Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

25 février 1948 : le « coup de Prague »
P.152-153

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

POINT DE PASSAGE 2


25 février 1948 : le « coup de Prague »





Dans l’Est européen libéré par l’URSS, les gouvernements sont dominés par les communistes. Ceux-ci éliminent peu à peu leurs opposants (c’est la « tactique du salami »). En Tchécoslovaquie, la manoeuvre est plus brutale : en février 1948, le Premier ministre et le ministre de la Défense, tous deux membres du Parti communiste, nomment des communistes à la tête de tous les commissariats de police, puis procèdent à des arrestations massives dans la presse, l’armée et les partis d’opposition.

25 février 1948 : le « coup de Prague »

❯ Comment les communistes prennent-ils le pouvoir en Tchécoslovaquie ?


1
L’URSS libératrice

L’URSS libératrice

Edvard Benes est président de la Tchécoslovaquie de 1935 à 1938, puis à nouveau en 1945. En 1948, il ne parvient pas à s’opposer à la prise de pouvoir des communistes.

2
Le coup de Prague

La crise intérieure provoquée à l’improviste par des hommes politiques de certains partis nous expose au danger non seulement d’un bouleversement intérieur, mais aussi à voir la République menacée par des agents de la réaction étrangère. Le bloc antidémocratique, antipopulaire et antisocialiste se propose comme but de renverser le régime de la démocratie populaire et d’obtenir un déplacement des forces en faveur de tous les éléments réactionnaires. Par leur démission, les chefs des partis politiques en question se sont placés en dehors du gouvernement pour jouer le rôle d’une opposition subversive. [...] Les bureaux des Partis communistes tchèque et slovaque, dans cette grave situation, font appel à tous les bons Tchèques et Slovaques pour qu’ils se groupent dans un Front national qui soutiendra d’une manière résolue le gouvernement Gottwald. Lequel satisfera toutes les revendications exigées par l’intérêt public, c’est-à-dire assurera la sauvegarde de la grande œuvre de la révolution nationale et en garantira l’évolution ordonnée ainsi que les engagements qui nous lient à nos alliés, l’URSS et les autres États soviétiques.

Déclaration commune des Partis communistes tchèque et slovaque, 19 février 1948.

3
Une révolution populaire ?

Une révolution populaire ?

4
Procès et purges

Vendredi soir, j’ai assisté à un service en l’honneur de la mémoire du Dr Milada Horakova, avocate, membre du Parlement et présidente de l’Association nationale des femmes en Tchécoslovaquie. Elle s’est noblement battue pour la liberté, les droits de l’homme et la justice. En 1939, quand les nazis occupèrent son pays, elle s’opposa inébranlablement à eux et, en conséquence, passa quatre ans en prison. [... Après la guerre], elle a combattu le communisme autant qu’elle avait combattu le nazisme, et quand les communistes arrivèrent au pouvoir en Tchécoslovaquie en février 1948, elle savait que ses jours de liberté étaient comptés. Elle a été arrêtée en septembre 1949, accusée d’être inamicale envers l’Union soviétique et trop proche des démocraties occidentales. Avec douze autres hommes et femmes, elle a été jugée en juin 1950 et, avec trois des hommes, condamnée à mort et exécutée le 27 juin. Le docteur Horakova a admis le crime de vouloir des élections libres, supervisées par la communauté internationale, et de vouloir changer le régime de terreur qui domine actuellement la Tchécoslovaquie.

Discours d’Eleanor Roosevelt, 23 octobre 1950, à Hyde Park (New York).

5
L’application du modèle soviétique après février 1948

L’application du modèle soviétique après février 1948

Questions

Comparer les documents

1
Doc. 1 (⇧) D’après l’affiche, décrivez la manière dont l’URSS est perçue en Tchécoslovaquie après la guerre.


2
Doc. 2 (⇧) et doc. 3 (⇧) Montrez comment les communistes présentent et justifient le « coup de Prague ».


3
Doc. 4 (⇧) et doc. 5 (⇧) Expliquez quelles sont les conséquences de l’arrivée au pouvoir des communistes.


Question de synthèse

4
À l’aide de recherches sur Internet, comparez le cas de la Tchécoslovaquie à celui de la Yougoslavie. Montrez leurs similitudes et leurs différences.
Voir les réponses
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.