Chargement de l'audio en cours
Cacher

Cacher

Plus

Plus


Repères histoire


Le XVIIe siècle : l'art classique au service du pouvoir absolu





L’affermissement du pouvoir

Sous Henri IV et Louis XIII, l’autorité royale s’affermit par rapport aux grands seigneurs.

Mais en 1648, la Fronde (révolte des seigneurs) traumatise Louis XIV, alors enfant. Une fois au pouvoir il décide de soumettre la noblesse et met en place une monarchie absolue de droit divin.

L’Académie française est créée en 1635. Elle a pour fonction de normaliser et de perfectionner la langue française. La langue est un enjeu idéologique : c’est dans ce contexte que la règle du masculin qui l’emporte sur le féminin est défendue par Scipion Dupleix (1651), sous prétexte que le masculin serait un genre plus noble.


Henri Testelin, Louis XIV protecteur
de l’Académie royale de peinture et de sculpture, 1668, huile sur toile, 390 × 290 cm,
château de Versailles.


Retrouvez une analyse de ce tableau sur le site L'Histoire par l'image.

Doc. 1
Henri Testelin, Louis XIV protecteur de l’Académie royale de peinture et de sculpture, 1668, huile sur toile, 390 × 290 cm, château de Versailles.


Dominer l’art, la nature et les individus

Sous Louis XIII, le cardinal de Richelieu encourage la production artistique par le mécénat, pour promouvoir un art au service du pouvoir.

Louis XIV promeut un art classique, caractérisé par des règles (voir p. 119) et un idéal de stabilité, contrairement à l’instabilité reflétée par le baroque.

Versailles n’existait pas avant Louis XIV : le domaine n’était qu’un terrain marécageux. Le roi fait assécher les marais et construire le palais, qui devient le symbole de son pouvoir et de sa volonté de tout dominer, jusqu’à la nature. Le jardin à la française, créé par André Le Nôtre, permet par ses formes géométriques de donner l’impression que les êtres humains contrôlent totalement le paysage.

En 1682, Louis XIV installe la cour à Versailles, soit environ 4 000 personnes : cela lui permet d’impressionner ses courtisans par la magnificence des lieux, mais aussi de les surveiller en les divertissant. Molière y crée des comédies-ballets avec le compositeur Jean-Baptiste Lully.

Retrouvez un dossier sur le règne de Louis XIV sur le site du château de Versailles.

Pierre-Denis Martin,
Vue du grand Trianon prise du côté de l’avenue, vers 1724, huile sur toile, château de Versailles.


Retrouvez une analyse de ce tableau sur le site L'Histoire par l'image.

Doc. 2
Pierre-Denis Martin, Vue du grand Trianon prise du côté de l’avenue, vers 1724, huile sur toile, château de Versailles.

Texte A

Qu’on parle bien ou mal du fameux Cardinal
Ma prose ni mes vers n’en diront jamais rien,
Il m’a fait trop de bien pour en dire du mal,
Il m’a fait trop de mal pour en dire du bien.


Pierre Corneille, « Vers sur le Cardinal de Richelieu », vers 1642.


Des créations encouragées par le pouvoir

Au XVIIe siècle, certaines troupes, jusqu’ici itinérantes, s’installent dans des salles de jeu de paume ou dans des hôtels particuliers, à Paris. Louis XIII développe un système de pension pour les troupes de l’Hôtel de Bourgogne et du Marais. Molière dirige la troupe du Palais-Royal.

Louis XIV, conscient du rôle que peuvent jouer les arts pour assurer sa postérité, confie des charges à certains artistes : Jean Racine, par exemple, devient historiographe du roi à la fin de sa vie.

En 1680, le roi fonde la Comédie-Française, (voir p. 162). Elle concurrence les troupes italiennes et la commedia dell’arte, qui influence beaucoup les comédies de Molière, et, plus tard, au XVIIIe siècle, le théâtre de Marivaux.



Verio, Farceurs français et italiens 1670, huile sur toile, 96×138 cm, Comédie-Française, Paris.


De gauche à droite : Molière, Jodelet, Poisson, Turlupin, le capitaine Matamore, Arlequin, Guillot Gorju, Gros Guillaume, le docteur Grazian Balourd, Gaultier Garguille, Polichinelle, etc.

Doc. 3
Verio, Farceurs français et italiens, 1670, huile sur toile, 96 × 138 cm, Comédie-Française, Paris.


Aller au théâtre au XVIIe siècle

Les représentations ont lieu en fin d’après-midi. Beaucoup se déroulent encore en plein air (► Doc. 4).

Tout le monde est debout, soit dans le parterre, soit dans les loges. Les premières chaises n’apparaissent qu’en 1782. Certains riches spectateurs ont des fauteuils sur la scène, mais c’est moins pour voir que pour être vus.

La salle est éclairée avec des bougies, sur les lustres et sur la scène. Toutes les vingt minutes environ, il faut moucher les bougies, c’est-à-dire enlever la partie de la mèche brûlée : c’est l’origine de la durée des actes, même si la division d’une pièce en plusieurs parties date de l’Antiquité.


Jean Lepautre, représentation d’Alceste de Lully-Quinault, Versailles, fête de 1674, BnF, Paris.

Doc. 4
Jean Lepautre, représentation d’Alceste de Lully-Quinault, Versailles, fête de 1674, BnF, Paris.

Voir les réponses

1
Doc. 1
a. Quelle impression Louis XIV dégage-t-il sur ce tableau ? Commentez sa posture, son habit, le décor.

b. Observez l’attitude du roi envers l’enfant, qui représenterait l’Académie. Selon vous, quel message le roi fait-il passer ici ?


2
Texte A
Comment comprenez-vous les vers 3 et 4 de ce quatrain ? Analysez-en la construction.


Voir une pièce comme en 1670



Regardez ce reportage sur une représentation du Bourgeois gentilhomme qui reproduit les conditions de représentation de l’époque de Louis XIV.

a. Quel est le genre de la pièce représentée ?

b. Imaginiez-vous les représentations de Molière de cette façon ?

Frise interactive

Eras

    Évènements

    1. 1610 - 1715 :<span class="sc-TFwJa hVYzQy"><strong class="sc-bHwgHz eamDyi">◐ ARTS ET LITTÉRATURE</strong></span> |
    2. 1610 - 1715 :<span class="sc-TFwJa coDEMf"><strong class="sc-bHwgHz hawyKv">◑ POLITIQUE ET SOCIÉTÉ</strong></span> |
    3. 1610 - 1614 :<span class="sc-TFwJa coDEMf">Régence de Marie de Médicis</span> |
    4. 1610 - 1643 :<span class="sc-TFwJa coDEMf">Règne de Louis XIII</span> |
    5. 1643 - 1651 :<span class="sc-TFwJa coDEMf">Régence d’Anne d’Autriche</span> |
    6. 1648 - :<span class="sc-TFwJa coDEMf">▵ La Fronde</span> |
    7. 1643 - 1715 :<span class="sc-TFwJa coDEMf">Règne de Louis XIV</span> |
    8. 1682 - :<span class="sc-TFwJa coDEMf">▵ Installation de la cour à Versailles</span> |
    9. 1635 - :<span class="sc-TFwJa hVYzQy"> ▵ Fondation de l’Académie française</span> |
    10. 1639 - :<span class="sc-TFwJa hVYzQy"> □ Philippe de Champaigne,<i> Portrait du Cardinal de Richelieu</i></span> |
    11. 1648 - :<span class="sc-TFwJa hVYzQy"> □ Nicolas Poussin,<i> Éliézer et Rébecca</i></span> |
    12. 1660 - :<span class="sc-TFwJa hVYzQy"> ⊙ Charles Le Brun,<i> Le Chancelier Seguier</i></span> |
    13. 1667 - :<span class="sc-TFwJa hVYzQy"> <strong class="sc-bHwgHz eamDyi">□</strong> Racine,<i> Andromaque</i></span> |
    14. 1669 - :<span class="sc-TFwJa hVYzQy"> <strong class="sc-bHwgHz eamDyi">□</strong> Molière,<i> Le Tartuffe</i></span> |
    15. 1674 - :<span class="sc-TFwJa hVYzQy"> <strong class="sc-bHwgHz eamDyi">□</strong> Boileau,<i> Art poétique</i></span> |
    16. 1680 - :<span class="sc-TFwJa hVYzQy"> ▵ Création de la Comédie-Française</span> |
    17. 1694 - :<span class="sc-TFwJa hVYzQy"> <strong class="sc-bHwgHz eamDyi">□</strong> La Fontaine, <i>Fables</i> (dernier tome)</span> |
    Légende : Baroque Classique Évènement historique

    Ce qu'il faut retenir

    ce qu'il faut retenir carte mentale XVIIe siècle l'art classique au service du pouvoir absolu


    Connectez-vous pour ajouter des favoris

    Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

    Livre du professeur

    Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

    Votre avis nous intéresse !
    Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

    Peu probable
    Très probable

    Cliquez sur le score que vous voulez donner.