Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

La guerre en ex-Yougoslavie
P.312-313

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

DOSSIER 2

La guerre en ex‑Yougoslavie




Après l’effondrement du bloc de l’Est, la Yougoslavie éclate en plusieurs républiques, qui proclament leur indépendance entre 1989 et 1992 : la Serbie, la Bosnie-Herzégovine, la Slovénie, la Macédoine, le Monténégro et la Croatie. En 1991, des incidents entre la Serbie et la Croatie, où vivent d’importantes minorités serbes, sonnent le début de la guerre. Celle-ci est marquée par une violente épuration ethnique et par l’impuissance de la communauté internationale à endiguer le conflit.

La guerre en ex-Yougoslavie

❯ Quelles sont les principales causes et conséquences de la guerre en ex‑Yougoslavie ?


1
L’embrasement du conflit

Cliquez ici pour télécharger la carte

Fond de carte
I. L’éclatement de la Yougoslavie
Frontières de l’ancienne Yougoslavie
De nouveaux États (issus de la partition de l’ex-Yougoslavie)
Date d’indépendance
II. Dix ans de guerre
Principales batailles
Siège de Sarajevo
Principaux massacres de masse
III. L’intervention des puissances étrangères
Interventions militaires de l’OTAN en 1999
Protectorat de l’ONU sur le Kosovo

2
L’intervention de l’ONU en ex‑Yougoslavie

Le Conseil : 1. Donne son plein soutien aux efforts collectifs de paix et de dialogue en Yougoslavie déployés sous l’égide des États membres de la Communauté européenne, avec le soutien des États participant à la Conférence sur la sécurité et la coopération en Europe, conformément aux principes de cette Conférence. [...]

4. Demande instamment à toutes les parties d’appliquer strictement les accords de cessez-le-feu des 17 et 22 septembre 1991. [...]

5. Appelle instamment et encourage toutes les parties à régler leurs différends par la voie pacifique et la négociation à la conférence sur la Yougoslavie, y compris les mécanismes institués dans ce cadre.

6. Décide, en vertu du chapitre VII de la Charte des Nations unies, que tous les États mettront immédiatement en œuvre, pour établir la paix et la stabilité en Yougoslavie, un embargo général et complet sur toutes les livraisons d’armements et d’équipements militaires à la Yougoslavie, et ce jusqu’à ce que le Conseil de sécurité en décide autrement, après que le secrétaire général aura consulté le gouvernement yougoslave.

Résolution 713 du Conseil de sécurité des Nations unies, 25 septembre 1991.

3
Vivre la guerre

Zlata Filipović a 13 ans lors du siège de Sarajevo, qu’elle décrit dans son journal intime.

23 octobre 1991

À Dubrovnik, c’est la guerre pour de bon. De terribles bombardements ; les gens sont dans des abris, sans eau, sans électricité, le téléphone est coupé. À la télé, on voit des images horribles. [...] On se fait du souci pour parrain Srdjan (lui travaille et habite à Dubrovnik mais il a toute sa famille à Sarajevo) et aussi pour ses parents. Comment supportent-ils ce qui leur arrive ? Est-ce qu’ils sont toujours en vie ? On essaie de les joindre par des radioamateurs, sans y parvenir. Tout ce que nous faisons pour savoir quelque chose ne donne rien. Dubrovnik est coupée du monde.

27 mai 1992

Un carnage ! Un massacre ! Une horreur ! Une abomination ! Le sang ! Les hurlements ! Les pleurs ! Le désespoir ! Voilà la rue Vasa‑Miskin aujourd’hui. Deux obus y sont tombés, et un autre sur le marché. Au même instant, Maman se trouvait dans les parages. Elle a vite couru se réfugier chez grand‑père et grand‑mère. Papa et moi, on devenait fous en ne voyant pas rentrer Maman. [...] Nous étions sans arrêt le nez à la fenêtre dans l’espoir d’apercevoir Maman, mais rien. Elle ne revenait pas. [...] Une dernière fois, j’ai regardé par la fenêtre et... j’ai vu Maman qui traversait le pont en courant ! Une fois dans l’appartement, elle s’est mise à trembler et elle a éclaté en sanglots. À travers ses larmes, elle a dit avoir vu des gens déchiquetés. Tous les voisins sont alors arrivés, tellement ils s’étaient inquiétés pour elle. Merci, mon Dieu, Maman est avec nous. Merci, mon Dieu. Une journée effroyable, impossible à oublier. L’horreur ! L’horreur !

Zlata Filipovic, Le Journal de Zlata, 1993.

4
Un nettoyage ethnique au Kosovo en 1999

Les chiffres sont sujets à caution mais les témoignages se recoupent. Slobodan Milosevic est en train de réaliser l’objectif des dirigeants serbes les plus nationalistes et les plus extrémistes à travers l’histoire : chasser les Albanais du Kosovo. [...] Les forces serbes procèdent toujours de la même façon. En quatre étapes. D’abord, elles encerclent ou pilonnent un village ou un faubourg, pour chasser les habitants et les regrouper dans un endroit où ils peuvent être facilement surveillés, puis elles liquident les porte‑parole de la communauté, les élus, prêtres, médecins ou enseignants. Elles séparent les femmes, les enfants et les vieillards des hommes valides et, souvent, elles exécutent ceux qui sont en âge de se battre. Enfin, les maisons abandonnées sont pillées et détruites par un obus de char ou incendiées. [...] Ce qui frappe le plus dans la tragédie du Kosovo, c’est le caractère systématique, calculé, froid, de la politique mise en œuvre. Quoi qu’en dise Belgrade, l’épuration ethnique n’est pas liée aux frappes de l’OTAN. Elle avait été préparée bien avant et avait reçu un commencement d’exécution à l’automne 1998 : 300 000 Kosovars avaient été chassés de leur foyer.

Daniel Vernet, « Ce crime au cœur de l’Europe », Le Monde, 22 avril 1999.

5
La mémoire et la justice

Expert identifiant des victimes dans un charnier de Srebrenica, 21 mars 2013, photographie.

Questions

Prélever des informations

1
Doc. 1 (⇧) Doc. 2 (⇧) Doc. 4 (⇧) et Doc. 5 (⇧) Indiquez quelles sont les principales étapes de la guerre en ex-Yougoslavie.


2
Doc. 2 (⇧) Expliquez le rôle des Nations unies dans le conflit.


3
Doc. 3 (⇧) Doc. 4 (⇧) et Doc. 5 (⇧) Relevez les différentes violences commises en ex-Yougoslavie.


4
Doc. 4 (⇧) et Doc. 5 (⇧) Expliquez pourquoi on peut parler de « nettoyage ethnique ».


Question de synthèse

5
Répondez à la problématique sous la forme d’une carte mentale.
Couleurs
Formes
Dessinez ici
Vous pouvez utiliser le logiciel pour faire une carte mentale.
Lien de votre carte mentale :
Voir les réponses
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.