Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

L'amour fugace
P.26-27

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

Texte et image


L'amour fugace





ARTHUR RIMBAUD

ARTHUR RIMBAUD

(1854-1891)


ARTHUR RIMBAUD (1854-1891) n’a écrit que de quinze à vingt ans, et pourtant ses poèmes font partie des plus célèbres de la littérature française. Les titres de ses recueils témoignent de sa jeunesse tourmentée : Une saison en enfer (1873) ; Illuminations (1886).

ARTHUR RIMBAUD, Cahier de Douai



I
  
On n’est pas sérieux, quand on a dix-sept ans. 
– Un beau soir, foin1 des bocks2 et de la limonade,
Des cafés tapageurs aux lustres éclatants !
– On va sous les tilleuls verts de la promenade.
Les tilleuls sentent bon dans les bons soirs de juin !
L’air est parfois si doux, qu’on ferme la paupière ;
Le vent chargé de bruits – la ville n’est pas loin –
A des parfums de vigne et des parfums de bière…

II

– Voilà qu’on aperçoit un tout petit chiffon
D’azur sombre, encadré d’une petite branche,
Piqué d’une mauvaise étoile, qui se fond
Avec de doux frissons, petite et toute blanche...
Nuit de juin ! Dix-sept ans ! – On se laisse griser3.
La sève est du champagne et vous monte à la tête...
On divague4 ; on se sent aux lèvres un baiser
Qui palpite là, comme une petite bête…

III

Le cœur fou Robinsonne5 à travers les romans,
Lorsque, dans la clarté d’un pâle réverbère,
Passe une demoiselle aux petits airs charmants,
Sous l’ombre du faux col effrayant de son père...
Et, comme elle vous trouve immensément naïf,
Tout en faisant trotter ses petites bottines,
Elle se tourne, alerte et d’un mouvement vif...
– Sur vos lèvres alors meurent les cavatines6...

IV

Vous êtes amoureux. Loué jusqu’au mois d’août.
Vous êtes amoureux. – Vos sonnets la font rire.
Tous vos amis s’en vont, vous êtes mauvais goût.
– Puis l’adorée, un soir, a daigné vous écrire... !
– Ce soir-là... – vous rentrez aux cafés éclatants,
Vous demandez des bocks ou de la limonade.
– On n’est pas sérieux, quand on a dix-sept ans
Et qu’on a des tilleuls verts sur la promenade.


ARTHUR RIMBAUD, Cahier de Douai , « Roman », 1870.

1. (On en a) assez.
2. Verres à bière.
3. Enivrer, étourdir.
4. On laisse l’esprit vagabonder, rêver.
5. Le coeur s’échappe et vagabonde, comme Robinson.
6. Petits airs d’opéra.

La scène de première rencontre

La scène de première rencontre est une scène type en littérature. Très souvent, l’auteur met en scène le premier échange de regards, qui bouleverse le récit. Qu’il s’agisse d’un coup de foudre ou non, cet épisode est la plupart du temps suivi d’une description de la personne aimée et des doutes du personnage principal sur la conduite à tenir.

CHARLES
 BAUDELAIRE

CHARLES BAUDELAIRE

CHARLES BAUDELAIRE (1821-1867)


CHARLES BAUDELAIRE (1821-1867) est l’un des poètes français les plus célèbres. Il a renouvelé la poésie française, notamment en montrant qu’une œuvre peut être belle même si son sujet à priori ne l’est pas.

CHARLES BAUDELAIRE, Les Fleurs du mal



La rue assourdissante autour de moi hurlait.
Longue, mince, en grand deuil, douleur majestueuse,
Une femme passa, d’une main fastueuse1
Soulevant, balançant le feston et l’ourlet2 ;

Agile et noble, avec sa jambe de statue.
Moi, je buvais, crispé comme un extravagant,
Dans son œil, ciel livide3 où germe l’ouragan,
La douceur qui fascine et le plaisir qui tue.

Un éclair... puis la nuit ! – Fugitive4 beauté
Dont le regard m’a fait soudainement renaître,
Ne te verrai-je plus que dans l’éternité ?

Ailleurs, bien loin d’ici ! trop tard ! jamais peut-être !
Car j’ignore où tu fuis, tu ne sais où je vais,
Ô toi que j’eusse aimée, ô toi qui le savais !


CHARLES BAUDELAIRE, Les Fleurs du mal, « À une passante », 1857.

1. Riche, somptueuse.
2. Ici : le bas de sa robe.
3. Très pâle.
4. Qui disparait très vite.

Réception aux Tuileries

Voir les réponses

Questions

COMPÉTENCE - Je m'exprime de façon maitrisée en faisant un compte-rendu

Rimbaud

1
a) Où le poète passe-t-il habituellement ses soirées ? b) Où décide-t-il d’aller pour changer ?



2
a) Le cadre est-il agréable ? b) Quels sens sont sollicités ?



3
Que raconte la strophe III ?



4
a) Quelle forme d’amour est célébrée dans ce poème ? b) D’après vous, est-ce lié à l’âge du poète ? Justifiez votre réponse.



Baudelaire

5
a) Où se trouve le poète ? b) Ce cadre est-il propice à la rencontre amoureuse ? Comparez avec le poème de Rimbaud.



6
a) Comment la femme est-elle décrite ? b) Comparez-la avec l’image que le poète donne de lui.



7
a) Que ressent le poète en la voyant ? b) Et la femme, que ressent-elle ?



8
À qui s’adresse le poète dans les deux tercets ? Expliquez précisément.



9
Synthèse. Comparez les deux poèmes de manière précise et approfondie. Attachez-vous par exemple au lyrisme des poèmes, aux pronoms utilisés, au type d’amour décrit, au ton de chaque poème.



Voir les réponses
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.