Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Un géant pas si méchant
P.76-77

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

Texte et image

Un géant pas si méchant




CHRÉTIEN
 DE TROYES

CHRÉTIEN DE TROYES

(vers 1135 - vers 1185)


CHRÉTIEN DE TROYES (vers 1135 - vers 1185) est un poète français du Moyen Âge. Il écrit en ancien français des romans de chevalerie qui racontent les légendes du roi Arthur. Le texte de cette page a été adapté par Anne-Marie Cadot-Colin, qui écrit des romans pour la jeunesse.

ANNE-MARIE CADOT-COLIN, undefined

À la cour du roi Arthur, le chevalier Calogrenant raconte à ses amis une rencontre extraordinaire qu’il a faite quelques années auparavant.

  À peu de distance du château, j’arrivai dans une clairière. Là, je trouvai des taureaux sauvages en train de se battre avec une violence terrible. Ces bêtes farouches et indomptables faisaient un tel vacarme que, je dois bien l’avouer, je reculai d’un pas, saisi de peur : aucun animal n’est plus dangereux et féroce qu’un taureau ! J’aperçus alors, assis sur un tronc d’arbre, un paysan à la peau sombre comme un Maure1 : il était d’une laideur et d’une taille stupéfiantes. Il faisait bien dix-sept pieds2 de haut et avait une tête énorme, plus grosse que celle d’un cheval, des cheveux noirs hérissés et un front pelé. Ses oreilles étaient poilues et grandes comme celles d’un éléphant et ses sourcils touffus. Avec cela, une face large et plate, des yeux de chouette, un nez de chat, une bouche fendue comme la gueule d’un loup, de grandes dents jaunes et pointues comme un sanglier. Il était bossu et se tenait appuyé sur sa massue, dans un étrange habit : le vêtement n’était fait ni de laine ni de lin, mais seulement de deux peaux de bêtes, taureaux ou boeufs, attachées à son cou.
  Me voyant approcher, le paysan sauta sur ses pieds. Voulait-il porter la main sur moi ? Je me préparai à me défendre. Pourtant il resta immobile, debout sur son tronc d’arbre ; il me regardait sans dire un mot, comme l’aurait fait une bête. Je crus qu’il ne savait ni raisonner ni parler. Je m’enhardis cependant à lui demander :
  – Hé, dis-moi donc, es-tu ou non une bonne créature ?
  – Je suis un homme !
  – Quel genre d’homme es-tu ?
  – Tel que tu me vois.
  – Et que fais-tu ?
  – Je reste là, et je garde ces bêtes dans le bois.
  – Tu les gardes ? Mais ce sont des bêtes sauvages ! Elles n’ont jamais connu l’homme et l’on ne peut les garder sauf dans un enclos.
  – Et pourtant, je suis leur gardien et je les gouverne. Aucune ne peut s’échapper.
  – Comment fais-tu ?
  – Elles n’osent même pas bouger, quand elles me voient venir. Si j’en attrape une, je la saisis par les cornes avec mes deux poings puissants, et toutes les autres tremblent de peur et se rassemblent autour de moi comme pour demander grâce. Mais je suis seul à pouvoir les approcher : tout autre se ferait tuer aussitôt. C’est ainsi que je suis le seigneur de mes bêtes. Mais toi, à ton tour, dis-moi qui tu es et ce que tu cherches.


ANNE-MARIE CADOT-COLIN, undefined, d’après CHRÉTIEN DE TROYES, Yvain, le chevalier au lion, © Le Livre de poche Jeunesse, 2014.


1. C’est de cette façon que l’on nommait au Moyen Âge les habitants d’Afrique du Nord.
2. Environ cinq mètres.

Yvain, le chevalier au lion

Jack le tueur de géants

100% Numérique

Feuilletez un superbe manuscrit d’Yvain, le Chevalier au Lion

Les géants

Qu’on les appelle Titan ou Cyclope dans la mythologie grecque, Golem dans la tradition juive, Ogre, Tartaro, Troll ou encore Gargantua, les géants sont des personnages à la taille démesurée. Ils sont souvent spectaculaires, violents et parfois mangeurs d’hommes. Mais on dit aussi qu’ils sont le plus ancien peuple de la Terre.
Voir les réponses

Exercice 1 : Le texte

Un homme monstrueux

1
a) Dans quel état d’esprit Calogrenant se trouve-t-il au début de l’extrait ?
b) Pourquoi ?



2
a) Qui rencontre-t-il ?
b) Comment le décrit-il ? Quelles sont les principales caractéristiques de cette créature ?



3
a) Relevez les cinq noms d’animaux dont le narrateur se sert pour la décrire.
b) À quoi ces comparaisons servent-elles ?
c) Quelle image cela donne-t-il du personnage ?



4
À l’aide de vos réponses précédentes, dessinez le personnage.



Un humain pas comme les autres

5
a) Relevez une expression qui montre que le chevalier est méfiant vis-à-vis de cet étrange individu.
b) A-t-il raison d’être méfiant ?



6
Comment l’individu se définit-il quand le chevalier lui demande qui il est ?



7
Comment a-t-il fait de sa différence une qualité dans son métier ?



8
Quel groupe nominal utilise-t-il à la fin du texte pour évoquer son autorité sur ses bêtes ?



9
À quelle définition du nom « monstre » ce personnage correspond-il ? Aidez-vous d’un dictionnaire pour répondre.

Voir les réponses
Voir les réponses

Exercice 2 : L’image

COMPÉTENCE - Je comprends des documents non littéraires et des images et j'interprète.


1
Relevez tous les points communs entre l’image et le texte.



2
Ce géant vous semble-t-il violent ? Justifiez votre réponse.



3
Selon vous, doit-on le qualifier de monstre ? Expliquez votre choix.

Voir les réponses
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.