Pronote
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

CACHER LES INFORMATIONS

Text

BERTOLT BRECHT, Antigone, © L’Arche Éditeur, traduction de Maurice Regnaut, 1962.

Expression orale
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

INFORMATIONS SUR LE DOCUMENT
}
DYS

Expression orale

Voici l’adaptation de Brecht, datée de 1947.
1
ANTIGONE. – Hommes de la cité de mes pères,
Je parcours mon dernier chemin,
Pour la dernière fois je regarde
L’éclat du soleil. C’est donc vrai,
Je ne le verrai plus jamais ?
Celui qui ferme pour toujours
Les yeux des hommes, le dieu des morts,
Me conduit vivante à l’Achéron.
Et je vais, sans voile de noces,
Sans cortège ni chant de fête,
Moi, fiancée de l’Achéron.
Se connecter

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?