Histoire-Géographie-EMC 1re

Rejoignez la communauté !
Co-construisez les ressources dont vous avez besoin et partagez votre expertise pédagogique.
HISTOIRE
Ch. 1
La Révolution française et l’Empire : une nouvelle conception de la nation
Ch. 2
L’Europe entre restauration et révolution (1814-1848)
Ch. 3
La difficile entrée dans l’âge démocratique : la IIᵉ République et le Second Empire
Ch. 4
L’accélération des transformations économiques et sociales en France
Ch. 5
La France et la construction de nouveaux États
Ch. 6
La mise en œuvre du projet républicain
Ch. 7
Permanences et mutations de la société française jusqu’en 1914
Ch. 8
Métropole et colonies
Ch. 9
Un embrasement mondial et ses grandes étapes
Ch. 10
Les sociétés en guerre : des civils acteurs et victimes de la guerre
Ch. 11
Sortir de la guerre : la tentative de construction d’un ordre des nations démocratiques
GEOGRAPHIE
Thème 1
La métropolisation, un processus mondial différencié
Ch. 1
Les villes à l’échelle mondiale, le poids croissant des métropoles
Ch. 2
Des métropoles inégales et en mutation
Ch. 3
France : La métropolisation et ses effets
Thème 2
Une diversification des espaces et des acteurs de la production
Ch. 4
Les espaces de production dans le monde : une diversité croissante
Ch. 5
Métropolisation et accroissement des flux
Ch. 6
La France, les systèmes productifs entre valorisation locale et intégration européenne et mondiale
Thème 3
Les espaces ruraux : multifonctionnalité ou fragmentation ?
Ch. 7
La fragmentation des espaces ruraux
Ch. 8
Affirmation des fonctions non agricoles et conflits d’usage
Ch. 9
Des espaces ruraux multifonctionnels, entre initiatives locales et politiques européennes
Ch. 10
La Chine : des recompositions spatiales multiples
EMC
Axe 2
Les recompositions du lien social
Livret BAC
Biographies
Atlas
Fiches méthode
EMC - Axe 1
Exclusivité numérique
Activité

La question de la violence en politique

17 professeurs ont participé à cette page
Ressource affichée de l'autre côté.
Faites défiler pour voir la suite.

Pour commencer

La notion de violence politique est plurielle : elle renvoie à la fois à la violence utilisée par les citoyens pour manifester leurs revendications ainsi qu'à la réponse possible du pouvoir étatique. Largement pacifiées, les sociétés modernes sont encore des lieux d'explosion occasionnels de violence, notamment face à la montée des difficultés économiques et des inégalités sociales.

Activité : après avoir étudié les documents, débattez en classe autour du thème suivant : La violence est-elle « le contraire de la démocratie », comme l'a affirmé la ministre du Travail Muriel Pénicaud en janvier 2019 ?
Compétence(s)
Savoir écouter et apprendre à débattre.
Savoir exercer son jugement et l'inscrire dans une recherche de vérité.
Ressource affichée de l'autre côté.
Faites défiler pour voir la suite.

Doc. 1
La violence comme élément de définition de l'État

La chose est connue, elle a même été théorisée, notamment par Thomas Hobbes1 : l'existence d'une loi ne suffit pas pour que celle-ci soit respectée. Pour ce faire, il faut que la perspective d'un déplaisir l'emporte sur la perspective du plaisir. Autrement dit, il faut que la menace de la sanction me fasse réfléchir à deux fois avant de commettre l'infraction. Ce pouvoir de coercition, pour être efficace, doit être appliqué, afin de montrer l'exemple (d'où les appels à « la fermeté » et à « l'autorité » de l'État). Et il ne doit pas être partagé : l'Etat est « détenteur du monopole de la violence physique légitime », selon la formule de Max Weber2. Les deux éléments sont essentiels : il faut qu'il y ait monopole, sinon un système de régulation parallèle peut exister et mettre en péril la société (c'est le cas avec la mafia ou les cartels) ; mais il faut aussi que cette violence soit légitime. Et là est le problème, comme j'ai déjà eu l'occasion d'en parler : sur quoi se fonde cette légitimité ? […]
Thomas Schauder,
« Black blocs, qu'est-ce que la violence légitime ? », LeMonde.fr, 9 mai 2018.

1. Thomas Hobbes (1588-1679), philosophe anglais qui théorise dans le Léviathan le principe d'un État terrifiant, forçant les hommes à respecter la loi par la peur de la punition.
2. Max Weber (1864-1920), philosophe et sociologue allemand.
Ressource affichée de l'autre côté.
Faites défiler pour voir la suite.

Étape 1
Définir les termes (Doc. 1, 2 et 3)

Un débat équilibré demande de se mettre d'accord sur les termes : définissez violence, violence politique, activisme, militantisme.

Afficher la correction
Ressource affichée de l'autre côté.
Faites défiler pour voir la suite.

Supplément numérique

À découvrir : « Il faut parler des violences policières » par Jean-Michel Aphatie, 8 janvier 2019
Ressource affichée de l'autre côté.
Faites défiler pour voir la suite.

Doc. 2
Le problème de la violence policière

Placeholder pour Le problème de la violence policièreLe problème de la violence policière
Le zoom est accessible dans la version Premium.

Infographie par David Dufresne, Mediapart, août 2019.

Face au mouvement des « gilets jaunes » et aux nombreuses violences qui l'accompagnent, la brutalité de la répression policière entraîne de très nombreuses blessures et mutilations (et deux décès). La question est portée sur la scène publique.
Ressource affichée de l'autre côté.
Faites défiler pour voir la suite.

Étape 2
Trouver des données (Doc. 2 et 3)

Un bon débat doit s'appuyer sur des chiffres, des arguments pertinents et des exemples précis.

Afficher la correction
Ressource affichée de l'autre côté.
Faites défiler pour voir la suite.

Supplément numérique

Bientôt disponible : Un peu de profondeur historique : la violence politique pensée par des historiennes.
Ressource affichée de l'autre côté.
Faites défiler pour voir la suite.

Doc. 3
Le cas des « casseurs »

Placeholder pour Le cas des « casseurs »Le cas des « casseurs »
Le zoom est accessible dans la version Premium.

Casseurs cagoulés lors de la manifestation du 1er mai 2016 à Paris.


Lors des manifestations notamment au printemps 2018, puis de l'automne 2018-2019, des manifestants s'en prennent parfois à des magasins, à des panneaux ou même à des policiers. Ils sont considérés comme des « casseurs » par les autorités politiques et souvent identifiés à des militants d'extrême-gauche ou d'extrême-droite. Ceux qui s'expriment dans les médias, comme les « black blocs », revendiquent la violence comme une forme légitime d'expression politique.
Ressource affichée de l'autre côté.
Faites défiler pour voir la suite.

Vocabulaire

  • Casseur : personne pratiquant des actes de vandalisme.
  • Militant : qui se bat pour une cause ou une idée. Utilisé en particulier pour décrire l'engagement politique et / ou associatif.
  • Violence : force dont on use contre le droit commun.
Ressource affichée de l'autre côté.
Faites défiler pour voir la suite.

Étape 3
Affirmer son opinion (Doc. 3 et 4)

Un débat s'appuie également sur des opinions personnelles, qui doivent être exprimées d'une façon calme et posée. Contredire les autres nécessite de les écouter et d'essayer de les comprendre.
Afficher la correction
Ressource affichée de l'autre côté.
Faites défiler pour voir la suite.

Doc. 4
La violence politique est-elle légitime ?

Mais la violence, ça fait partie de la conflictualité sociale et politique. Il y a énormément de progrès dont vous profitez maintenant qui se sont arrachés par la violence, en tout cas par le désordre. […] La violence en politique… Sa légitimité et sa justesse s'évaluent à sa cause. Si demain, des gens commettaient des violences contre le régime de Bachar el-Assad1 […] je suis sûr que tous ici on dirait : « c'est normal, leur cause est juste, Bachar el-Assad est tellement un dictateur dégueulasse que cette violence est légitime » . Donc en fait l'évaluation de la violence et de la pertinence de la violence en politique doit être toujours articulée à la cause pour laquelle on se met à perpétrer ce genre de violences.
François Bégaudeau (romancier et essayiste français),
dans l'émission C dans l'air, le 2 février 2019.

1. Dictateur dirigeant la Syrie depuis 2000, connu pour ses méthodes très violentes.
Ressource affichée de l'autre côté.
Faites défiler pour voir la suite.

EMC et Cinéma

Detroit est un film réalisé par Kathryn Bigelow en 2017. Il raconte les émeutes survenues en juillet 1967 à Detroit (États-Unis), pour protester contre la ségrégation raciale et la guerre du Vietnam. Sous pression, les forces de l'ordre répondent brutalement : de nombreux manifestants sont tués.

Placeholder pour DetroitDetroit
Le zoom est accessible dans la version Premium.
Ressource affichée de l'autre côté.
Faites défiler pour voir la suite.

L'analyse

  • Le débat terminé, prenez le temps d'en parler. Êtes-vous satisfait de la façon dont il s'est déroulé ?
  • Quels arguments vous ont semblé les plus pertinents ?
  • Avez-vous changé d'avis par rapport à votre position initiale ?

Une erreur sur la page ? Une idée à proposer ?

Nos manuels sont collaboratifs, n'hésitez pas à nous en faire part.

Oups, une coquille

j'ai une idée !

Nous préparons votre pageNous vous offrons 5 essais
collaborateur

collaborateurYolène
collaborateurÉmilie
collaborateurJean-Paul
collaborateurFatima
collaborateurSarah
Utilisation des cookies
Lors de votre navigation sur ce site, des cookies nécessaires au bon fonctionnement et exemptés de consentement sont déposés.