Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Ce que j'ai appris
P.156-157

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

RÉVISIONS

Une nouvelle donne géopolitique : bipolarisation et émergence du tiers-monde




A
Au cœur de la Guerre froide

1
Un monde bipolaire

  • Deux superpuissances rivales (URSS / États-Unis) et leurs alliés (à qui ils apportent une aide militaire et économique) ⇒ bipolarisation du monde entre deux modèles idéologiques opposés (communisme / démocratie libérale et capitalisme) qui impacte le quotidien des populations à travers une propagande indirecte (utilisation de l’humour, objets du quotidien, loisirs) ⇒ « rideau de fer » qui se matérialise en Allemagne, à Berlin : empêcher la migration des citoyens de RDA en RFA (meilleure situation économique), le gouvernement de RDA fait bâtir un mur séparant la ville en 1961.

  • Bloc de l’Ouest : les États-Unis concluent une série d’alliances sur tous les continents + renforcent les liens avec l’Europe de l’Ouest via l’OTAN et le plan Marshall ⇒ ce bloc rassemble des pays qui consentent librement à en être membre, mais aussi des pays qui entretiennent une relation asymétrique avec les États-Unis : en échange de l'aide militaire et économique américaine, ils sont parfois contraints de soutenir la politique étrangère du pays.

  • Bloc de l’Est : plusieurs « démocraties libérales » (= États-satellites) liées à l’URSS via le pacte de Varsovie (alliance militaire) et sur lesquelles l’URSS exerce un contrôle militaire, économique et politique + alliances avec d’autres pays communistes (sauf la Yougoslavie, qui revendique son autonomie, et la Chine, qui s'éloigne du modèle soviétique).

2
La rivalité des deux Grands

  • Course aux armements : à partir de 1949, États-Unis et URSS ont la bombe A, puis d’autres pays se la procurent pour assurer leur sécurité et leur autonomie (Royaume-Uni, France, Chine) ⇒ prolifération nucléaire et compétition technologique (bombe H) ⇒ crainte d’une guerre atomique.

  • Équilibre de la terreur : la doctrine de la dissuasion nucléaire atteint ses limites avec la crise de Cuba : découverte sur l'île de Cuba de bases de lancement de missiles soviétiques, installées après le débarquement de la Baie des cochons par les États-Unis pour renverser Castro qui s’est allié avec l’URSS ⇒ blocus maritime opéré par les Américains ⇒ démantèlement des bases de lancement soviétiques en échange du démantèlement de celles des États-Unis en Turquie. Cet épisode marque l'apogée des tensions, MAIS détente ensuite : efforts de limitation des armements nucléaires (accords SALT).

  • Course à l’espace : lancement de programmes spatiaux ambitieux par les deux superpuissances ⇒ l'URSS envoie le premier être humain dans l'espace (Gagarine) et le premier satellite (Spoutnik) // les États-Unis créent la NASA et envoient les premiers hommes sur la Lune.

B
De nouveaux acteurs : décolonisation et émergence du tiers-monde

1
L’émancipation des colonies européennes

  • Superpuissances anticolonialistes : URSS contre l'impérialisme occidental + doctrine Wilson aux États-Unis défendant le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes ⇒ encouragent la décolonisation en fournissant du matériel aux révoltés (URSS) ou en encourageant les Européens à accorder l'indépendance (États-Unis).

  • Mouvements indépendantistes locaux qui demandent la souveraineté nationale vs puissances coloniales européennes dont le prestige a été affaibli par la guerre ⇒ la majorité des colonies d'Afrique subsahrarienne obtient l'indépendance par négociation, mais certains conflits dégénèrent en guerres de décolonisation (ex : guerre d'indépendance indonésienne de 1945 à 1949.

  • De nouvelles structures politiques : après l'indépendance, ces nouveaux États doivent créer de nouvelles formes de gouvernement ⇒ régimes autoritaires (ex : le Kenya devient de facto un État à régime monopartite) ou démocratiques (ex : en Inde, Jawaharlal Nehru devient Premier ministre).

  • De nouvelles alliances : les métropoles veulent conserver des liens avec leurs anciennes colonies ⇒ celles du Royaume-Uni peuvent choisir, une fois indépendantes, de rejoindre le Commonwealth (ex : l'Inde en 1947) vs celles de la France restent reliées à leur ancienne métropole par tout un réseau de relations économiques et politiques – ce qui est parfois dénoncé via le terme péjoratif de « Françafrique ».

2
L’émergence d’une « troisième voie » ?

  • Les pays du tiers-monde prennent conscience de leur volonté commune : échapper à l’influence des superpuissances ⇒ création du « groupe des 77 » à l'ONU + du mouvement des non-alignés aux conférences de Bandung et de Belgrade. Mais leur position de neutralité vis-à-vis des deux Grands est menacée par certains États communistes du groupe, comme Cuba ou la Yougoslavie.

  • Développement du panarabisme et du mouvement des non-alignés (notamment grâce au président égyptien Gamal Abdel Nasser) mais peu de projets aboutissent ⇒ échec de la République arabe unie : création d'un État unifié par Nasser en 1958 (pour contrer la menace communiste), mais la Syrie se sent rapidement colonisée par l'Égypte et se retire en 1961.

  • Cette affirmation du tiers-monde a des limites : dépendance économique de ces nouveaux États envers les grandes puissances + conflits internes (ex : guerre entre l'Inde à majorité hindoue et le Pakistan à majorité musulmane après l'indépendance).

C
Les points chauds de la Guerre froide

1
En Europe, en Afrique, en Amérique : insurrections et répressions

  • L’URSS contrôle l’Europe de l’Est + réprime de nombreux soulèvements populaires par l'intervention de l'armée : c'est le cas des manifestations ouvrières en RDA en 1953, et des mouvements réformateurs en Hongrie et en Tchécoslovaquie ⇒ pas de démocratisation malgré la déstalinisation initiée par Khrouchthev.

  • Monde instable : KGB (URSS) et CIA (États-Unis) financent tous deux des guérillas et des coups d’État visant à renverser les gouvernements favorables à l’adversaire (ex : Ernesto « Che » Guevara, qui a mené la révolution communiste cubaine, est traqué par la CIA).

  • L'année 1968 : nombreux mouvements de contestation, remise en question de l’ordre établi dans chacun des deux blocs :
    - à l'Ouest, révoltes étudiantes pour dénoncer la politique américaine + réclamer des réformes sociales et une libération des mœurs (ex : Mai 68 en France) ;
    - à l'Est, contestation de la domination soviétique et du système communiste (ex : printemps de Prague en Tchécoslovaquie, avec un programme réclamant le retour de la liberté de la presse, de la liberté de mouvement et de réunion).

2
Au Proche et au Moyen-Orient : une région sous tension

  • Région convoitée pour ses ressources pétrolières + le canal de Suez, passage stratégique ⇒ crise de Suez lorsque Nasser nationalise le canal pour financer la construction d'un barrage (que les États-Unis ont refusé de financer) : intervention militaire contre l’Égypte (France, Royaume-Uni, Israël) – mais l'ONU, puis l'URSS et même les États-Unis réclament le retrait des troupes ⇒ échec de l'intervention, victoire de Nasser.

  • Conflits israélo-arabes :
    • guerre des Six Jours (mouvements de troupes égyptiennes dans le désert du Sinaï + signature d'une alliance militaire avec la Jordanie ⇒ attaque préventive israélienne + conquête de nombreux territoires) ;
    • guerre du Kippour (Égyptiens et Syriens attaquent par surprise la péninsule du Sinaï et le plateau du Golan, territoires respectivement égyptien et syrien occupés par Israël depuis la guerre des Six Jours ⇒ Israël réagit et les combats se poursuivent jusqu'au cessez-le-feu imposé par l'ONU).

  • Crise iranienne : le Premier ministre iranien Mohammad Mossadegh décide de nationaliser les gisements de pétrole du pays et d'exproprier la compagnie britannique qui les exploitait ⇒ les États-Unis décident avec le Royaume-Uni de l'évincer du pouvoir en soutenant un coup d'État.

3
En Asie : un nouvel équilibre régional

  • Les deux Grands s'affrontent indirectement dans de violents conflits, malgré la doctrine de la coexistence pacifique :
    • guerre de Corée (conflit interne entre la Corée du Nord soutenue par l'URSS et la Corée du Sud soutenue par les États-Unis, qui se solde par un retour aux frontières initiales) ;
    • guerre du Vietnam (guerre civile entre le Vietnam du Nord soutenu par l'URSS et le Vietnam du Sud soutenu par les États-Unis, qui se solde par le retrait des troupes américaines et la victoire des communistes).

  • Transformations de la Chine : en 1949, Mao Zedong prend le pouvoir, proclame la République populaire de Chine et installe un régime totalitaire fondé sur un parti unique et un culte du chef ⇒ influence croissante dans la région, MAIS famine (échec de l'industrialisation prévue par le Grand Bond en avant) et répression (Révolution culturelle : les gardes rouges sʼen prennent aux institutions du passé et aux intellectuels).

Testez-vous !

1
Lors de la crise de Cuba, qui est le président des États-Unis ?


2
Lequel de ces trois pays ne parvient pas à la décolonisation dʼune manière négociée ?


3
En quelle année lʼURSS obtient-elle la bombe atomique ?


4
Définissez les termes suivants :
  • Bipolarisation
  • Panarabisme
  • Propagande

5
Quel pays remporte la course à lʼespace ?
Voir les réponses
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.