes.


ORAL
Mettez-vous par deux et choisissez une allégorie (Jalousie, Envie, Gourmandise, Amour, Amitié, Beauté, etc.) Convoquez‑la à son procès et accusez‑la. Élisez ensuite le meilleur réquisitoire. Vous pouvez vous entraîner avec l'enregistreur ci‑dessous.
Enregistreur audio

Auguste Rodin, Celle qui fut la belle heaulmière, 1884-87 (modèle), 1925 (fonte par Alexis Rudier), 50× 30× 26 cm, bronze, musée Rodin, Paris.
Auguste Rodin, Celle qui fut la belle heaulmière, 1884-87 (modèle), 1925 (fonte par Alexis Rudier), 50 × 30 × 26 cm, bronze, musée Rodin, Paris.
Voir les réponses

L'image

1
Cherchez qui est « la belle heaulmière » et interrogez le sens de cette œuvre d’art à partir de cette information.


2
D’où vient la force de cette représentation de la vieillesse ? Observez particulièrement la posture et la tenue de la femme.
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?