Pronote
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Texte et image

Se raconter pour se justifier ?

DYS

J.-J. Rousseau, Les Confessions

1
J
’ai donc été fripon1 et quelquefois je le suis encore de bagatelles2 qui me tentent et que j’aime mieux prendre que demander : mais, petit ou grand, je ne me souviens pas d’avoir pris de ma vie un liard3 à personne ; hors une seule fois, il n’y a pas quinze ans, que je volai sept livres dix sous. L’aventure vaut la peine d’être contée, car il s’y trouve un concours impayable4 d’effronterie et de bêtise, que j’aurais peine moi-même à croire s’il regardait5 un autre que moi.
  C’était à Paris. Je me promenais avec M. de Francueil au Palais-Royal, sur les cinq heures. Il tire sa montre, la regarde, et me dit : Allons à l’Opéra : je le veux bien ; nous allons. Il prend deux billets d’amphithéâtre, m’en donne un, et passe le premier avec l’autre, je le suis, il entre. En entrant après lui, je trouve la porte embarrassée6. Je regarde, je vois tout le monde debout ; je juge que je pourrai bien me perdre dans cette foule, ou du moins laisser supposer à M. de Francueil que j’y suis perdu. Je sors, je reprends ma contremarque7, puis mon argent, et je m’en vais, sans songer qu’à peine avais-je atteint la porte que tout le monde était assis, et qu’alors M. de Francueil voyait clairement que je n’y étais plus.
  Comme jamais rien ne fut plus éloigné de mon humeur que ce trait-là8, je le note, pour montrer qu’il y a des moments d’une espèce de délire où il ne faut point juger des hommes par leurs actions.
Les textes principaux
  • . J.-J. Rousseau, Les Confessions
    JEAN-JACQUES ROUSSEAU
    4 questions associées
  • 1855
    . George Sand, Histoire de ma vie
    GEORGE SAND
    5 questions associées
Les images
  • XIXᵉ siècle
    . La Sortie de théâtre
    Jean Béraud
100% numérique
Retrouvez un lien pour écouter des extraits célèbres des Confessions.
Éclairage
Dans les Confessions, Rousseau entreprend un examen de sa vie et cherche notamment à se justifier face à ceux qui le blâment. C’est ainsi qu’il écrit, au début de son texte : « J’ose croire n’être fait comme aucun de ceux qui existent. Si je ne vaux pas mieux, au moins je suis autre. [...] Que la trompette du Jugement dernier sonne quand elle voudra, je viendrai, ce livre à la main, me présenter devant le souverain juge. Je dirai hautement : Voilà ce que j’ai fait, ce que j’ai pensé, ce que je fus. J’ai dit le bien et le mal avec la même franchise. ».
  • 1
    . J.-J. Rousseau, Les Confessions
    JEAN-JACQUES ROUSSEAU
    4 questions associées
DYS

J.-J. Rousseau, Les Confessions

1
J
’ai donc été fripon1 et quelquefois je le suis encore de bagatelles2 qui me tentent et que j’aime mieux prendre que demander : mais, petit ou grand, je ne me souviens pas d’avoir pris de ma vie un liard3 à personne ; hors une seule fois, il n’y a pas quinze ans, que je volai sept livres dix sous. L’aventure vaut la peine d’être contée, car il s’y trouve un concours impayable4 d’effronterie et de bêtise, que j’aurais peine moi-même à croire s’il regardait5 un autre que moi.
  C’était à Paris. Je me promenais avec M. de Francueil au Palais-Royal, sur les cinq heures. Il tire sa montre, la regarde, et me dit : Allons à l’Opéra : je le veux bien ; nous allons. Il prend deux billets d’amphithéâtre, m’en donne un, et passe le premier avec l’autre, je le suis, il entre. En entrant après lui, je trouve la porte embarrassée6. Je regarde, je vois tout le monde debout ; je juge que je pourrai bien me perdre dans cette foule, ou du moins laisser supposer à M. de Francueil que j’y suis perdu. Je sors, je reprends ma contremarque7, puis mon argent, et je m’en vais, sans songer qu’à peine avais-je atteint la porte que tout le monde était assis, et qu’alors M. de Francueil voyait clairement que je n’y étais plus.
  Comme jamais rien ne fut plus éloigné de mon humeur que ce trait-là8, je le note, pour montrer qu’il y a des moments d’une espèce de délire où il ne faut point juger des hommes par leurs actions.
DYS

Questions

COMPÉTENCE - J'exploite mes lectures pour enrichir un récit et je sais utiliser des outils d'analyse littéraire

Question 1

DOCS 1

Énoncé
Que raconte Rousseau dans cet extrait ? Résumez-le avec vos propres mots.

Question 2

DOC 1

Énoncé
Pourquoi raconte-t-il cela ? Répondez de manière approfondie, en vous aidant de la fin de l’extrait, du titre de l’œuvre et de l’Éclairage.

Question 3

DOC 1

Énoncé
Quelle image donne-t-il de lui à travers cet extrait ?

Question 4

DOC 2

Énoncé
Reformulez la première phrase de l’extrait.

Question 5

DOC 2

Énoncé
George Sand serait-elle capable d’avouer ses fautes comme le fait Rousseau ?

Question 6

DOC 2

Énoncé
a) Que pense-t-elle de la démarche de Rousseau ? b) Le croit-elle sincère ?

Question 7

DOC 2

Énoncé
a) À la fin du texte, pourquoi oppose-t-elle « ouvrage d’art » (l. 19) et « spontanéité et abandon » (l. 20) ? b) Comment veut-elle raconter sa vie ?

Question 8

DOCS 1, 2

Énoncé
Synthèse. Comment chacun des deux auteurs cherche-t-il à montrer qu’il est parfaitement sincère dans son autobiographie ?
Se connecter

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.