Chargement de l'audio en cours
Cacher

Cacher la barre d'outils

Plus

Plus


Repères histoire


Le XVIIIe : la remise en cause du pouvoir





Les femmes des Lumières

Manon Roland, Émilie du Châtelet, Louise d’Épinay, nombreuses sont les femmes des Lumières qui ont été oubliées !

Présentez l’une d’entre elles. Qui est-elle ? Qu’a-t-elle écrit ? Quelles étaient ses idées ?


Anonyme, Caricature sur les trois
ordres en femmes : le tiers état portant sur son dos le Clergé et la Noblesse, 1789,
estampe coloriée, musée Carnavalet, Paris.

Doc. 1
Anonyme, Caricature sur les trois ordres en femmes : le tiers état portant sur son dos le Clergé et la Noblesse, 1789, estampe coloriée, musée Carnavalet, Paris.

Les Lumières : la raison face à l’obscurantisme et à l’autorité

L’essor de la science passe par une volonté de classer les connaissances, mais aussi par l’utilisation de l’expérience comme moteur des nouvelles découvertes, comme le préconise le couple Lavoisier, fondateur de la chimie moderne.

Les salons, organisés par des femmes (telles Mme de Tencin ou Mme Geoffrin), jouent un rôle de premier plan dans la vie intellectuelle depuis le XVIIe siècle. Ils diffusent les nouvelles connaissances dans les milieux cultivés et permettent aux philosophes d’échanger des textes, de débattre et d’exercer leur esprit critique.

Les guerres ou encore le tremblement de terre qui détruit Lisbonne en 1755 interrogent sur le pouvoir de Dieu face au Mal et aux catastrophes.

L’ambition des philosophes est de rendre les « lumières » de la raison accessibles à tous : c’est le projet de l’Encyclopédie (Doc. 2) dirigée par Diderot et d’Alembert et rédigée par deux cents philosophes et savants, qui se veut une synthèse de toutes les connaissances humaines. Elle permet la diffusion des connaissances scientifiques et techniques, mais aussi celle de la critique du pouvoir absolu et de l’obscurantisme religieux.

Pour en savoir plus sur les Lumières, regardez une vidéo réalisée par le Grand Palais.

Ce qu'il faut retenir

Ce qu'il faut retenir carte mentale le XVIIIe siècle la remise en cause du pouvoir

Diderot et d’Alembert, « Système figuré des connaissances humaines » (détail), Encyclopédie, 1755.

Doc. 2
Diderot et d’Alembert, « Système figuré des connaissances humaines » (détail), Encyclopédie, 1755.

Une situation sociale catastrophique

À la mort de Louis XIV, en 1715, la France est ruinée à cause des nombreuses guerres entreprises par le roi. La crise économique entraîne une grande instabilité sociale : des émeutes éclatent partout dans le pays.

La monarchie absolue est progressivement affaiblie et le pouvoir royal remis en question.

Depuis la fin du Moyen Âge, la société est divisée en trois ordres : le clergé (critiqué pour son train de vie), la noblesse (qui doit faire face à l’affaiblissement de son pouvoir et de ses richesses) et le tiers état, seul à payer des impôts, qui représente 97 % de la population. Des tensions entre ces différents ordres se font sentir et amènent des dramaturges comme Marivaux ou Beaumarchais à questionner les relations entre maîtres et valets.

Seule la bourgeoisie, issue du tiers état, gagne du pouvoir et tire profit de la situation économique. C’est notamment le cas de la bourgeoisie marchande, qui commerce avec l’Empire colonial français pour exporter des produits manufacturés et importer des produits coloniaux (café, cacao, sucre, épices).



Anonyme, La Liberté de la presse sous la Révolution française, gravure coloriée, 1797, BnF, Paris.


Découvrez une analyse de cette gravure sur le site L'Histoire par l'image.

Doc. 3
Anonyme, La Liberté de la presse sous la Révolution française, gravure coloriée, 1797, BnF, Paris.
Voir les réponses

1
Doc.1
Quel point de vue exprime cette estampe ?


2
Texte A
Comparez cet extrait aux articles correspondants dans la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen. Que veut Olympe de Gouges ?



Texte A
Article premier
La Femme naît libre et demeure égale à l’homme en droits. [...]

Article VI
[...] Toutes les Citoyennes et tous les Citoyens, étant égaux [aux yeux de la loi], doivent être également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leurs capacités, & sans autres distinctions que celles de leurs vertus et de leurs talents.

Olympe de Gouges, Déclaration des droits de la Femme et de la Citoyenne, 1791.

Ressource complémentaire

« Ah ! ça ira », chaîne Les Sans Culottes.

Frise interactive

Eras

    Évènements

    1. 1700 - 1805 :<span class="sc-gojNiO gxEqWE"><strong class="sc-daURTG fOvfdr">◐ ARTS ET LITTÉRATURE</strong></span> |
    2. 1700 - 1805 :<span class="sc-gojNiO hNomRf"><strong class="sc-daURTG htXeOK">◑ POLITIQUE ET SOCIÉTÉ</strong></span> |
    3. 1755 - :<span class="sc-gojNiO hNomRf">▵ Tremblement de terre de Lisbonne</span> |
    4. 1761 - 1762 :<span class="sc-gojNiO hNomRf">▵ Affaire Calas</span> |
    5. 1715 - 1774 :<span class="sc-gojNiO hNomRf">Règne de Louis XV</span> |
    6. 1774 - 1792 :<span class="sc-gojNiO hNomRf">Règne de Louis XVI</span> |
    7. 1792 - 1804 :<span class="sc-gojNiO hNomRf">I<sup class="sc-lkqHmb bXIUiX">re</sup> République</span> |
    8. 1789 - :<span class="sc-gojNiO hNomRf">▵ Prise de la Bastille</span> |
    9. 1789 - :<span class="sc-gojNiO hNomRf">▵ <i>Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen</i> </span> |
    10. 1791 - :<span class="sc-gojNiO hNomRf">▵ Olympe de Gouges, <i>Déclaration des Droits de la Femme et de la Citoyenne</i></span> |
    11. 1722 - 1750 :<span class="sc-gojNiO gxEqWE"> □ Jean-Sébastien Bach, <i>Le Clavier bien tempéré</i></span> |
    12. 1757 - 1790 :<span class="sc-gojNiO gxEqWE"> □ Jacques-Germain Soufflot, Panthéon</span> |
    13. 1777 - :<span class="sc-gojNiO gxEqWE"> □ Jean-Honoré Fragonard, <i>Le Verrou</i></span> |
    14. 1721 - :<span class="sc-gojNiO gxEqWE">⊙ Montesquieu, <i>Lettres persanes</i></span> |
    15. 1751 - :<span class="sc-gojNiO gxEqWE"> ⊙ Diderot, d’Alembert, <i>Encyclopédie</i> (1<sup class="sc-lkqHmb bXIUiX">re</sup> publication)</span> |
    16. 1759 - :<span class="sc-gojNiO gxEqWE"> ⊙ Voltaire, <i>Candide</i></span> |
    17. 1775 - :<span class="sc-gojNiO gxEqWE"> ⊙ Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais, <i>Le Barbier de Séville</i></span> |
    18. 1784 - :<span class="sc-gojNiO gxEqWE">⊙ Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais, <i>Le Mariage de Figaro</i></span> |
    Légende :  Littéraire  Artistique  Événement historique

    La presse pour lancer la Révolution

    Quand Louis XVI convoque les états généraux en 1789, il accepte que tous les sujets publient librement leurs demandes : c’est le début de la liberté de la presse, reconnue en droit dans la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen (article 11) le 26 août 1789 (voir p. 349).

    Le rôle de la presse est alors essentiellement politique : elle informe en rendant compte des débats de l’Assemblée, mais publie surtout des articles polémiques. Les journaux sont un moyen de mobilisation du peuple.

    Mis à part quelques exceptions, il n’existe pas encore de presse industrielle : les journaux ont donc un faible tirage, mais restent un contre-pouvoir important. Ils sont vendus par des crieurs ou distribués à domicile sous abonnement.



    La Révolution française

    Sous la pression du peuple, Louis XVI ne parvient pas à maintenir le système monarchique en place. Le 14 juillet 1789, la prise de la Bastille marque le début symbolique de la Révolution française.

    La Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen est adoptée le 26 août 1789 et proclame un nouvel ordre politique : abolition des privilèges, égalité des citoyens devant la loi et libertés individuelles.

    Mais le changement de régime politique se fait dans la violence et le sang : la Terreur mise en place par Maximilien Robespierre fait 35 000 morts.

    Les femmes sont écartées des conquêtes politiques et sociales. La Déclaration des Droits de la Femme et de la Citoyenne rédigée par Olympe de Gouges n’a ainsi jamais été adoptée.

    Découvrez une vidéo du musée Carnavalet sur l'engagement des femmes dans la Révolution.


    Connectez-vous pour ajouter des favoris

    Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

    Livre du professeur

    Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

    Votre avis nous intéresse !
    Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

    Peu probable
    Très probable

    Cliquez sur le score que vous voulez donner.

    Dites-nous qui vous êtes !

    Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
    Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

    Nous envoyer un message




    Nous contacter?