Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Célébrations poétiques africaines
P.158-159

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

Texte et image


Célébrations poétiques africaines






CHEIK ALIOU NDAO

(né en 1933)


CHEIK ALIOU NDAO est né en 1933 au Sénégal. Poète et dramaturge, il écrit en français et en wolof. Son premier recueil de poésie, Kairée, publié en 1964 a reçu le prix des Poètes Sénégalais de langue française.

CHEIK ALIOU NDAO, Kairée

Flèche figée en ma mémoire
Afrique
Mon cœur saigne
Sous tes serres depuis l’extrême sud
De mon âme
Reçois
Mes pas sur tes pagnes1
Moi l’Héritier des Ancêtres
D’Hier
Afrique
Les toits de tes cases2
Griffent le ciel sourd
À l’anxiété de leur misère
Ma prière du matin du soir
Ah puiser à pleines mains
L’odeur des manguiers
Dans la tiédeur de juin
Sentir le baiser des épis
Sur les sentiers d’octobre
Rouler dans l’eau claire


CHEIK ALIOU NDAO, Kairée, « À l’Afrique », Présence africaine, 1962.

1. Type de vêtement.
2. Maisons.

Paysage de Mara



ARMAND BALIMA

(XXᵉ siècle)


ARMAND BALIMA (XXe siècle) est un auteur burkinabé, qui semble s’inspirer de poètes français contemporains, comme Saint-John-Perse.

ARMAND BALIMA, Voiles marines



Sahara
Mamelles de sable
Qui portent les caresses
Des caravanes

Sahara
Mamelles de sable
Qui enveloppent
La tiédeur des nuits Bleues


ARMAND BALIMA, Voiles marines, « Sahara », Éditions Saint-Germain-des-Prés, 1979.


DAVID DIOP

(1927-1960)


DAVID DIOP (1927-1960) est né à Bordeaux, de mère camerounaise et de père sénégalais. Élève en France de Léopold Sédar Senghor, il part ensuite enseigner au Sénégal, puis en Guinée. Sa poésie est très engagée contre la colonisation. Il meurt à 33 ans dans un accident d’avion.

DAVID DIOP, Coups de pilon

Afrique mon Afrique
Afrique des fiers guerriers dans les savanes ancestrales
Afrique que chante ma grand-mère
Au bord de son fleuve lointain
Je ne t’ai jamais connue

Mais mon regard est plein de ton sang
Ton beau sang noir à travers les champs répandu
Le sang de ta sueur
La sueur de ton travail
Le travail de l’esclavage
L’esclavage de tes enfants

Afrique dis-moi Afrique
Est-ce donc toi ce dos qui se courbe
Et se couche sous le poids de l’humilité
Ce dos tremblant à zébrures rouges
Qui dit oui au fouet sur les routes de midi

Alors gravement une voix me répondit
Fils impétueux cet arbre robuste et jeune
Cet arbre là-bas
Splendidement seul au milieu des fleurs
Blanches et fanées

C’est L’Afrique ton Afrique qui repousse
Qui repousse patiemment obstinément
Et dont les fruits ont peu à peu
L’amère saveur de la liberté.


DAVID DIOP, Coups de pilon, « Afrique, mon Afrique », 1956, Présence africaine, 2000.

Le Jardin de l’esprit

Voir les réponses

Questions

COMPÉTENCE - Je participe à des échanges oraux

À l'Afrique (Texte 1 )

1
a) Quel son est répété aux vers 3-4 (« Mon cœur saigne / Sous tes serres depuis l'extrême sud »), puis 18-19 (« Sentir le baiser des épis / Sur les entiers d'octobre ») ?b) Comment s’appelle cette figure de style ? Voir Fiche méthode p. 335.



2
Quels sens sont convoqués par le poète pour exprimer son expérience de l’Afrique ?



Sahara (Texte 2 )

3
Comment le poète donne-t-il vie au Sahara ? Comment s’appelle cette figure de style ?



4
a) Quel adjectif est mis en valeur ? De quelle manière ? b) Pourquoi est-il mis en valeur, selon vous ?



Afrique, mon Afrique (Texte 3 )

5
À quoi l’Afrique est-elle comparée ? Justifiez par des références précises au texte.



6
À quoi les strophes 2 et 3 font-elles référence ?



7
Que décrivent les deux dernières strophes ?



8
Choisissez dans ces poèmes deux expressions qui traduisent la beauté de l’Afrique et expliquez votre choix à l’oral.



Voir les réponses
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.