Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

4 - L'imparfait et le passé simple de l'indicatif
P.83-84

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

Exercices


4 - L'imparfait et le passé simple de l'indicatif





A. Lancer : je lançais, nous lancions.
B. Emménager : j’emménageais, nous emménagions.
C. Appuyer : j’appuyais, nous appuyions.

Imparfait

  • Les terminaisons sont les mêmes pour tous les verbes :
-ais, -ais, -ait, -ions, -iez, -aient.
  • Le radical est le même que celui de la 1re pers. du pluriel au présent.
> finir : nous finiss-ons (présent) - je finiss-ais (imparfait) > prendre : nous pren-ons (présent) - vous pren-iez (imparfait) Une exception : être : nous sommes mais elle était.

(Voir p. 322 pour la formation du présent)

Passé simple

  • Les terminaisons varient selon les groupes des verbes.
  • Les verbes peuvent se conjuguer en -a-, en -i-, en -u- ou en -in-.
    1er groupe
+ aller
2e groupe   3e groupe 
verbes en -ir,
voir, souvent -re
  verbes en -oir(e),
-aitre, parfois -re
tenir, venir et
leurs composés
Parler Finir Prendre Croire Venir
je 
tu
il
nous
vous
elles
parl-ai
parl-as
parl-a
parl-âmes
parl-âtes
parl-èrent
fin-is
fin-is
fin-it
fin-îmes
fin-îtes
fin-irent
pr-is
pr-is
pr-it
pr-îmes
pr-îtes
pr-irent
cr-us
cr-us
cr-ut
cr-ûmes
cr-ûtes
cr-urent
v-ins
v-ins
v-int
v-înmes
v-întes
v-inrent
  • Le radical est souvent irrégulier pour les verbes du 3e groupe.

Attention

-cer pour garder le son [s], le -c- prend une cédille  je traçais
-ger pour garder le son [j], le -g- est suivi d’un -e-  tu nageas
-yer, ier et
-gner
à l’imparfait : ne pas oublier le -i- de la terminaison à nous et vous j’appuyais, nous appuyions j’appréciais, nous appréciions 
Prenez garde à ne pas confondre la 1re personne du singulier de l’imparfait (je dansais) et celle du passé simple (je dansai).

1. Tu mangeais ton goûter, quand tout à coup, elle vint te parler.
2. C’était la première fois que j’étais amoureux : le monde me sembla plus beau tout à coup.
3. Je pensais aux vacances, et, prenant mon courage à deux mains, je décidai de réserver mon billet d’avion.
4. J’allais me faire dévorer par un monstre... quand je me réveillai en sursaut.
5. Ils applaudissaient à tout rompre ma prestation ; je saluai en rougissant.
6. Nous prenions la décision la plus importante de notre vie mais nous restâmes très calmes : tout allait bien se passer.

Le narrateur et sa sœur, en fouillant dans les placards de leur grand-mère, découvrent une collection de pierres enveloppées dans du papier.



Dans l’une des papillotes, nous (découvrir) même un fragment ferreux et rêche portant des traces de rouille. Nous (croire) lire le nom de cet étrange métal : « Verdun »... Plusieurs pièces de cette collection (être) ainsi dépouillées. [...] La grand-mère (s’immobiliser) au-dessus de ce champ de bataille parsemé de cloques blanches. Nous (lever) les yeux. C’est alors que son regard gris (sembler) s’imprégner de larmes.


A. Makine, Le Testament français, 1995.

1. On ne (savoir) jamais ce qu’il (advenir) du marin qui (disparaitre) en mars 1654.
2. Nous (connaitre) beaucoup de joies dans notre vie, mais nous (vivre) un évènement fabuleux ce jour-là.
3. Ils (venir) passer l’été chez leurs amis d’enfance et (vivre) deux semaines inoubliables.
4. Face à la directrice qui m’intimidait, je me (taire).
5. Ce jour-là, je (boire) un café avec des amis, ici-même : je ne (savoir) qu’après ce qui allait m’arriver.
6. Les enfants (tenir) conseil le soir-même et ils (résoudre) de ne faire qu’une bêtise par jour.

1. Je faisais pourtant de vraies lectures [...] ; de celles-là, je ne parlais à personne, personne, sauf ma mère, ne m’en parlait.
2. Anne-Marie s’arrêta comme par hasard devant le kiosque [...]. Je vis des images merveilleuses, leurs couleurs criardes me fascinèrent, je les réclamai, je les obtins.
3. Quand je les ouvrais j’oubliais tout. [...] de mon abolition naissaient aussitôt des indigènes munis de sagaies, la brousse, un explorateur casqué de blanc.
4. Le Nouveau Monde semblait d’abord plus inquiétant que l’Ancien : on y pillait, on y tuait ; le sang coulait à flots. Des Indiens, des Hindous, des Mohicans, des Hottentots ravissaient la jeune fille, ligotaient son vieux père et se promettaient de le faire périr dans les plus atroces supplices.

1. Au Moyen Âge, les hommes (gagner) le cœur des femmes par des épreuves d’amour.
2. Alors que nous (maudire) nos parents, nous nous rendîmes compte qu’ils nous (surveiller).
3. Il (commencer) à pleuvoir lorsque nous partîmes.
4. Enfant, tu (résoudre) tous tes problèmes sans calculatrice.
5. Le soir, maman (éteindre) toutes les lumières et nous (craindre) alors que des bêtes surgissent : nous (rappuyer) sur l’interrupteur dès son départ.
6. Je (manger) avec beaucoup d’appétit, et (remercier) toujours mon père pour ce bon repas.

dormir – écrire – cueillir – croire – peindre – taire – faire – plaire – conclure – coudre – suivre – lire – rire – cuire.

1. Tu boug...ais beaucoup.
2. Ils mang…aient tous ensemble.
3. Nous mang...âmes très tard.
4. Ils mang... èrent en ville.
5. Il balay…a le sol.
6. Il balay...ait le sol.
7. Nous balay…ions le sol.
8. Tu ne nous dérang…ais pas.
9. Est-ce que nous te dérang...ions ?
10. Le chien aboy...a trois fois.
11. La tortue distanç…ait le lièvre.
12. Vous cri...ez tout le temps.
13. Le chien grogn...ait depuis une heure.

L'imparfait et le passé simple ont des valeurs complémentaires.
Imparfait Passé simple
Arrière-plan Narration d’actions secondaires, qui ne font pas avancer l’histoire
Description du décor, de l’atmosphère.
Premier plan Narration d’actions principales, qui font avancer l’histoire.
Il attendait, angoissé.
arrière-plan (action secondaire) L’horizon s’assombrissait rapidement.
arrière-plan (description)
Soudain, une porte claqua.
premier plan (action principale) Une ombre s’avança.
premier plan (action principale)
Actions inachevées Actions qui ne sont pas terminées au moment de l’histoire.
Elle régnait depuis vingt ans.
[à ce moment-là elle régnait encore]
Actions achevées Actions terminées, délimitées dans le temps, qui ont eu lieu à un moment précis.
Elle régna pendant vingt ans.
[son règne est terminé]
Actions répétées, habitudes Il prenait le bus de 7 h 32.
[il prend ce bus régulièrement]
Actions uniques Il prit le bus de 7 h 32.
[ce n'est pas une habitude]
Actions simultanées Elle déjeunait et préparait sa réunion.
[Elle faisait les deux en même temps]
Actions successives Elle déjeuna et prépara sa réunion.
[Elle fit l’un puis l’autre]
REMARQUE : À l’oral, le passé simple est souvent remplacé par le passé composé.

(Voir p. 324 pour la formation de l’imparfait et du passé simple,
 et p. 329 pour la formation du passé composé)

Tous les dimanches, on rendait visite à ma grand-mère. Ce jour-là, l’atmosphère était légère car on fêtait mon anniversaire. En arrivant, je sautai de joie car ma grand-mère préparait mon gâteau préféré. Je courus l’embrasser, puis on mit la table.

Plus de dix ans s’étaient écoulés.
En écoutant son transistor [...] le vieux Joseph, qui venait d’atteindre ses quatre-vingts ans, apprit, en plein après-midi, qu’une voiture piégée venait d’exploser dans le quartier où habitait Annette. Il chercha à quitter la colline et à descendre au plus tôt vers la capitale. Haletant, bouleversé, il frappa aux portes des voisins possesseurs d’un véhicule. La plupart étaient absents, d’autres hésitaient devant cette plongée dans l’enfer.


A. Chedid, L’Enfant multiple, 1989.

Par une sinistre nuit de novembre, je (parvenir) à mettre un terme à mes travaux. Avec une anxiété qui me (rapprocher) de l’agonie, je (rassembler) autour de moi les instruments qui (devoir) donner la vie [...]. Il (être) une heure du matin et la pluie (frapper) lugubrement contre les vitres. Ma bougie (aller) s’éteindre lorsque tout d’un coup [...] je (voir) s’ouvrir l’œil jaune stupide de la créature.


M. Shelley, Frankenstein, 1817.
Voir les réponses

Exercice 1

1
1. À quoi faut-il être attentif lorsque l’on conjugue ces verbes à l’imparfait ?



2
2. Ces particularités se retrouvent-elles au passé simple ? Expliquez.



Voir les réponses
Voir les réponses

Exercice 2

Ai-je bien compris la leçon ?

1
1. Pour les verbes du premier groupe, la première personne du singulier a la même terminaison à l’imparfait et au passé simple.







2
2. Au passé simple, il y a un accent circonflexe à toutes les personnes.







3
3. Les verbes tenir, venir et leurs composés sont les seuls à se conjuguer en -in- au passé simple.







4
4. À l’imparfait, les terminaisons sont les mêmes pour tous les groupes.







Voir les réponses
Voir les réponses

Exercice 3

1
Les verbes en gras sont-ils conjugués à l’imparfait ou au passé simple de l’indicatif ?

  • était
  • saluai
  • vint
  • prenions
  • étais
  • allais
  • allait
  • sembla
  • applaudissaient
  • restâmes
  • pensais
  • réveillai
  • décidai
  • mangeais
Passé simple de l'indicatif Imparfait


Voir les réponses
Voir les réponses

Exercice 4

1
Conjuguez les verbes entre parenthèses à l’imparfait de l’indicatif.

1. Au Moyen Âge, les hommes (gagner) le cœur des femmes par des épreuves d’amour.
2. Alors que nous  (maudire) nos parents, nous nous rendîmes compte qu’ils nous (surveiller).
3. Il (commencer) à pleuvoir lorsque nous partîmes.
4. Enfant, tu (résoudre) tous tes problèmes sans calculatrice.
5. Le soir, maman (éteindre) toutes les lumières et nous (craindre) alors que des bêtes surgissent : nous (rappuyer) sur l’interrupteur dès son départ.
6. Je (manger) avec beaucoup d’appétit, et (remercier) toujours mon père pour ce bon repas.

Voir les réponses
Voir les réponses

Exercice 5

1
Conjuguez les verbes entre parenthèses au passé simple de l’indicatif.

1. On ne (savoir) jamais ce qu’il (advenir) du marin qui (disparaitre) en mars 1654.
2. Nous (connaitre) beaucoup de joies dans notre vie, mais nous (vivre) un évènement fabuleux ce jour-là.
3. Ils (venir) passer l’été chez leurs amis d’enfance et nt (vivre) deux semaines inoubliables.
4. Face à la directrice qui m’intimidait, je me (taire).
5. Ce jour-là, je (boire) un café avec des amis, ici-même : je ne (savoir) qu’après ce qui allait m’arriver.
6. Les enfants (tenir) conseil le soir-même et ils (résoudre) de ne faire qu’une bêtise par jour.

Voir les réponses
Voir les réponses

Exercice 6

1
Dans les phrases ci-contre tirées des Mots de J.-P. Sartre, transposez au passé simple les verbes à l’imparfait et inversement.



Voir les réponses
Voir les réponses

Exercice 7

1
Dans les phrases suivantes, complétez si nécessaire les formes verbales. Elles sont conjuguées à l’imparfait ou au passé simple.

1. Tu bougais beaucoup.
2. Ils mangaient tous ensemble.
3. Nous mangâmes très tard.
4. Ils mangèrent en ville.
5. Il balaya le sol.
6. Il balayait le sol.
7. Nous balayons le sol.
8. Tu ne nous dérangais pas.
9. Est-ce que nous te dérangons ?
10. Le chien aboya trois fois.
11. La tortue distançait le lièvre.
12. Vous criez tout le temps.
13. Le chien grognait depuis une heure.

Voir les réponses
Voir les réponses

Exercice 8

  

1
Réécrivez le texte suivant en conjuguant les verbes entre parenthèses au passé simple.



Voir les réponses
Voir les réponses

Exercice 9

Graphique lié à l'exercice undefined
Imaginez la suite de cette histoire en employant les verbes ci-contre, conjugués à l’imparfait ou au passé simple.

1
Quand j’étais petit(e), je faisais beaucoup de bêtises. Mes parents voulaient que j’en fasse moins...



Voir les réponses
Voir les réponses

Exercice 10

1
1. En vous appuyant sur le texte, rappelez les différents emplois de l’imparfait et du passé simple de l’indicatif.



2
2. Remplacez le passé simple par le passé composé. Quel temps vous parait le plus adapté pour l’oral ? pour l’écrit ?



Voir les réponses
Voir les réponses

Exercice 11

1
Pour chaque verbe en gras, précisez le temps et la valeur dans ce contexte.



Voir les réponses
Voir les réponses

Exercice 12

1
Conjuguez à l’imparfait ou au passé simple les verbes entre parenthèses, en justifiant vos choix.

Par une sinistre nuit de novembre, je (parvenir) à mettre un terme à mes travaux. Avec une anxiété qui me (rapprocher) de l’agonie, je (rassembler) autour de moi les instruments qui (devoir) donner la vie [...]. Il était une heure du matin et la pluie (frapper) lugubrement contre les vitres. Ma bougie (aller) s’éteindre lorsque tout d’un coup [...] je (voir) s’ouvrir l’œil jaune stupide de la créature.

M. Shelley, Frankenstein, 1817


Voir les réponses
Voir les réponses

Exercice 13

Imaginez la suite de l’extrait de Frankenstein.

1
Votre texte sera rédigé au passé et emploiera l’imparfait et le passé simple.



Voir les réponses
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.