Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Je vérifie mes connaissances sur les temps simples de l'indicatif
P.85-86

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

Exercices


Je vérifie mes connaissances sur les temps simples de l'indicatif




Voir les réponses

1

Conjugaison


1. Conjuguez au passé simple ou à l’imparfait selon le contexte.

J’ (aller) au marché, lorsqu’il (commencer) à pleuvoir. Je (prendre) mon parapluie et (sortir). La place du marché (grouiller) de monde, les commerçants (crier) pour vendre leurs produits et les légumes (s'entasser) sur les étals. Je (remarquer) un petit producteur qui (avoir) de drôles de légumes. Un légume, qui (ressembler) à un brocoli, (attirer) mon attention. Nous n’en (voir) jamais de semblable ici ! Je  (décider) d’essayer et l’ (acheter).
Voir les réponses
Voir les réponses


2. Parmi ces verbes au passé simple, il y a deux erreurs. À vous de les trouver et de les corriger.

1. Je fis mes valises.
2. Il attrapat la grippe.
3. Il vint au match.
4. Je réglai la note.
5. Nous prîmes notre route.
6. Ils suivèrent leur chemin.

Voir les réponses
Voir les réponses


3. Parmi ces verbes conjugués au présent de l’indicatif, il y a trois erreurs, à vous de les trouver et de les corriger.

1. Tu vois.
2. Nous appellons.
3. Nous criions.
4. Vous croyez.
5. Elles appuient.
6. Je prens.

Voir les réponses
Voir les réponses

2

Valeurs


Dans le texte suivant, identifiez le temps et la valeur de chacune des formes verbales en gras.

Du rapport d’un troupeau, dont il vivait sans soins
Se contenta longtemps un voisin d’Amphitrite.
Si sa fortune était petite,
Elle était sûre tout au moins. À la fin les trésors déchargés sur la plage,
Le tentèrent si bien qu’il vendit son troupeau,
Trafiqua de l’argent, le mit entier sur l’eau
Cet argent périt par naufrage.
[...]
Ceci n’est pas un conte à plaisir inventé.
Je me sers de la vérité
Pour montrer par expérience,
Qu’un sou quand il est assuré,
Vaut mieux que cinq en espérance :
[...]
La Mer promet monts et merveilles
Fiez-vous-y, les vents et les voleurs viendront.


J. de La Fontaine, « Le Berger et la Mer », Fables, 1668.


Voir les réponses
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.