Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

1. Limites finies
P.130-132

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

COURS 1


1
Limites finies





Remarque préliminaire : Lorsque l’on cherche à déterminer l’éventuelle limite d’une suite, on fait toujours tendre nn vers ++\infty. On note alors n+.n \rightarrow+\infty.

A
Définitions et premières propriétés


Définition

Une suite (un)(u_n) a pour limite le réel \ell lorsque tout intervalle ouvert contenant \ell contient tous les termes de la suite à partir d’un certain rang.
Autrement dit, pour tout réel ε>0\varepsilon>0, on peut trouver un rang n0n_0 tel que, pour tout nn0n \geqslant n_{0}, on a , ε<un<+ε\ell-\varepsilon\lt u_{n}\lt\ell+\varepsilon soit encore un ]ε ; +ε[\left.u_{n} \in \right] \ell-\varepsilon ; \ell+\varepsilon[.

NOTATION

On note alors limn+un=\lim\limits_{\substack{n \to +\infty}}u_n=\ell.

Exemple

La suite (un)(u_n) représentée ci‑contre semble avoir pour limite \ell. Autrement dit, on peut trouver une valeur de n0n_0 pour laquelle les termes de la suite sont aussi proches que l’on veut de \ell.

1. Limites finies - A. Définitions et premières propriétés

Remarque

Si on choisit une valeur de n0n_0 plus petite que celle représentée, certains termes de la suite de rang supérieur à n0n_0 ne sont pas compris dans l’intervalle ]ε ; +ε[] \ell-\varepsilon ; \ell+\varepsilon[.

Propriété (admise)

Si une suite (un)(u_n) a pour limite le réel \ell, alors cette limite est unique.

Propriétés

1. limn+1n=0\lim\limits_{\substack{n \to +\infty}} \dfrac{1}{n}=0

2. limn+1n=0\lim\limits_{\substack{n \to +\infty}} \dfrac{1}{\sqrt{n}}=0

3. limn+1n2=0\lim\limits_{\substack{n \to +\infty}} \dfrac{1}{n^{2}}=0

4. Plus généralement, pour tout entier k1k \geqslant 1, on a limn+1nk=0\lim\limits_{\substack{n \to +\infty}} \dfrac{1}{n^{k}}=0.

5. Si 1<q<1-1\lt q \lt 1, alors limn+qn=0\lim\limits_{\substack{n \to +\infty}} q^{n}=0.

Remarque

Si q=1q=1 alors limn+qn=1\lim\limits_{\substack{n \to +\infty}} q^n=1.

Remarque

La propriété 4. est admise pour le moment et pourra être démontrée avec les opérations sur les limites.
La propriété 5. est démontrée dans l'exercice
69
et utilise le résultat de l'exercice
57
.

DÉMONSTRATION

Soient ε>0\varepsilon>0 un réel et nn un entier naturel.
1. On a ε<1n<ε1n<ε1n<εn>1ε-\varepsilon\lt\dfrac{1}{n}\lt\varepsilon\Leftrightarrow\left|\dfrac{1}{n}\right|\lt\varepsilon \Leftrightarrow \dfrac{1}{n}\lt\varepsilon \Leftrightarrow n>\dfrac{1}{\varepsilon}. Ainsi, en prenant comme valeur de n0n_0 le plus petit entier strictement supérieur à 1ε\dfrac{1}{\varepsilon}, on a ε<1n<ε-\varepsilon\lt\dfrac{1}{n}\lt\varepsilon pour tout entier nn0n \geqslant n_{0}.
2. On a ε<1n<ε1n<ε1n<εn>1εn>1ε2-\varepsilon\lt\dfrac{1}{\sqrt{n}}\lt\varepsilon \Leftrightarrow\left|\dfrac{1}{\sqrt{n}}\right|\lt\varepsilon \Leftrightarrow \dfrac{1}{\sqrt{n}}\lt\varepsilon \Leftrightarrow \sqrt{n}>\dfrac{1}{\varepsilon} \Leftrightarrow n>\dfrac{1}{\varepsilon^{2}} en utilisant la stricte croissance de la fonction carré sur [0 ;+[[0 ;+\infty[. Ainsi, en prenant comme valeur de n0n_0 le plus petit entier strictement supérieur à 1ε2\dfrac{1}{\varepsilon^{2}}, on a ε<1n<ε-\varepsilon\lt\dfrac{1}{\sqrt{n}}\lt\varepsilon pour tout entier nn0n \geqslant n_{0}.
3. On a ε<1n2<ε1n2<ε1n2<εn2>1εn>1ε-\varepsilon\lt\dfrac{1}{n^{2}}\lt\varepsilon \Leftrightarrow\left|\dfrac{1}{n^{2}}\right|\lt\varepsilon \Leftrightarrow \dfrac{1}{n^{2}}\lt\varepsilon \Leftrightarrow n^{2}>\dfrac{1}{\varepsilon} \Leftrightarrow n>\dfrac{1}{\sqrt{\varepsilon}} car n0n \geqslant 0 et la fonction racine carrée est strictement croissante sur [0 ;+[[0 ;+\infty[. Ainsi, en prenant comme valeur de n0n_0 le plus petit entier strictement supérieur à 1ε\dfrac{1}{\sqrt{\varepsilon}}, on a bien ε<1n2<ε-\varepsilon\lt\dfrac{1}{n^{2}}\lt\varepsilon pour tout entier nn0.n \geqslant n_{0}.

Définitions

  • Une suite convergente est une suite qui a pour limite un nombre réel \ell. On dit aussi que la suite converge vers \ell.
  • Une suite divergente est une suite qui ne converge pas.

Remarque

Une suite divergente peut être une suite qui n'a pas de limite (voir exemple) ou une suite qui a une limite infinie.

Exemple

La suite (un)(u_n) définie pour tout entier naturel nn par un=(1)nu_n= (-1)^n est une suite divergente : elle prend successivement la valeur 11 quand nn est pair et la valeur 1-1 quand nn est impair. Elle n’admet donc aucune limite.

Application et méthode - 1

Énoncé

On considère la suite (wn)(w_n) définie pour tout entier n1n \geqslant 1 par wn=5+1nw_{n}=5+\dfrac{1}{n}. Montrer que (wn)(w_n) converge vers 55.

Méthode

  • On considère un réel ε>0\varepsilon>0 quelconque.
  • On cherche ensuite à déterminer la valeur du plus petit entier n0n_0 tel que, pour tout entier nn0n \geqslant n_{0}, on a ε<wn<+ε\ell-\varepsilon\lt w_{n}\lt \ell+\varepsilon.

Solution

Soit ε>0\varepsilon>0 un réel. On applique la définition avec =5\ell=5. On a
5ε<wn<5+ε5ε<5+1n<5+εε<1n<ε1n<ε1n<εn>1ε5-\varepsilon\lt w_{n}\lt 5+\varepsilon \Leftrightarrow 5-\varepsilon\lt 5+\dfrac{1}{n}\lt 5+\varepsilon \Leftrightarrow-\varepsilon\lt\dfrac{1}{n}\lt\varepsilon \Leftrightarrow\left|\dfrac{1}{n}\right|\lt\varepsilon \Leftrightarrow \dfrac{1}{n}\lt\varepsilon \Leftrightarrow n>\dfrac{1}{\varepsilon}.
Ainsi, en prenant comme valeur de n0n_0 le plus petit entier strictement supérieur à 1ε\dfrac{1}{\varepsilon}, on a bien 5ε<wn<5+ε5-\varepsilon\lt w_{n}\lt 5+\varepsilon pour tout entier nn0n \geqslant n_{0}.
La suite (wn)(w_n) converge donc vers 5.


Pour s'entraîner : exercices 21 p. 144 et 43 p. 146

B
Théorème de convergence monotone


Définitions

  • Une suite (un)(u_n) est majorée par un réel M\text{M} lorsque, pour tout entier naturel nn, unMu_{n} \leqslant \mathrm{M}. On dit que M\text{M} est un majorant de (un)(u_n).
  • Une suite (un)(u_n) est minorée par un réel mm lorsque, pour tout entier naturel nn, unmu_{n} \geqslant m. On dit que mm est un minorant de (un)(u_n).
  • Une suite (un)(u_n) est bornée lorsqu'elle est à la fois majorée et minorée.

Remarque

Une suite majorée (resp. minorée) possède une infinité de majorants (resp. minorants).

Exemple

La suite (un)(u_n) définie, pour tout nNn \in \mathbb{N}, par un=cos(n)u_{n}=\cos (n) vérifie, pour tout nNn \in \mathbb{N}, 1un1-1 \leqslant u_{n} \leqslant 1. Elle est donc minorée par 1-1 (mais également par 2-2 ou 7-7) et majorée par 11 (mais aussi 2424 ou 5\sqrt5) : (un)(u_n) est donc bornée. En particulier un1\left|u_{n}\right| \leqslant 1.

Théorème de convergence monotone (admis)

  • Une suite croissante et majorée converge.
  • Une suite décroissante et minorée converge.

Remarque

Ce théorème permet juste d’affirmer qu'une suite converge. Il ne permet pas de déterminer sa limite.

Exemples

  • La suite (un)(u_n) définie, pour tout entier naturel n1n \geqslant 1, par un=1n u_n=\dfrac{1}{n} est décroissante et minorée par 00. Le théorème de convergence monotone permet alors d’affirmer que (un)(u_n) est convergente.
  • Soit (vn)(v_n) la suite définie par v0=2v_0=2 et, pour tout entier naturel nn, vn+1=12vn+2v_{n+1}=\dfrac{1}{2} v_{n}+2. On peut démontrer que cette suite est croissante et majorée par 44. On en déduit que(vn)(v_n) est convergente.

Application et méthode - 2

Énoncé

On considère la suite (un)(u_n) définie par u0=1u_0=1 et, pour tout entier naturel nn, un+1=96unu_{n+1}=\dfrac{9}{6-u_{n}}.
1. Montrer que, pour tout entier naturel nn, 0<un<un+1<30\lt u_{n}\lt u_{n+1}\lt 3.
2. Justifier que la suite (un)(u_n) converge vers un réel \ell.
3. On admet que 6\ell \neq 6, et que =96\ell=\dfrac{9}{6-\ell}. Déterminer la valeur de \ell.

Méthode

1. On utilise un raisonnement par récurrence pour prouver l’inégalité.
2. L’inégalité de la question 1. permet d’affirmer que la suite (un)(u_n) est croissante et majorée. On conclut grâce au théorème de convergence monotone.
3. On résout l’équation pour déterminer la valeur de \ell.

Solution

1. Soit nNn \in \mathbb{N}. On note Pn\text{P}_n la proposition 0<un<un+1<30\lt u_{n}\lt u_{n+1}\lt 3. On souhaite démontrer que Pn\text{P}_n est vraie pour tout nNn \in \mathbb{N}.
Pour n=0n=0 (initialisation) :
u0=1u_0=1 et u1=96u0=95=1,8u_{1}=\dfrac{9}{6-u_{0}}=\dfrac{9}{5}=1{,}8 donc 0<u0<u1<30\lt u_{0}\lt u_{1}\lt 3.
On en déduit que P0\text{P}_0 est vraie.
On considère un entier naturel kk quelconque tel que Pk\text{P}_k est vraie (hypothèse de récurrence), autrement dit tel que 0<uk<uk+1<30\lt u_{k}\lt u_{k+1}\lt 3.
On souhaite démontrer que Pk+1\text{P}_{k+1} est vraie, autrement dit que 0<uk+1<uk+2<30\lt u_{k+1}\lt u_{k+2}\lt 3 (hérédité).
Par hypothèse de récurrence, on a :
0<uk<uk+1<30\lt u_{k}\lt u_{k+1}\lt 3 0>uk>uk+1>3\Leftrightarrow 0>-u_{k}>-u_{k+1}>-3

6>6uk>6uk+1>3\Leftrightarrow 6>6-u_{k}>6-u_{k+1}>3

16<16uk<16uk+1<13\Leftrightarrow \dfrac{1}{6}\lt \dfrac{1}{6-u_{k}}\lt \dfrac{1}{6-u_{k+1}}\lt\dfrac{1}{3} car x1xx \mapsto \dfrac{1}{x} est strictement décroissante sur ]0 ;+[] 0 ;+\infty[.

96<96uk<96uk+1<93\Leftrightarrow \dfrac{9}{6}\lt\dfrac{9}{6-u_{k}}\lt\dfrac{9}{6-u_{k+1}}\lt\dfrac{9}{3}

1,5<uk+1<uk+2<3\Leftrightarrow 1{,}5\lt u_{k+1}\lt u_{k+2}\lt 3
soit 0<uk+1<uk+2<3.0\lt u_{k+1}\lt u_{k+2}\lt 3.
Ainsi, P0\text{P}_0 est vraie et, lorsque Pk\text{P}_k est vraie pour un entier kk quelconque, alors Pk+1\text{P}_{k+1} est vraie aussi.
Par le principe de récurrence, on en déduit que, pour tout nNn \in \mathbb{N}, Pn\text{P}_n est vraie donc 0<un<un+1<30\lt u_{n}\lt u_{n+1}\lt 3.
2. D’après l’inégalité de la question 1. , la suite (un)(u_n) est croissante et majorée par 33.
D’après le théorème de convergence monotone, (un)(u_n) converge vers une limite \ell.
3. On a : =96\ell=\dfrac{9}{6-\ell} (6)=9\Leftrightarrow \ell(6-\ell)=9
62=9\Leftrightarrow 6 \ell-\ell^{2}=9
26+9=0\Leftrightarrow \ell^{2}-6 \ell+9=0
(3)2=0\Leftrightarrow(\ell-3)^{2}=0
3=0\Leftrightarrow \ell-3=0
=3\Leftrightarrow \ell=3
Donc la suite (un)(u_n) converge vers 33.

Remarque

Pour comprendre comment cette égalité a été obtenue, on pourra se référer au chapitre 6.

Pour s'entraîner : exercices 24 p. 144 et 47 p. 147
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.