Pronote
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Texte et image

L'amour fugace

DYS

« On n’est pas sérieux, quand on a dix-sept ans »

1
I


On n’est pas sérieux, quand on a dix-sept ans. 
– Un beau soir, foin1 des bocks2 et de la limonade,
Des cafés tapageurs aux lustres éclatants !
– On va sous les tilleuls verts de la promenade.
Les tilleuls sentent bon dans les bons soirs de juin !
L’air est parfois si doux, qu’on ferme la paupière ;
Le vent chargé de bruits – la ville n’est pas loin –
A des parfums de vigne et des parfums de bière…

        II
– Voilà qu’on aperçoit un tout petit chiffon
D’azur sombre, encadré d’une petite branche,
Piqué d’une mauvaise étoile, qui se fond
Avec de doux frissons, petite et toute blanche...
Nuit de juin ! Dix-sept ans ! – On se laisse griser3.
La sève est du champagne et vous monte à la tête...
On divague4 ; on se sent aux lèvres un baiser
Qui palpite là, comme une petite bête…

        III
Le cœur fou Robinsonne5 à travers les romans,
Lorsque, dans la clarté d’un pâle réverbère,
Passe une demoiselle aux petits airs charmants,
Sous l’ombre du faux col effrayant de son père...
Et, comme elle vous trouve immensément naïf,
Tout en faisant trotter ses petites bottines,
Elle se tourne, alerte et d’un mouvement vif...
– Sur vos lèvres alors meurent les cavatines6...

        IV
Vous êtes amoureux. Loué jusqu’au mois d’août.
Vous êtes amoureux. – Vos sonnets la font rire.
Tous vos amis s’en vont, vous êtes mauvais goût.
– Puis l’adorée, un soir, a daigné vous écrire... !
– Ce soir-là... – vous rentrez aux cafés éclatants,
Vous demandez des bocks ou de la limonade.
– On n’est pas sérieux, quand on a dix-sept ans
Et qu’on a des tilleuls verts sur la promenade.
Les textes principaux
  • 1870
    . « On n’est pas sérieux, quand on a dix-sept ans »
    ARTHUR RIMBAUD
    5 questions associées
  • 1857
    . « Un éclair... puis la nuit ! »
    CHARLES BAUDELAIRE
    5 questions associées
Les images
  • 1867
    . Réception aux Tuileries
    Paul Tetar van Elven
La scène de première rencontre
La scène de première rencontre est une scène type en littérature. Très souvent, l’auteur met en scène le premier échange de regards, qui bouleverse le récit. Qu’il s’agisse d’un coup de foudre ou non, cet épisode est la plupart du temps suivi d’une description de la personne aimée et des doutes du personnage principal sur la conduite à tenir.
Ci-dessous quelques contenus proches qui peuvent vous intéresser :
Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?