Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

9 - Exercices de réécriture
P.354

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

Exercices de réécriture


9 - Exercices de réécriture




Voir les réponses

Exercice 1

Consigne
Réécrivez au passé composé les vers suivants.

Ici, sous de grands toits où scintille le verre,
La vapeur se condense en force prisonnière :
Des mâchoires d’acier mordent et fument ;
De grands marteaux monumentaux
Broient des blocs d’or sur des enclumes,
Et, dans un coin, s’illuminent les fontes
En brasiers tors et effrénés qu’on dompte.


E. Verhaeren, Les Villes tentaculaires, 1895.


Voir les réponses
Voir les réponses

Exercice 2

Consigne
Réécrivez ce texte à la première personne du singulier, en transposant au passé composé les verbes qui sont au passé simple.

Un jour, en entrant dans ce village où son coeur était resté, elle aperçut une femme, qui sortait de la boutique Choquet au bras de son bien-aimé. C’était sa femme. Il était marié. Le soir même, elle se jeta dans la mare qui est sur la place de la Mairie. Un ivrogne attardé la repêcha et la porta à la pharmacie.


G. de Maupassant, La Rempailleuse, 1882.


Voir les réponses
Voir les réponses

Exercice 3

Consigne
Réécrivez ce texte au futur. Vous remplacerez les temps simples par le futur et les temps composés par le futur antérieur.

Chaque année, à la fête de la Saint-Pierre, s’ouvre « la foire aux fiancés ». Ce jour-là, il y a réunion de toutes les filles du comitat. Elles sont venues avec leurs plus belles carrioles attelées de leurs meilleurs chevaux ; elles ont apporté leur dot, c’est-à-dire des vêtements filés, cousus, brodés de leurs mains, enfermés dans des coffres aux brillantes couleurs ; familles, amies, voi-sines, les ont accompagnées. Et alors arrivent les jeunes gens, parés de superbes habits, ceints d’écharpes de soie. Ils courent la foire en se pavanant ; ils choisissent la fille qui leur plaît ; ils lui remettent un anneau et un mouchoir en signe de fiançailles, et les mariages se font au retour de la fête.


J. Verne, Le Château des Carpathes, 1892.


Voir les réponses
Voir les réponses

Exercice 4

Consigne
Réécrivez ce texte au conditionnel présent.

Un pauvre homme passait dans le givre et le vent.
Je cognai sur ma vitre ; il s’arrêta devant
Ma porte, que j’ouvris d’une façon civile.
Les ânes revenaient du marché de la ville,
Portant les paysans accroupis sur leurs bâts.
C’était le vieux qui vit dans une niche au bas
De la montée, et rêve, attendant, solitaire,
Un rayon du ciel triste, un liard de la terre,
[...] Il s’approcha du feu.
Son manteau, tout mangé des vers, et jadis bleu,
Étalé largement sur la chaude fournaise,
Piqué de mille trous par la lueur de braise,
Couvrait l’âtre, et semblait un ciel noir étoilé.
Et, pendant qu’il séchait ce haillon désolé
D’où ruisselait la pluie et l’eau des fondrières,
Je songeais que cet homme était plein de prières,
Et je regardais, sourd à ce que nous disions,
Sa bure où je voyais des constellations.


V. Hugo, « Le Mendiant », Les Contemplations, 1856.


Voir les réponses
Voir les réponses

Exercice 5

Consigne
Réécrivez ce texte au présent de l’indicatif.

Le vacarme des marteaux de bois assourdissait le camp Lannister, où l’on s’affairait à construire une nouvelle tour de siège. Il y en avait déjà deux d’achevées, à moitié recouvertes de cuir cru de cheval. Entre elles reposait un bélier roulant fait d’un tronc d’arbre à la pointe durcie au feu et qui, suspendu par des chaînes à son affût, bénéficiait d’une toiture de bois. Le cousinet n’a pas chômé, semblerait-il. « Messire, demanda Becq, où souhaitez-vous que l’on dresse votre tente ? Là-bas, sur cette butte. » Il utilisa sa main d’or, tout inadaptée qu’elle était à ce genre de tâche, pour désigner l’endroit.


G. R. R. Martin, Le Trône de fer, 1996, traduction J. Sola, éditions Pygmalion, 2011.


Voir les réponses

Ex. 5 Le vacarme des marteaux

Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.