Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Fiches de révision
Page numérique


Agents pathogènes et maladies infectieuses


1
Agents pathogènes et maladies associées

  • Un agent pathogène, qui peut provoquer une maladie chez un hôte peut être :
    un virus (VIH) ;
    une bactérie (facteur du choléra) ;
    ou un eucaryote (Plasmodium).

  • Lors d'une contamination, l’agent pathogène se développe aux dépens de l’organisme hôte qui devient son milieu biologique. L'hôte peut présenter des symptômes, typiques de la maladie.

2
Différents modes de transmission

  • La propagation de la maladie se fait par changement d’hôte. Selon le type d’agent pathogène, on distingue :
    la transmission directe qui se fait sans intermédiaire d’un organisme à l’autre (ex. : VIH, à l’origine du SIDA) et survient lorsque des individus sont en contact direct ou bien passe par le milieu (air, eau) ;
    la transmission vectorielle qui se fait par l’intermédiaire d’un ou plusieurs organismes d’une autre espèce (les vecteurs) qui favorisent la multiplication ou la maturation de l’agent pathogène (ex. : Plasmodium à l’origine du paludisme).

  • Le cycle de vie des agents pathogènes peut inclure un ou plusieurs hôtes.

  • Le changement climatique peut étendre la zone à risque de certaines maladies.

3
La lutte contre les épidémies

  • Une endémie est une maladie qui se répand dans la population d’une zone géographique donnée.
    Lorsque la propagation de la maladie se fait à un grand nombre de personnes, c’est une épidémie.

  • Pour lutter contre les épidémies et limiter la propagation des maladies, il existe des stratégies de lutte :
    individuelles (mesures d’hygiène comme le lavage des mains) ;
    et collectives (campagnes de vaccination).

  • Un traitement prophylactique vise à prévenir l’apparition d’une maladie, tandis qu’un traitement curatif permet de guérir d’une maladie contractée.

  • Tous les agents pathogènes présents chez des organismes ne provoquent pas de maladie : l’hôte est alors un porteur sain qui peut constituer un réservoir pour le pathogène.
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.