L'ESSENTIEL


Comment devenons-nous des acteurs et actrices sociaux ?





1
La socialisation modèle les comportements des individus

  • La socialisation est habituellement définie comme un processus qui fait que les individus intériorisent les normes et valeurs de la société ou d’un groupe auquel ils ou elles appartiennent.
  • Les normes sont des règles très variées : manières de parler, règles de politesse, manières de marcher, etc. Les lois (qu’on appelle parfois « normes juridiques ») sont des normes qui sont strictement codifiées, écrites et des agents spécifiques (forces de police et de justice) sont chargés d’en assurer le respect mais d’autres normes sont moins formelles. (→ voir « Focus » )
  • Ces normes permettent la vie en société. Un bon nombre des normes en vigueur dans la société découle de valeurs. La liberté, l’égalité, la fraternité sont trois exemples de valeurs. Chacune de ces valeurs peut être déclinée en des normes assez diverses.
  • Enfin, l’action de la société est un processus continu : l’individu est socialisé tout au long de sa vie par différentes instances de socialisation. Les sociologues distinguent habituellement la socialisation primaire, qui a lieu dans l’enfance, de la socialisation secondaire, qui se déroule par la suite. La socialisation correspond à l’action de nombreux agents et instances : les parents, les frères et soeurs, l’école, les « groupes de pairs », les médias, le conjoint ou la conjointe, etc. (→ voir dossier 1)

Les notions à connaître

Genre

Ensemble des rôles liés à un sexe dans une société donnée. La notion de genre permet de comprendre comment la société conduit à la construction de rôles pour chaque sexe dans chaque société.

Groupes de pairs

Ensemble des personnes dans une même situation sociale et entre lesquelles il n’existe pas de différence hiérarchique officielle (groupes d’amis, camarades de classe, frères et soeurs, etc.).

Instances de socialisation

Agent ou groupe qui participe à la socialisation des individus. Les principales instances de socialisation sont la famille, l’école, les groupes de pairs, les médias, le monde professionnel.

Milieu social

La société est composée de milieux sociaux différents. Un milieu social correspond à des conditions de vie spécifiques et des « chances de vie » particulières.

Normes

Règles de comportements. Elles correspondent à des façons de se comporter que la société juge normales, acceptables.

Socialisation

Processus par lequel une pluralité d’instances conduisent l’individu à intérioriser des normes et des valeurs.

Socialisation différentielle

Les normes et valeurs transmises à l’individu diffèrent selon son sexe et son appartenance sociale.

Valeurs

Principes généraux désignant ce que la société ou le groupe juge juste, bon, beau, appréciable (ce qui est « valorisé »).

Supplément numérique


Émile Durkheim
Focus

Émile Durkheim, né en 1858 à Épinal et décédé en 1917, est le principal fondateur de la sociologie en France.
  • Émile Durkheim s’intéresse à l’action de la société sur les comportements individuels. Pour lui, l’une des formes que prend cette action est le « contrôle social ».
  • Le contrôle social est l’ensemble des sanctions des comportements. Un comportement qui s’écarte des normes est sanctionné négativement, puni, alors qu’un comportement vu comme vertueux peut être sanctionné positivement.
  • Les sanctions peuvent être formelles ou informelles. Une sanction formelle est une sanction écrite, codifiée. Elle est prévue par la loi, un règlement et il y a un personnel spécifique pour la faire appliquer. Une sanction informelle peut être la moquerie, la mise à l’écart par exemple.

2
La socialisation des jeunes

  • L’enfance et l’adolescence sont des moments importants de socialisation. Les « enfants sauvages » nous rappellent que la vie en société ne se fait pas naturellement et nécessite une intériorisation de normes et de valeurs.
  • La famille est une instance essentielle de socialisation tout au long de la vie. Les parents cherchent à éduquer leurs enfants, à leur apprendre ce qui leur paraît important. Cependant, la socialisation ne se limite pas à cette éducation volontaire : les jeunes s’imprègnent aussi des normes et valeurs des parents et imitent leurs comportements. (→ voir « Attention aux notions »).
  • L’école est le lieu où les enfants sont confrontés à des normes et valeurs qui peuvent être différentes de celles en vigueur dans la famille et elle a la volonté de faire intérioriser des normes et valeurs communes à tous.
  • Mais l’école est également un lieu où on rencontre des copains et copines, avec qui on joue et qui sont eux aussi des agents socialisateurs (ce qui signifie d’ailleurs que chacun d’entre nous l’est). Les jeux dans la cour de récréation sont, par exemple, un moment important pour l’intériorisation de normes et de valeurs au sein des groupes de pairs. (→ voir dossier 4)
  • Les médias jouent un rôle important dans la socialisation. On peut penser, par exemple, aux programmes pour la jeunesse qui sont remplis de normes et de valeurs (importance du courage, de l’amitié, de la tolérance).

3
Un processus différent et créateur de différences selon le genre et le milieu

  • Si tous les individus sont socialisés, tous ne le sont pas de la même façon. On peut ainsi parler d’un processus de socialisation différencié.
  • Il y a d’abord une différenciation selon le genre des individus : les filles et les garçons ne sont pas socialisés de la même manière. La plupart des instances de socialisation créent cette différenciation. (→ voir dossier 2) Par exemple, dès le plus jeune âge, les parents prennent plus soin de leurs filles et stimulent plus physiquement leurs garçons. Les médias véhiculent souvent des stéréotypes de genre. La socialisation conduit à l’intériorisation d’une identité de genre. Cette socialisation différenciée a des conséquences déterminantes sur le partage des tâches et des rôles à l’âge adulte. Dès l’enfance, elle s’observe dans les choix des amis et amies et dans le partage de l’espace à la récréation. (→ voir dossier 4)
  • La socialisation est également différenciée selon le milieu social. Là aussi, les différentes instances de socialisation agissent dans ce sens. Cependant, c’est dans la famille que cet effet est le plus évident à voir : les parents ont des normes et valeurs qui dépendent de leur milieu social et ils les transmettent à leurs enfants. Cela a des répercussions sur les loisirs, qui diffèrent selon le milieu social par exemple. Une des conséquences les plus fortes de cette différenciation se retrouve à l’école avec des chances de réussite inégales selon le milieu d’origine. (→ voir dossier 3)
  • Ces deux effets se croisent. Au niveau individuel, la socialisation est toujours un phénomène complexe et l’individu est fait de multiples influences.
  • La socialisation n’est jamais totalement déterminante : son influence en termes d’inégalités est souvent forte mais pas absolue. Ainsi, des femmes peuvent avoir des pratiques sportives ou culturelles ou occuper des emplois considérés comme masculins. De la même façon, des enfants de milieux populaires peuvent avoir des pratiques que l’on associe plus souvent aux milieux favorisés.

Attention aux notions


Ne pas
confondre

Socialisation et éducation

  • L’éducation repose sur un projet volontaire alors que la socialisation englobe l’éducation et l’intériorisation des normes et valeurs par imitation et imprégnation.
  • Les manières de parler sont de bonnes illustrations de ces différents processus : les parents vont chercher à inculquer à leur enfant une « bonne manière » de parler (par exemple, ne pas dire de gros mots), mais ils ne contrôlent pas toujours leur propre langage, ce qui peut pousser les enfants à répéter des mots entendus dans la bouche des parents. Toujours sur le langage, l’intériorisation d’un accent est un bon exemple de socialisation par imprégnation.

Comprendre
le lien

Normes et valeurs

  • Les valeurs orientent les comportements, alors que les normes sont plus explicites : elles indiquent ce qu’il faut faire ou ne pas faire.
  • La plupart des normes sont des mises en application des valeurs. Une même valeur peut conduire à des normes différentes selon le contexte ou la période. Par exemple, tutoyer son professeur serait sans doute vu comme un manque de respect, et a des chances d’être sanctionné. Au contraire, vouvoyer ses camarades de classe risque de conduire à la moquerie ou d’être perçu comme une façon de marquer ses distances.
Connectez-vous pour ajouter des favoris

Pour pouvoir ajouter ou retrouver des favoris, nous devons les lier à votre compte.Et c’est gratuit !

Se connecter

Livre du professeur

Pour pouvoir consulter le livre du professeur, vous devez être connecté avec un compte professeur et avoir validé votre adresse email académique.

Votre avis nous intéresse !
Recommanderiez-vous notre site web à un(e) collègue ?

Peu probable
Très probable

Cliquez sur le score que vous voulez donner.

Dites-nous qui vous êtes !

Pour assurer la meilleure qualité de service, nous avons besoin de vous connaître !
Cliquez sur l'un des choix ci-dessus qui vous correspond le mieux.

Nous envoyer un message




Nous contacter?