Chargement de l'audio en cours
Plus

Plus

Les jardins : une nature disciplinée ?
Page numérique

Mode édition
Ajouter

Ajouter

Terminer

Terminer

Texte et image


Les jardins : une nature disciplinée ?




Objectif

Je réfléchis à la domestication de la nature dans les jardins.

1. Un verger paradisiaque

  Le narrateur voit en rêve un jardin merveilleux protégé par un mur carré. Une jeune femme lui présente ce jardin puis le fait entrer.

  Le maître de ces beaux jardins fit jadis venir de la terre des Sarrazins1 ces plantes si florissantes [lui explique la jeune femme].
  Puis j’entrai dans cette terre enchanteresse. Grande alors fut mon allégresse ! Je crus être, je vous le dis, dans le terrestre Paradis. Les oiseaux donnaient un concert si délicieux qu’on aurait dit qu’il venait des Cieux. Les chants étaient si doux, si beaux, qu’ils ne ressemblaient pas à des chants d’oiseaux.
  Je m’engage alors à droite dans un sentier tout parfumé, semé de menthe et de fenouil. Ce verger couvrait un espace carré dont chaque immense face formait des angles réguliers. Toutes les espèces d’arbres fruitiers étaient présentes. De tous côtés claires fontaines, sans crapauds ni bêtes vilaines, coulaient sous le feuillage ombreux. Le gazon était si frais que l’on aurait pu y faire coucher son amoureuse. La terre était toute peinte et bariolée de fleurs de diverses couleurs aux délicieuses odeurs.

GUILLAUME DE LORRIS, Le Roman de la Rose, tome I, chapitres 3-10, 1230-1235, texte modernisé.

1. Nom donné aux musulmans d’Espagne, d’Afrique et d’Orient au Moyen Âge.

GUILLAUME DE LORRIS

GUILLAUME DE LORRIS

(vers 1200-1238)


GUILLAUME DE LORRIS (vers 1200-1238) est un poète français du Moyen Âge. Il est l’auteur de la première partie du Roman de la Rose dont le récit est poursuivi par Jean de Meung.
Voir les réponses

Le texte : Le Roman de la Rose

Un jardin idéal

1
Montrez, en citant divers passages du texte, que ce jardin est conçu pour charmer tous les sens.



2
a) De quelle manière les chants des oiseaux sont-ils décrits ? b) Quelle image cela donne-t-il du jardin ?



Le jardin médiéval

3
Quelles sont les différentes fonctions de ce jardin ? Donnez-en au moins deux.



4
Quels éléments du jardin montrent que ces hommes domestiquent la nature ?

Voir les réponses

Enluminure du Roman de la rose
Voir les réponses

L'image : Enluminure du Roman de la Rose

1
Quels éléments rappellent la description du jardin dans l’extrait du Roman de la Rose ?



2
Quel élément est au centre du jardin ?



Voir les réponses

2. Un jardin à la française

  Au XVIIe siècle, contrairement au Moyen Âge, les jardins s’étendent sur de grandes superficies : ce sont les jardins à la française, comme ceux du château de Versailles, que la narratrice fait ici découvrir à une « belle Étrangère » en visite à Paris.

  À ce que je vois, me dit la belle Etrangère, votre Prince se plaît à faire que l’Art ou surmonte ou embellisse la nature partout.
  – Afin de vous confirmer dans ce sentiment, lui dis-je, je n’ai qu’à vous dire que ce n’est pas une affaire pour lui de changer des étangs de place, et qu’un de ces jours, il en changera deux, ou trois, et il y en aura un vis-à-vis d’ici, pour orner ce petit coin de paysage.
  – On dirait à vous entendre parler, dit Glicère, que le roi change aussi facilement des étangs de place, qu’on change les pièces du jeu des échecs. [...]
  Nous fûmes, au sortir du jardin des orangers, voir en passant le labyrinthe et, entre des bois verts entrecoupés d’allées et de fontaines, gagner le haut de ce superbe jardin qu’on appelle le fer à cheval à cause de sa figure et dont la magnificence toute royale montre assez qu’il ne peut être à un particulier, quelque grand qu’il fût. La terrasse qui règne au-dessus est un endroit admirable pour la vue, rien de trop loin, rien de trop près. Elle est bordée d’arbustes sauvages toujours verts. Et ce grand jardin en amphithéâtre, avec trois perrons1 magnifiques et trois rondeaux situés en triangle, a quelque chose de surprenant qu’on ne peut décrire. Tout rit, tout y plaît, tout y porte à la joie et marque la grandeur du Maître2.

MADELEINE DE SCUDÉRY, La Promenade de Versailles, 1669 © Éditions Honoré Champion, 2002.

1. Petits escaliers de pierre placés à l'entrée du jardin.
2. Louis XIV (1638‑1715), roi de France.

MADELEINE DE SCUDÉRY

MADELEINE DE SCUDÉRY

(1607-1701)


MADELEINE DE SCUDÉRY (1607-1701) a vécu à l’époque de Louis XIV. Elle est notamment l’auteur du plus long roman français, Le Grand Cyrus, qui comporte dix volumes et plus de 13 000 pages !

L’esthétique classique

L’esthétique classique qui influence tous les arts au XVIIe siècle, met en avant les principes d’unité, d’harmonie, de symétrie, de clarté, de spectacle.
Voir les réponses

Le texte : La Promenade de Versailles

Le spectacle du jardin

1
Relevez le vocabulaire mélioratif qui souligne le caractère exceptionnel du jardin.



2
Que ressent la « belle Étrangère » en voyant ce jardin ?



3
De quel lieu de spectacle le jardin est-il rapproché à la fin du texte ? Justifiez votre réponse en citant le texte.



Le jardin du Maître

4
a) Qui est le « Maître » ? b) Que signifie la phrase suivante : « votre Prince se plaît à faire que l’Art ou surmonte ou embellisse la nature partout » (première phrase) ? Reformulez avec vos propres mots.



5
Sachant que Louis XIV était surnommé « le Roi Soleil », quelle interprétation pouvez‑vous donner de la présence des orangers ?

Voir les réponses

3. Une critique du jardin à la française

  Dans La Nouvelle Héloïse, Rousseau critique l’esprit du jardin « à la française » pour exalter les qualités du jardin « à l’anglaise ».

  L’erreur des prétendus gens de goût est de vouloir de l’art partout, [...] ; au lieu que c’est à le cacher que consiste le véritable goût, surtout quand il est question des ouvrages de la nature. Que signifient ces allées droites, si sablées, qu’on trouve sans cesse [...] ? Voit-on dans les bois du sable de rivière, ou le pied se repose-t-il plus doucement sur ce sable que sur la mousse ou la pelouse ? La nature emploie-t-elle sans cesse l’équerre et la règle ? [...]
  Que fera donc l’homme de goût qui vit pour vivre, qui sait jouir de lui-même, qui cherche les plaisirs vrais et simples, et qui veut se faire une promenade à la porte de sa maison ? [...] Il rassemblera l’eau, la verdure, l’ombre et la fraîcheur ; car la nature aussi rassemble toutes ces choses. Il ne donnera à rien de la symétrie ; elle est ennemie de la nature et de la variété ; [...] il élaguera le terrain pour s’y promener commodément, mais les deux côtés de ses allées ne seront point toujours exactement parallèles ; la direction n’en sera pas toujours en ligne droite, elle aura je ne sais quoi de vague comme la démarche d’un homme oisif qui erre en se promenant.


JEAN-JACQUES ROUSSEAU, La Nouvelle Héloïse, 1761.

JEAN-JACQUES ROUSSEAU

JEAN-JACQUES ROUSSEAU

(1712-1778)


JEAN-JACQUES ROUSSEAU (1712-1778) est un écrivain et philosophe. Il est l’un des auteurs les plus marquants du XVIIIe siècle.
Voir les réponses

Le texte : La Nouvelle Héloïse

Critique du jardin « à la française »

1
Dans le premier paragraphe, que reproche le narrateur aux jardins à la française ? Justifiez en citant le texte.



2
En quoi le premier paragraphe pourrait-il être une critique des jardins de Versailles ?



Éloge du jardin « à l’anglaise »

3
Pourquoi, selon le narrateur, l’homme doit-il éviter de rendre ses jardins symétriques ?



4
Pourquoi peut-on dire que le jardin à l’anglaise se rapprocherait plus de la nature ? Justifiez votre réponse en vous référant au texte.



5
Synthèse. Des trois jardins (médiéval, à la française et à l’anglaise), lequel préférez-vous ? Pourquoi ?

Voir les réponses

Le Nôtre et les jardins de Versailles.

Un jardin à l’anglaise.
Voir les réponses

Les images : Les jardins

1
Comparez les deux jardins. Lequel vous semble le plus naturel ?



Voir les réponses

100% Numérique

Retrouvez un lien pour mieux connaître les jardins du Moyen Âge et du XVIIe siècle.
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant le bon fonctionnement du service.
Pour plus d’informations, cliquez ici.